Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Une note de frais astronomique, M. Macina (févr. 2002)
06/04/2003

10 février 2002

Texte récupéré du site de CJE : [url]http://www.chretiens-et-juifs.org/article.php?voir[]=1198&voir[]=3225[/url]


L'Europe, apprend-on, va demander à Israël de rembourser à l'Union Européenne les destructions des bâtiments et des infrastructures qu'elle a financés pour le compte de l'Autorité Palestinienne. L'ONU avait déjà fait de même pour la destruction d'un de ses bâtiments au Liban, suite à une erreur de tir, et pour la mort de plus d'une centaine de civils qui y avaient trouvé refuge, lors de l'opération “Raisins de la Colère” contre le Hizbollah, au printemps 1996.

Je propose que l'on organise une collecte auprès des juifs et des nombreux sympathisants du peuple juif du monde entier, afin de réunir cette somme.

Petite précision : cette “magbith' (= collecte) exceptionnelle ne sera rendue opératoire qu'après que l'Union Européenne aura fait voter une motion internationale obligeant tout pays en conflit avec un autre État, ou une organisation terroriste opérant à partir du sol d'une autre nation, à indemniser financièrement cet État, en cas de dommages matériels et de pertes en vies humaines.

Vous me direz que cela ferait beaucoup de monde. C'est vrai. Mais, rassurez-vous : rares sont les pays victimes qui appliqueraient automatiquement cette sanction. Tout dépendrait, en effet, de l'identité du responsable.

Par exemple, l'État français se gardera bien de prétendre à une indemnisation pour les nombreux dommages matériels et corporels causés aux biens et aux ressortissants nationaux, lors d'attentats revendiqués par divers groupes terroristes algériens ou iraniens. Ce serait porter atteinte aux intérêts financiers de la France dans ces pays, en comparaison desquels, des biens nationaux, et même la vie de quelques dizaines de personnes, ne pèsent pas lourd.

Mais la vraie raison qui empêcherait l'Union Européenne de voter une telle mesure, c'est qu'elle profiterait surtout à cet État-sangsue, acharné à toucher “les dividendes de la Shoah”, et qui ferait payer comptant chaque obus, chaque destruction, chaque enlèvement de personne, chaque tué.


Et, depuis plus de cinquante ans que cela dure, la note de frais serait vraiment astronomique