Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Mouvements d'idées, Groupes d'influence, etc.
Think Tank

'Debriefing' - Objectifs
09/10/2004


1. Debriefing, définition

« Entretien qui suit immédiatement une action concertée, ou une mission complétée, au cours duquel les exécutants rendent compte succinctement du déroulement de celle-ci pour en faire le bilan. Quasi-synonyme : compte rendu. » (Grand dictionnaire terminologique du Québec, sous "débreffage".)

Au sens technique, il s'agit d'une revue méticuleuse, à des fins d'enseignement, du déroulement d'une initiative - volontaire (p. ex., un vol spatial), ou imposée par les circonstances (p. ex., une prise d'otages) -, en vue d'évaluer l'impact des aléas sur les personnes impliquées, ainsi que l'adéquation ou l'inadéquation des techniques, des doctrines et des ressources mises en œuvre en la circonstance. Outre son usage militaire et technique, le terme est utilisé dans des domaines aussi variés que ceux des affaires, de l'éducation, de la psychologie, et même des médias *.


2. Nos objectifs

Notre site se propose d'étendre cette technique d'analyse et d'évaluation au champ, beaucoup plus vaste, des événements dramatiques qui préoccupent l'humanité.

A cet effet, il examinera de manière critique :
  • la genèse, et le déroulement des événements eux-mêmes, dans leur contexte spécifique, d'abord, mais aussi dans leur interaction avec des processus politiques, sociaux et humanitaires à l'échelle de la planète;
  • les réponses qu'y apportent les pouvoirs publics, en termes d'action et d'information ;
  • la présentation et l'analyse qu'en font les médias nationaux et internationaux ;
  • la perception du monde qui en découle dans l'esprit et la psychologie des citoyennes et citoyens du monde.
Ce site n'a pas la prétention de changer le monde, ni de faire la leçon à ceux qui le gouvernent en maniant, de manière irresponsable, la contestation à des fins de déstabilisation des pouvoirs démocratiques en place.

Il entend, par contre, mettre à la disposition de ses internautes des informations, des documents et des analyses crédibles, de nature à leur permettre de se forger une opinion objective et équilibrée de ce qui se passe dans le monde et de développer une conscience de témoin, apte à exprimer, à chaque fois que les circonstances l'exigent, leur désaccords et leurs mises en garde, sans crainte, mais aussi sans haine, ni parti pris, ni acception de personne.

---------------------------

* L'application qu'a faite la presse, de cette technique, pour s'auto-évaluer et s'autocritiquer a été critiquée par Jean-Claude Guillebaud, dans un article paru dans Le Nouvel Observateur du 5 octobre 2000, sous le titre : "Les limites du débriefing").

« Les médias ont décidément du mal à traiter de leur propre fonctionnement sans succomber à un effet d'aplatissement. Ils sont mal placés, en somme, pour approfondir des questions qu'ils ne peuvent guère qu'énoncer… C'est toute la question redoutable du journalisme en temps de guerre qui était posée. Or, à l'évidence, ni cette question ni les autres ne purent visiblement être traitées par les médias eux-mêmes, c'est-à-dire du dedans. Conclusion, il faut absolument à l'appareil médiatique un ailleurs, une instance d'appel, un regard extérieur et critique. »