Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

M. Theodorakis, compositeur grec, Israël 'racine du mal'
12/11/2003

Traduction française de Menahem Macina pour upjf.org

Haaretz 12/11/2003

Selon une source diplomatique, Israël s'est plaint, mercredi, auprès du gouvernement grec des commentaires du compositeur Mikis Theodorakis, qui a appelé les Juifs "la racine du mal" et a relégué des personnages bibliques majeurs au rang de simples "ombres".

"Nous sommes deux nations sans frères dans le monde, nous et les juifs, mais eux, ils ont le fanatisme et sont puissants", a affirmé Theodorakis, le 4 novembre, lors d'une conférence de presse pour la promotion de son livre, intitulé "Où puis-je trouver mon âme ?" Quelques hauts officiels du gouvernement assistaient à cette manifestation.

"Aujourd'hui, nous pouvons dire que cette petite nation est la racine du mal, non du bien, je veux dire par là que trop d'autosuffisance et d'entêtement est funeste", a-t-il dit au public des journalistes et des officiels, parmi lesquels se trouvaient le ministre de la Culture, Evangelos Venizelos, et le ministre de l'Education, Petros Efthimiou.

Selon le quotidien Apogevmatini, Theodorakis a fait remarquer que la Grèce "n'était pas devenue agressive comme eux", en raison de sa riche histoire.

Et de citer Theodorakis "Ils n'ont eu qu'Abraham et Jacob, des ombres... Ici, nous avons eu le grand Périclès".

--------------------

The Jerusalem Post

12 novembre 2003

Traduction française de Menahem Macina pour upjf.org


"Nous, les Grecs, ne sommes pas devenus agressifs comme eux, parce que nous avons davantage d'histoire", rapporte Y-net, citant Theodorakis. "Aujourd'hui, il est possible de dire que cette petite nation est la racine du mal. Elle est pleine d'autosuffisance et d'obstination mauvaise."

Selon la dépêche, les ministres grecs de l'Education et de la culture étaient dans l'assistance, à ce moment-là, et n'ont pas réagi.

Répondant aux propos récents d'un homme d'Etat grec, selon lesquels les Grecs et les Juifs sont semblables parce que, ni l'un ni l'autre, n'ont d'amis", Theodorakis a dit : "Le fait que nous sommes très calmes et ne nous laissons pas aller, comme eux, à l'agressivité, vient de ce que nous avons davantage d'histoire. Ils n'ont qu'Abraham et Jacob, qui étaient des ombres, alors que nous avons Périclès. Imaginez ce qui se produirait en Grèce si nous étions aussi agressifs que les Juifs." Et le compositeur d'ajouter que les Grecs n'ont pas le fanatisme caractéristique des Juifs.

Le chef du parti travailliste, Shimon Peres, de retour, mardi, d'une brève visite en Grèce, a déclaré, en réaction aux remarques de Theodorakis, que l'image d'Israël, en Europe, est très mauvaise. "Il y a de l'antisémitisme et beaucoup de haine à l'égard d'Israël", a-t-il ajouté. "Il est impossible de construire une nouvelle Europe sur de vieilles positions racistes."

--------------------------

Communiqué de presse yadvashem.org.il

12 novembre 2003

Traduction française de Menahem Macina pour upjf.org

Le compositeur grec Mikis Theodorakis a émis récemment des remarques gravement antisémites, y compris une affirmation prétendant que le peuple juif est "la racine de tout mal".

En réponse, le Président de la direction de Yad Vashem, Avner Shalev, a déclaré : "Les déclarations de M. Theodorakis sont un symptôme du déferlement systématique sur l'Europe d'une vague d'agitation hostile au peuple juif et à l'Etat d'Israël. Cette hostilité est alimentée par l'antisémitisme européen latent, qui sommeillait depuis l'Holocauste. Malheureusement, il s'est encore réveillé."

Et Shalev d'ajouter : "Pire encore que les déclarations elles-mêmes, est le silence assourdissant des ministres grecs de l'éducation et de la culture, qui étaient présents dans l'assistance quand M. Theodorakis les a émises. Ce silence est une preuve que les idées préconçues fallacieuses et les vues illégitimes sont en train de bénéficier d'une approbation dangereuse et tacite dans des endroits où l'on s'y attendrait le moins - dans ce cas-ci, le berceau de la démocratie occidentale. Les affirmations de M. Theodorakis, et le fait qu'elles n'ont pas été contredites, font partie de la vague beaucoup plus importante d'un antisémitisme qui menace à présent la démocratie européenne. L'Europe doit combattre cette tendance par une campagne majeure d'éducation, consacrée à l'éradication de l'ignorance qui mène à l'antisémitisme et au racisme."

Shalev a invité M. Theodorakis à visiter Yad Vashem.


© Ha'aretz, The Jerusalem Post, Yadvachem.org, pour les originaux anglais, et upjf.org pour les traductions françaises

Mis en ligne le 12 novembre 2003 sur le site www.upjf.org ----- Original Message -----
From: Simon DERY
To: cje@pi.be
Sent: Thursday, November 13, 2003 11:09 AM
Subject: mikis théodorakis


Bonjour,

Suite à l'info sur Mikis Théodorakis, il faut savoir que ce dernier est le compositeur de l'hymne national "palestinien". Ce n'est pas un hasard s'il se trouve être à la racine de la judéophobie en Grèce.
A ce propos, vous ne manquerez pas de remarquer que la Grèce est intervenue, avec la France, pour suspendre la condamnation de la diatribe anti-juive du sinistre Muhamad MAHATIR, ex premier ministre malais, par la commission européenne.
Utile à savoir et à faire savoir.

Simon DERY