Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Ce crime contre l'humanité qui ne sera pas dénoncé… M. Macina
24/03/2004

Update : 26 mars 2004

En visionnant sur mon magnétoscope les informations de la Télévision belge RTBF1 du 24 mars - que j'avais enregistrées pour fixer sur la bande la vidéo de l'interception de l'enfant kamikaze - j'ai eu la stupeur d'entendre le présentateur introduire la séquence par ces mots :
"Comment interpréter l'image que vous allez voir ?"

Je ne vois qu'une réponse, en forme de question justement :
Comment interpréter une telle réflexion dans la bouche d'un journaliste
dont le rôle est de donner l'information et non d'en suggérer une interprétation tendancieuse?


24 Mars 2004

On connaissait la cruauté et le cynisme de ceux qui recrutent des candidats au meurtre-suicide à l'explosif, mais ce qui a failli se produire aujourd'hui dépasse l'imagination.



Il s'appelle Husam Abdu. Il a 14 (ou 16 ?) ans. On le dit un peu 'dérangé'. Et c'est vrai qu'il faut l'être pour accepter de se faire exploser avec une ceinture contenant huit kilogrammes d'explosifs, contre une somme ridicule et la promesse de 72 vierges au Paradis…

Sans la vigilance des soldats de Tsahal, il l'aurait fait.

Spectacle surréaliste que cet adolescent, mains en l'air, mis en joue par les soldats abrités derrière des rambardes de ciment. Sidérés, nous avons tous vu, sur nos chaînes de télévision, le robot amenant une paire de ciseaux au gamin, sommé alors de couper le baudrier qui maintenait sur son corps la ceinture de mort, et de la laisser glisser sur le sol. Puis, le déshabillage, par surcroît de prudence, l'arrestation du gamin, et enfin, l'explosion, provoquée, de la charge infernale…

Cette scène m'en a rappelé une autre, plus dramatique encore : celle du petit Mohammed ad-Dura, mitraillé par on ne sait qui (mais certainement pas par des soldats de Tsahal)... La séquence fut alors projetée en boucle sur nos écrans de TV, durant des jours et des jours…

Et je me prends à songer : si l'on en faisait autant pour ce flagrant délit de crime contre l'humanité, peut-être les nations comprendraient-elles :
  • à quel ennemi Israël a affaire ;
  • à quel cynisme démoniaque il doit faire face chaque jour ;
  • pourquoi il a absolument besoin de la clôture de sécurité qu'on lui interdit de construire ;
  • pourquoi il est contraint d'éliminer des chefs terroristes monstrueusement immoraux…
Mais le miracle n'aura pas lieu, je le sais.
  • Le Conseil de Sécurité ne sera pas saisi de l'affaire.
  • La Commission des Droits de l'Homme de l'ONU ne condamnera pas les organisations terroristes palestiniennes.
  • On invitera Israël à la "retenue".
  • Puis, la presse passera à autre chose.
  • Le monde oubliera vite.
  • Et, à la prochaine "riposte disproportionnée", la diabolisation d'Israël reprendra de plus belle…
Cruel destin que celui du peuple israélien:
  • Privé d'autodéfense.
  • Interdit de crier : «A l'assassin !».
  • Accusé sans être entendu.
  • Débouté quand il ose se plaindre.
  • Non cru, quoi qu'il affirme et quelque preuve qu'il fournisse.
  • Menacé d'illégitimité nationale dans sa propre patrie.
  • En danger de mort permanent.
  • Perdu de réputation.
  • Prié de cesser de "poser en victime".
  • Considéré comme ayant bien mérité ce qui lui arrive.
  • Sommé, enfin, de ravaler ses larmes et d'étouffer ses cris pour que le monde puisse dormir tranquille…
Hypocondriaque et geignard, moi ?


Non, JUIF, simplement.


Menahem Macina

© upjf.org


Mis en ligne le 25 mars 2004 sur le site www.upjf.org Update : 26 mars 2004