Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Les Juifs 'Passionnistes', Menahem Macina
25/05/2003

26/05/03

En guise de réponse de dérision au hit des rappeurs du groupe 'Sniper' (1) - "Jeteurs de pierres".


Les rappeurs sont dans la plaine…
Foin des pierres palestiniennes!
Les Sniper vont tirer sur nous!
Courbez vos fronts, Juifs, à genoux!

Vite un mur, pour que l'on y colle
L'avatar de ce "Protocole
Des anciens Sages de Sion":
Israël, paria des nations!

Mon Dieu, que les Juifs sont idiots!
Mais ce ne sont là que des mots!
N'en faites pas tout un fromage…
- C'est que je viens du fond des âges…

J'ai appris à mes dépens,
Qu'il est des mots verseurs de sang…
Hier, c'était le déicide,
Aujourd'hui, c'est le génocide…

Ignorance blasphématoire :
Des rappeurs révisent l'histoire
Comme ils croient renouveler l'art
En mettant Bach et Litz au rancart…

Allez, Snipers, tirez, tirez!
Vous ne serez pas inquiétés!
Y'a beau temps qu'on nous diabolise,
Qu'on tient prête notre valise.

Pour fuir vers d'autres cieux
Où le Juif pourrait être heureux…
Où, à l'exception de sioniste,
Ils pourrait être… un truc en 'iste'…

[sur un rythme Rap et dictionnaire des rimes en main]

Dadaïste, mosaïste, cubiste, atticiste, exorciste,
anarchiste, j'm'enfichiste, micaschiste, monarchiste,
feudiste, héraldiste, parodistes, rhapsodiste…
talmudiste ?NON ! Excusez! Bagagiste…

Mais ce pays des Juifs en 'iste',
Qui me prouvera qu'il existe?...

Ne soyez pas 'négationniste' !


Juifs et Goyim y coexistent ?

Quels Goyim? Y'a que des Juifs 'Passionnistes'!
(2)


----------------------------

Notes


(1) 'Sniper', nom prédestiné s'il en fut. Le sniper est un tireur d'élite, généralement embusqué, qui tire pour tuer. C'est exactement ce que font ces Sniper : ils rapent pour tuer la dignité et l'honneur d'Israël. J'ai grand peur que ce crime de variétés non seulement ne choque pas le public, mais plaise à beaucoup...

(2) Le phénomène est peu connu, bien qu'il commence à prendre de l'ampleur. Chacun a en mémoire les événements récents qui ont vu la dissolution de l'Etat hébreu, par l'ONU, après que les nations, scandalisées par la barbarie sioniste, aient unanimement reconnu la "nature peccamineuse originelle" de cet "Etat-voyou" par excellence, colonisateur invétéré, à la création duquel, elles avaient acquiescé, dans un moment d'émotion causée par l'escroquerie à l'Holocauste, que les Sionistes avaient exploitée avec la rapacité et la mauvaise foi qu'on leur connaît, aux dépens du peuple palestinien, qu'ils avaient spolié de leur patrie multimillénaire…
Heureusement, la charité catholique est venue à leur secours. Passant magnanimement l'éponge sur les "crimes rituels" abominables jadis commis par ces "buveurs de sang chrétien", et sur l'exploitation capitaliste séculaire, apanage bien connu de ce peuple du "veau d'or" - qui a permis à cette nation "ennemie du genre humain" de mettre en coupe réglée, durant de longs siècles, les Princes, toujours à court d'argent, puis les économies chancelantes des Etats saignés à blanc par les "marchands de canons" et les "rapaces usuriers juifs" -, un ordre catholique vénérable accueille tous ceux d'entre eux qui le désirent.
Connaissant l'allergie atavique des Juifs à la conversion au christianisme en général et au catholicisme en particulier, les Passionnistes - puisque c'est d'eux qu'il s'agit -, Congrégation religieuse jadis vouée, comme son nom l'indique, à la mémoire de la Passion de Jésus, mais qui ne recrute plus de novices depuis des temps immémoriaux, ont décidé d'accueillir sur le territoire que leurs riches possessions leur ont permis d'acquérir, tous les Juifs persécutés, et particulièrement ceux qui ont dû quitter leur Etat calamiteux, désormais défunt.
Il est clair que le rêve que caressent secrètement ces bons religieux est de faire, de ces Juifs "à la nuque raide et au cœur incirconcis", des chrétiens acceptables. Mais ils savent que l'entreprise – si Dieu permet qu'elle ne reste pas pour toujours du domaine de l'impossible – finira par porter ses fruits. En attendant, en échange des terres et des propriétés qu'ils vendent aux Juifs, et du droit qu'ils leur concèdent généreusement de s'exploiter mutuellement (moyennant de substantiels prélèvements obligatoires au profit des œuvres de l'Ordre), les Passionnistes, mine de rien, "rééduquent", autant qu'ils le peuvent, ces apatrides "brebis perdues de la Maison d'Israël".
Ils ont même réussi à leur imposer trois pratiques (obligatoires pour être admis), dont la dernière est inimaginable pour des Juifs pratiquants (heureusement il n'y en a aucun sur l'Île aux Juifs, comme on nomme ce territoire qui leur est exclusivement réservé) :
- Premièrement, faire le vœu de passionnisme - lisez 'PAS SIONISME' - qui consiste à réciter, 5 fois par jour, sous enregistrement (les Juifs sont roublards: il ne faut jamais leur faire confiance!), le mantra suivant : "Je suis PAS SIONISTE!", répété 100 fois.
- Deuxièmement, écouter, au moins une heure par jour, la chanson Rap "Jeteur de pierres". (On y reviendra plus loin).
- Troisièmement : s'abstenir totalement de lire et d'étudier la Tradition juive.

