Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Tous les réfugiés palestiniens ne veulent pas revenir (A7)
14/07/2003

Avec l'aimable autorisation de


www.a7fr.com/

Aroutz7, Edition de lundi 14 juillet 2003, 14 tamouz 5763


Le «droit du retour», considéré comme l'un des plus grands obstacles à la paix dans la région, n'est peut-être pas l'espoir de la majorité des réfugiés.

Si l'on en croit le sondage réalisé par le Centre palestinien d'études politiques, seuls 12% des réfugiés palestiniens au Liban, en Jordanie et dans les territoires autonomes désirent revenir en Israël et recevoir la nationalité israélienne. 75% préfèrent rester dans les frontières de l'Etat palestinien, si Etat palestinien il y a, et recevoir des dédommagements financiers.

Ces chiffres n'ont pas plu à certains Palestiniens de Ramallah, qui ont saccagé les bureaux du centre d'études politiques avant même la conférence de presse où devaient être dévoilées ces données.

Dans ce sondage, qui a été réalisé entre janvier et juin 2003, 4500 familles de réfugiés ont été interrogées. Elles habitent dans les camps de réfugiés du Liban, de la Jordanie et des territoires autonomes.

Cette enquête démontre, par-dessus tout, les différences de mentalité des réfugiés habitant en Israël et de ceux de l'étranger.

Par exemple, une famille de réfugiés 'israélienne' compte en moyenne 7,5 personnes. En Jordanie, une famille compte 6,5 enfants et au Liban 4,6. Il semble également que les réfugiés au Liban ont plus de famille en Israël que ceux de Jordanie ou dans les territoires autonomes : 39% contre 24% en Jordanie et 21% dans l'AP.

97% des réfugiés palestiniens en Jordanie possèdent un passeport jordanien. 33% des réfugiés libanais et 48% des réfugiés jordaniens ont acheté là-bas une maison. Chez les réfugiés habitant la Judée Samarie et la bande de Gaza, ce sont 47% d'entre eux qui ont acheté une maison à l'intérieur du camp de réfugiés et 48% en dehors. D'autre part, 17% d'entre eux ont acheté un terrain.

Deux tiers des réfugiés au Liban et en Jordanie ont déclaré préférer rester dans leurs pays respectifs. Entre 25 et 31% sont disposés à déménager temporairement dans les frontières de l'Etat palestinien, en attendant une solution définitive du problème.

Ces données ne sont pas acceptées par les dirigeants des réfugiés palestiniens des territoires autonomes. Ils estiment qu'elles sont inventées et refusent de leur accorder la moindre importance.

© Aroutz7

Mis en ligne le 15 juillet 2003 sur le site www.upjf.org