Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

"Le droit au retour ne repose sur aucun fondement légal", I. Cotler
20/09/2003

12/09/03

Lu sur le Forum du Nouvel Observateur

Titre complet : "Le droit au retour tel que présenté par les Palestiniens ne repose sur aucun fondement légal"
(Irving Cotler, professeur de droit, Université McGill, spécialiste des droits de l'homme, défenseur de Neslon Mandela).


Soyons clair. La résolution 194 recommande le privilège du retour pour les réfugiés de plus de 54 ans qui ont encore une maison en Israel et qui désirent y vivre en paix. Ces réfugiés devront donc présenter un acte de naissance prouvant leur âge ainsi qu'un document prouvant leur possession ou leur location de la dite maison; ils devront aussi prouver qu'ils veulent vivre en paix.

Notons que cela n'a rien à voir avec le "droit au retour" invoqué par Arafat et les Palestiniens. Ni avec le "droit au retour" invoqué par la momie médisante de Strasbourg. Observons que le "droit au retour" invoqué par Arafat et Franz a des liens bien ténus avec la résolution 194.

En clair, j'estime que la résolution 194 n'est maintenant pertinente que pour moins de 10,000 Arabes. En 2022: pour moins de 1,000 Arabes.

De plus, il faut tenir compte de la résolution 242, qui exige "une solution juste du problème des réfugiés", problème qui implique les 700,000 réfugiés palestiniens et les 800,000 réfugiés juifs des pays arabes.

Une solution juste n'implique nullement le retour de quiconque, mais une juste compensation financière pour les pertes matérielles encourues de part et d'autre. I.e. "a zero sum game" [match nul] si l'on est favorable aux Palestiniens; des compensations nettes à donner aux juifs des pays arabes si l'on est objectif. "


[Texte aimablement transmis par Desintox-be].

Mis en ligne le 20 septembre 2003 sur le site www.upjf.org