Donc interdiction absolue de détenir et de lire les livres traditionnels juifs pernicieux, surtout la Mishna et le Talmud - ouvrages considérés par les Pères Passionnistes comme bouffis de prétention, remplis de "sottes légendes" sur la prétendue gloire future d'Israël, et responsables d'avoir corrompu et rendu fou d'orgueil ce "peuple dévoyé". Seule est tolérée la lecture de la Bible, à condition qu'elle soit faite sous la direction des Pères Passionnistes et avec les Commentaires des Pères… de l'Eglise. D'ailleurs, pour couper court à toute tentative de 'marraniser' (judaïser en secret), les maisons et les appartements sont inspectés, fréquemment et de manière inopinée, pour vérifier que nul Juif ne possède l'un ou l'autre de ces ouvrages – y compris la Bible.
En dehors de ces écrits, tout leur est accessible. Il serait trop long de dresser le catalogue des auteurs du programme et des saines distractions. Terminons en précisant que la chanson "Jeteur de pierres" fait désormais partie du folklore de ces Juifs en voie de désintoxication sioniste (non sans terribles rechutes pour certains, hélas!). Bien que la mode éphémère du Rap soit depuis longtemps passée, les bons Pères veillent à ce que les haut-parleurs - qui diffusent, de jour comme de nuit, la bonne parole déjudaïsante – agrémentent les lectures, parfois arides ou irritantes, des œuvres de Céline, Faurisson, Garaudy et autres classiques, qui, semble-t-il, tapent sur les nerfs de celles et ceux qui ne sont pas encore 'rédimés', en leur passant, en boucle, durant au moins une heure par jour, ce hit, qui eut une brève célébrité et qu'interprétait un groupe dont le nom est tombé dans l'oubli.
Quand, à intervalles périodiques, les Pères Passionnistes reviennent de Cayenne (l'Île aux Juifs) sur le continent chrétien - histoire de se désintoxiquer du contact quotidien débilitant avec ces "assassins du Seigneur" -, ils racontent, avec volupté, que leurs futurs convertis sont tellement habitués à cette 'musique' et à la satire anti-israélienne qu'elle accompagne, qu'ils en ont composé des adaptations en hébreu et en yiddish, et les chantent très souvent, à tue-tête, même la nuit.

Est-il utile de préciser que nos braves religieux ignorent tout de ces idiomes.
C'est heureux, car les Juifs - retors comme ils sont - ne chantent pas les paroles de "Jeteurs de pierres", comme on le croit, mais "Les Juifs 'Passionnistes'" (d'un auteur aussi oublié que facétieux). Et comble d'humour juif, ils l'appellent "rapsodi" (en hébreu : rap secret) !!!

[Note 'érudite' de Menahem Macina.]


----------------------------------

© 2003 upjf.org et Menahem Macina - reproduction sur site strictement interdite sans autorisation expresse de l'auteur.


Mis en ligne le 26 mai 2003 sur le site www.upjf.org C'est pas modeste, je sais, mais certains d'entre vous, chers Internautes, sont tombés par hasard sur ce mien 'poème' revanchard, et m'ont conseillé de le remettre en course.

J'ai accepté. A vous de voir s'ils ont eu raison... ou tort!

Menahem


Mis en ligne le 05 novembre 2003 sur le site www.upjf.org