Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

"Ses pauvres à soi…" Editorial de Menahem Macina
09/01/2003

06/01/03

Les consulats français de Jérusalem et Haïfa refusent de reconnaître les mariages célébrés par des rabbins résidant en Judée et Samarie, même ceux datant d'avant 1967. C'est le cas d'une citoyenne française convertie et mariée à un Israélien à Jérusalem, lorsqu'elle a réclamé un livret de famille au consulat, il lui a été refusé en raison du fait que le rabbin qui a officié habite le Goush Etsion. Cette région est considérée comme un territoire occupé, et le mariage n'est donc pas reconnu. L'employé du consulat lui a dit de s'adresser au ministère français de l'Intérieur, car la France ne reconnaît pas les mariages si le rabbin officiant habite en Judée, Samarie ou Gaza. Le consul de France a été interrogé et il demande à cette personne de le contacter pour qu'il puisse revoir son dossier.


Qu'après s'y être adonnée avec passion, les jeux du pouvoir colonial, désormais politiquement incorrects, lui soient devenus indifférents, nul ne songera à en blâmer l'ex-prédatrice. Mais quand, drapée dans un manteau de vertu flasque et ridée et agressivement armée d'une moralité tardive, elle se mue en diseuse de morale et fulmine l'anathème contre plus juste qu'elle, comment ne pas laisser couler le sarcasme comme de l'eau !

Tel je suis aujourd'hui, face à l'ancienne tenancière de comptoirs coloniaux. Hésitant entre la rage et le sarcasme. Jugez-en.

- LA RAGE d'avoir lu à satiété, dans la presse française, au fil des mois d'Intifada, au fil des morts israéliennes - sournoisement euphémisées dans le but de les imputer au 'colonialisme' des victimes -, les comptes-rendus suivants :
  • "Un 'Colon' [variante : 'un Colon israélien'] tué par balles".
  • "Une 'femme-Colon' victime d'un attentat mortel".
  • "Deux 'adolescents-Colons' tués par des Palestiniens" (en fait ils ont été 'massacrés').
  • "Une 'petite fille de Colons' [difficile de dire un bébé-Colon] atteinte d'une balle".
  • Et, plus récemment, après l'attentat de Mombasa, cette épitaphe honteuse de deux victimes innocentes : "…Noy et Dvir Anter, 12 et 14 ans, deux enfants de la 'colonie' d'Ariel, en Cisjordanie"…
- LE SARCASME, aujourd'hui, en réplique à l'incroyable information que l'on me communique : Une citoyenne française, convertie et mariée à un Israélien, à Jérusalem, venue demander un livret de famille au consulat, a eu la stupéfaction de se le voir refuser, au motif que le rabbin qui a officié habite le Goush Etsion.
Cette région étant considérée comme un territoire occupé, le mariage n'est donc pas reconnu.

Incroyable, le zèle que déploie la République française et une bonne partie de sa Presse (1) à flétrir et à combattre, par tous les moyens, le scandaleux 'colonialisme' de l'Etat hébreu !


Incroyable, mais explicable quand le vice veut se refaire une vertu.

La France, qui eut longtemps l'un des plus grands empires coloniaux,


LA FRANCE, RECONVERTIE EN DAME PATRONNESSE,

A DESORMAIS SES PAUVRES A ELLE,


DERNIERS COLONISES DE LA PLANETE :


LES PALESTINIENS.



Ah ! Comme Jacques Brel avait raison !


« Pour faire une bonne dame patronnesse,
tricotez tout en
['COLON'] caca d'oie;
ce qui permet, l'dimanche à la grand-messe,
de reconnaître
SES PAUVRES A SOI...
Ce qui permet, l'dimanche à la grand-messe,
de reconnaître
SES PAUVRES A SOI...

Et un point à l'envers

[en mode subliminal : "COLON"]


et un point à l'endroit

[en mode subliminal : "PALESTINIEN")


Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas ! »



Menahem Macina


© 2003 www.reinfo-israel.com et M. Macina


----------------------

(1) Voir : "Quand les 'bons' font du mal aux 'mauvais' ou : l'euphémisme du 'Colon'".