Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Belgique : Vers un remake de la guerre des Juifs, M. Macina
18/02/2003

Texte de ma causerie de cette semaine sur radio aroutz7 (Israël) 18/02/03

Tandis que le conflit entre les USA, leurs alliés et Saddam Hussein entre dans sa phase décisive, une mini-guerre fait déjà rage, dans le mini-Royaume de Belgique. Une lutte fratricide entre Juifs.

Alors que leur peuple et l'Etat d'Israël font face, une fois de plus, à un ennemi mortel et à une critique partisane qui se déchaîne d'un bout du monde à l'autre, certains d'entre nous se livrent à leur sport favori : La Guerre entre Juifs (milhemet yehoudim). Le phénomène remonte à la plus haute antiquité. Il atteignit son point culminant lors de la prise de Jérusalem en 70 de notre ère, quand, s'il faut en croire l'écrivain juif Flavius Josèphe, les factions juives s'entre-massacraient avec férocité jusque sur les marches du Temple…

Or donc, le pamphlet que vous allez lire - et que je commenterai ensuite brièvement – annoncerait-il un remake du drame judéo-juif évoqué ? Je vous laisse juges.

Jean-Yves Lambert, l'auteur de ce texte incroyable, diffusé sur plusieurs listes de news belges, appartient à la mouvance des Juifs anti-sionistes et fiers de l'être.

"Je le répète ici sans ambiguïté", écrit-il, ceux parmi les Juifs de Belgique qui s'obstinent à considérer comme "légitime" leur allégeance inconditionnelle envers l'Etat d'Israël n'ont qu'à faire leur aliyah."

Pour notre homme, "c'est la 'communauté juive organisée'… qui est responsable de la situation dangereuse où se trouvent désormais les Juifs de Belgique: à force de faire de la surenchère pro-israélienne et de dénigrer comme 'marginale', voire 'alliée objective des antisémites', l'Union des Progressistes Juifs de Belgique, unique organisation juive non sioniste, ces organisations ont réussi à se faire passer, aux yeux des médias, et même du gouvernement, comme 'représentants de la communauté juive'."

Et Jean-Yves Lambert de poursuivre :

"Israël se profile de plus en plus ouvertement comme un pays ennemi de la Belgique, actionnant ses cinquièmes colonnes sionistes dans le monde entier pour nuire au pays où nous vivons, et donc pour nous nuire, quelle que soit notre nationalité ou notre origine. Il faut en tirer les conclusions, et ne plus admettre, par exemple, que des militants sionistes radicaux continuent à exercer des responsabilités dans la fonction publique ou à des postes de responsabilité politique, dans des cabinets ministériels par exemple, d'où ils pourraient nuire gravement aux intérêts belges.

Avant de conclure : "J'ignore de quelle façon cela pourra être réalisé, mais il y a des services spécialisés dans l'anti-terrorisme et le contre-espionnage qui pourraient très bien s'en occuper."

Lo'yeamen kiyessoupar, il faut le lire pour le croire !

--------------------------

Ce manifeste appelle clairement à une chasse aux sorcières, qui prendrait pour cible les Juifs à qui l'Etat d'Israël est cher.

Le fait de les qualifier de "cinquième colonne sioniste", les expose à une vindicte publique qui, dans le contexte explosif actuel, risque de mettre en danger les biens, les institutions, et la sécurité même des Juifs de Belgique.

Dans notre Tradition, on nommait "malshinim" (délateurs), les gens sans foi ni loi, qui, au temps de la domination romaine, puis perse, dans les premiers siècles de notre ère, n'hésitaient pas, pour des motifs moins qu'honorables, à dénoncer leurs coreligionnaires à des autorités publiques sourcilleuses, qui voyaient des conspirations partout et frappaient durement, voire mettaient à mort quiconque en était suspect. Les "malshinim" faisaient l'objet d'une malédiction spéciale récitée chaque jour à la synagogue.

Dans les codes pénaux des nations civilisées, il existe des textes de loi qui répriment et sanctionnent les appels, directs ou indirects, à la persécution ou au harcèlement d'une fraction particulière de la population, lorsqu'ils sont adressés à l'opinion publique par voie de médias ordinaires ou électroniques. Peut-être faudra-t-il y faire appel contre ce personnage ?

Remarquons, au passage, que les islamistes sont plus conséquents. Chez eux pas de délateurs, pas de contestation publique de la ligne idéologique générale anti-occidentale, antisioniste et antisémite. Les rarissimes courageux qui ont bravé l'interdit y ont perdu la vie, ou se terrent, écrivent et survivent sous des noms d'emprunt.

Jean-Yves Lambert, Juif de Cour belge antisioniste, lui, ne risque rien, si ce n'est sa participation au monde à venir.

Mais croit-il encore même à cela?

Il y a tout lieu d'en douter.

Menahem Macina

© www.reinfo-israel.com