Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Kofi Annan met Israël au banc des accusés, Menahem Macina
14/11/2002

14 novembre 2002

J'ai lu et entendu, çà et là, dans les médias, que le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, avait déclaré que l'ONU ne permettrait jamais la destruction d'Israël. Ce qui est bien.

Il aurait même ajouté "C'était pour empêcher que de telles choses arrivent que les Nations unies ont été fondées". Ce qui (sauf erreur) est faux.

Peu importe, m'étais-je dit, il est bon de savoir que cet homme, qui ne compte pas particulièrement parmi les amis ni les supporters inconditionnels d'Israël, affirme publiquement que l'ONU s'opposera à la destruction d'Israël.

Puis, en y réfléchissant mieux, je me suis demandé pourquoi le secrétaire général de l'ONU envisageait un tel scénario ? On sait que les hommes politiques, surtout ceux qui détiennent des postes à haute responsabilité, ne s'expriment jamais de manière anodine, ni, disons, parce que l'envie leur en prend. D'où mon inquiétude : y aurait-il quelque anguille sous roche ? Prépare-t-on l'opinion publique à une agression sans précédent contre l'Etat juif ?

J'en étais là de mes réflexions, quand l'un de nos visiteurs, a attiré mon attention sur une dépêche AP de ce jour, en provenance de Washington, intitulée "Kofi Anan qualifie Israël d'expropriateur de terre arabe", qui se réfère à un discours prononcé par le Secrétaire général des Nations-Unies à l'Université de Maryland, aux Etats-Unis.

«Franchement, écrit notre informateur, je suis écoeuré, indigné par les paroles de Kofi Anan... Comment le peuple juif peut il accepter ça? Il faut vraiment s'unir et faire quelque chose de fort contre tout cela...»

Allons, me dis-je, avant de parcourir la dépêche, encore un de nos juifs à l'indignation et à la panique faciles… Lisons et voyons si c'est aussi terrible que le dit notre correspondant.

Hélas ! Ce l'est.
  • Kofi Annan reproche à Israël d'exproprier les Arabes de leurs terres.
  • Selon lui, l'Etat hébreu doit renoncer à "presque tout le territoire" pour parvenir à la paix avec les Arabes.
  • Il accuse le gouvernement israélien d'imposer "condition sur condition" pour bloquer les négociations de paix.
  • Et d'affirmer que des fermiers palestiniens ont été tués par des colons extrémistes qui veulent leur voler leur récolte d'olives et tentent de les chasser de la terre à laquelle ils ont droit.

Certes, Kofi Annan condescend à reconnaître que les attentats terroristes ont poussé les Israéliens à ne plus croire en la volonté palestinienne de faire la paix. Mais c'est pour préciser aussitôt, sans doute pour faire bonne mesure : "Les Palestiniens sont aussi fermement attachés à leurs terres que les Israéliens à leurs (terres)", mais "ils ont perdu la foi en la volonté israélienne de faire la paix."

Et cet expert - uniquement spécialisé en détresse arabe - d'ajouter, afin que nul n'ignore, que le soutien apporté par les Israéliens à l'application de "mesures de sécurité draconiennes" à l'encontre des Palestiniens a obligé plus d'un million de personnes à vivre en dessous du seuil de pauvreté
.

Et l'on nous accuse d'être paranoïaques ? On le serait à moins que ça !

Menahem Macina


D'après © Yahoo Actualités : fr.news.yahoo.com/021114/5/2ugyp.html

Information aimablement communiquée par M. Bendavid.