Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Nos attentes concernant Proche-Orient.info n'étaient-elles pas excessives ?
27/07/2002

"Errare humanum est, perseverare diabolicum". Ce 11 août, nous constatons la vérité de l'adage latin. L'éditorial du 26 juillet, qui a semé la consternation dans le public juif, nargue toujours les visiteurs de Proche-orient.info. Aussi notre site a-t-il décidé de maintenir parallèlement son éditorial de protestation, en le faisant précéder d'un décompte des jours. L'excuse des vacances? - Irrecevable. Mme Schemla a trouvé le temps de m'écrire, ainsi qu'à d'autres, et même de participer à une émission sur une radio juive pour se justifier. Quand va-t-elle remplacer cet éditorial insultant pour Israël? Menahem.

Depuis la tempête soulevée par les propos d'Elisabeth Schemla, dans son Editorial du 26 juillet, des dizaines de réactions nous sont parvenues. Les liens ci-après renvoient au contenu de quelques prises de position. Le ton général est amer, déçu, accusateur. On attendait beaucoup de ce site. Trop sans doute. Certains se sont sentis trahis. A tort, semble-t-il. Elisabeth Schemla aura beau jeu de rappeler qu'elle n'a pas fait serment d'allégeance envers l'Etat d'Israël, qu'elle n'en est ni le porte-parole, ni le lobby. Elle ne manquera pas de faire remarquer que des personnalités et des journalistes israéliens émettent souvent des critiques aussi dures que les siennes. Il n'empêche, les mails en témoignent, l'affaire nous laisse dans la bouche un goût de cendre…
Pourquoi ? – Parce que, il y a quelques mois, lors de l'ouverture du site Proche-Orient.info, beaucoup d'entre nous s'étaient pris à rêver: enfin un média qui ne sera pas systématiquement contre nous, pensions-nous… Or, il n'a pas fallu longtemps pour que nous déchantions. Certes, on ne trouvait pas, sur ce site, les insanités ni les calomnies dont nous abreuvent les médias français, mais les plus lucides d'entre nous eurent tôt fait de constater que le virage idéologique d'E. Schemla en faveur d'Israël, n'était pas aussi radical qu'on le croyait. Le malaise s'est alors installé chez certains, mais la majorité persistait à penser que Proche-Orient.info était tout de même "moins négatif" à l'égard d'Israël que les autres médias, et nous nous consolions avec ce peu-là… Jusqu'au 26 juillet et à l'éditorial "Il ne fallait pas tuer ces enfants de Gaza".
La question que beaucoup d'entre nous se posent est la suivante: en accusant l'Etat d'Israël d'avoir assassiné sciemment et de sang-froid des enfants Palestiniens, E. Schemla a-t-elle contrevenu à l'alinéa 5 de la Charte de Proche-Orient.info ? "L'association… garantit aussi son engagement à éviter toute forme de propagande, à respecter une éthique de présentation et de langage, excluant tous propos et idées blasphématoires, diffamatoires, racistes, sexistes ou d'incitation à la haine et la violence." Celles et ceux qui fréquentent régulièrement ce site apprécieront si les propos reprochés à E. Schemla sont de cette nature et en tirereront éventuellement les conséquences. Ceci étant dit, il faut raison garder, et ne pas jeter l'enfant avec l'eau du bain. Proche-Orient.info est un site utile qu'il n'est pas question de boycotter. Il suffirait que sa rédactrice en chef ait le courage de reconnaître que ses mots ont dépassé sa pensée et qu'elle regrette la peine qu'elle a pu causer à beaucoup pour que cet écart ne soit plus qu'un mauvais souvenir. Je le souhaite de tout coeur. Menahem
----------------------

- Alain Legaret : lettre à Elisabeth Schemla suite à son éditorial
- Réponse au réquisitoire d'E. Schemla contre l'Etat d'Israël, M. Macina
- Non, Elisabeth ! Albert Capino
- Réactions diverses à l'éditorial de Madame Schemla
- Une ignominie sur proche-orient.info, Hélène Keller-Lind
- Il ne fallait pas tuer ces enfants... très bonne 'lapalissade', E. Silber
- A Elisabeth Schemla, Votre éditorial du 26 juillet
- En défense d'Elisabeth Schemla, Jean Corcos