Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Mouvements d'idées, Groupes d'influence, etc.
Think Tank

Think Tank, ou laboratoire d'idées : définitions, fonctionnement
11/01/2004

11/01/04

Plusieurs d'entre vous nous ont demandé ce que nous entendions par "Think Tank". Avant de mieux expliquer ce que nous souhaitons que soit celui que nous envisageons, voici deux présentations critiques de ce genre d'entreprise. M. Macina.

(1) www.yellowtimes.org/article.php?sid=1442&mode=thread&order=0

[Cet article donne également, en fin de texte, une liste très détaillée, des nombreux think tanks existants, classés par zone géographique, avec, pour chacun, le lien à une page web correspondante, quand il en existe une.]

----------------------


1. Think tanks, définition de Disinfopedia, l'encyclopédie de la propagande
www.disinfopedia.org/wiki.phtml?title=Think_tanks

Traduction française par Menahem Macina, pour upjf.org

Un réservoir de pensée est une organisation qui déclare servir de centre de recherche et d'analyse de question publiques importantes. En réalité, beaucoup pensent que les Think tanks ne sont guère plus que des façades de relations publiques, dont les sièges sociaux se trouvent habituellement au sein de l'appareil d'Etat ou les sièges nationaux du gouvernement, et qui produisent de la recherche à des fins internes au service de la cause de leurs sponsors.

Selon les termes du journaliste de Yellow Times.org , John Chuckman, il s'agit d'"instituts fictifs où des idéologues-propagandistes posent aux universitaires… [et dans lesquels] l'argent coule à flots, comme le sang des artères ouvertes pour contribuer à l'étouffement de la véritable discussion par une publicité dénuée de sens". [1] Bien sûr, il existe des Think Tanks plus légitimes que cela. Le financement privé ne transforme pas nécessairement un chercheur en compère d'arnaqueurs, et quelques Think Tanks produisent des recherches d'intérêt public valables. En général, cependant, les recherches réalisées par les Think Tanks sont menées conformément aux intérêts de ceux qui les financent.

Selon Joel Achenbach, du Washington Post, "nous avons des Think Tanks comme d'autres villes ont des casernes de pompiers". "C'est une ville avisée. Un ami à moi a travaillé à titre temporaire dans un Think Tank, et le directeur lui a dit, quand il est entré : 'Nous sommes des gens de race blanche, entre 50 et 55 ans, et nous n'avons nulle part ailleurs où aller'."

Les Think Tanks sont financés majoritairement par de grandes entreprises et des fondations importantes. Ils conçoivent et favorisent les politiques qui façonnent l'existence quotidienne des Américains : Privatisation de la sécurité sociale, impôts et lois d'investissement, régulation de toutes choses - de l'essence à l'Internet. Ils fournissent des experts pour témoigner à la colline du Capitole, écrivent des articles dans les rubriques de Libres Opinions des journaux, et interviennent en tant que commentateurs à la TV. Ils conseillent les candidats à la Présidence et dirigent des séminaires d'orientation pour former de nouveaux membres du Congrès.

Les Think Tanks ont un penchant politique affirmé. Il y a deux fois plus de Think Tanks conservateurs que de Think Tanks gauchistes, et les conservateurs ont généralement plus d'argent. Ce n'est pas fortuit, car l'une des fonctions importantes des Think Tanks est de fournir une porte d'accès discrète à de riches intérêts commerciaux en vue de promouvoir leurs idées, ou pour soutenir une recherche économique et sociologique qui n'a pas droit de cité ailleurs et dont ils sentent qu'elle peut jouer en leur faveur."Les Think Tanks modernes sont des laboratoires d'idées politiques, sans but lucratif, exempts d'impôts, qui bénéficient de dons à la mesure du carnet de chèques du donateur et auxquels on fait rarement de la publicité", observe Tom Brazaitis, rédacteur au Cleveland Plain Dealer. "Des sociétés de technologie donnent aux Think Tanks qui favorisent l'accès ouvert à l'Internet. Les sociétés de Wall Street donnent aux Think Tanks qui se font les champions de l'investissement privé et des fonds de retraite". Tant d'argent s'y déverse maintenant, que les 20 principaux Think Tanks conservateurs dépensent actuellement plus d'argent que toutes les contributions au "budget spécial" du Parti Républicain.

Les experts attitrés en Think Tanks portent des titres tels que "collaborateur de haut niveau" ou "Chercheur adjoint", mais cela ne signifie pas nécessairement qu'ils ont un diplôme d'Etudes supérieures dans le domaine d'expertise qu'ils affichent. Le financement externe peut corrompre l'intégrité des établissements d'enseignement. Les mêmes influences corruptrices affectent les Think Tanks, encore plus que cela. Les Think Tanks sont comme des universités, sans les étudiants et sans les systèmes de contrôle par les pairs et autres mécanismes que le milieu universitaire utilise pour favoriser la diversité de pensée. On s'attend à ce que les véritables universitaires mènent leur recherche d'abord et tirent leurs conclusions ensuite, mais ce processus est souvent inversé dans la plupart des Think Tanks dirigés par des politiques. Comme l'a observé l'économiste Jonathan Rowe, le terme "think" tanks est un terme inapproprié. Son commentaire visait l'Heritage Foundation, mais il convient bien également à beaucoup d'autres Think Tanks, indépendamment de leur idéologie: "Ils ne pensent pas; ils justifient".

-------------------

2. Think Tank, définition de Wikipedia, l'encyclopédie libre
fr.wikipedia.org/wiki/Think_tank
Traductions française par Menahem Macina, pour upjf.org

Un think tank est un institut privé de recherche dans les sciences sociales (fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Sciences_sociales&action=edit) . Le nom vient de l'anglais, en raison des nombreux think tanks de droite (fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Droite&action=edit) aux États-Unis ([url]http://fr.wikipedia.org/wiki/%C9tats-Unis[/url]), et signifie réservoir de pensée.

Le plus souvent, il est financé par des grandes entreprises (fr.wikipedia.org/wiki/Entreprise) qui ont intérêt à ce que les modèles socio-politiques maximisent les profits ; et parfois aussi par un gouvernement, dont la motivation est de conserver et de renforcer son pouvoir. De plus, comme un think tank a le statut légal d'institution privée (souvent sous forme de fondation non-commerciale - par exemple sous l'équivalent de la Loi d'association de 1901)
(fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Loi_d'association_de_1901&action=edit), ses méthodes de gestion de la recherche
(fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Recherche&action=edit) et de distribution de l'information
(fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Distribution_de_l'information&action=edit) sont beaucoup plus hiérarchisées
[url]http://fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Hi%E9rarchie&action=edit[/url]) et confidentielles que celles utilisées dans la recherche publique (par exemple, en France, le CNRS).

Pour toutes ces raisons, nombreux sont ceux qui estiment que les effets des think tanks sur le débat public ([url]http://fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=D%E9bat_public&action=edit[/url]) sont plutôt orientés que neutres.

Voir aussi:
- liste de think tank : fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_think_tank

- liens
• une carte logique du réseau des thinktanks : www.namebase.org/
• définition de thinktank de la Disinfopedia : www.disinfopedia.org/wiki.phtml?title=Think_tanks


© Disinfopedia / Wikipedia pour les versions anglaises et upjf.org pour les traductions françaises

Mis en ligne le 11 janvier 2004 sur le site www.upjf.org