Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Mouvements d'idées, Groupes d'influence, etc.

Un appel pour la paix peu rassembleur, Cercle L. Blum
16/01/2004

[Voir aussi : "L'argumentaire inutile". Il doit être clair que nous ne sommes pas d'accord avec le nivellement qu'opère le texte qui suit, en mettant sur le même pied deux adversaires dont l'un – l'Etat d'Israël – s'est vu refuser les plus extraordinaires concession en vue d'obtenir un accord de paix et est contraint à des actes violents d'autodéfense, tandis que l'autre – l'Autorité Palestinienne – refuse systématiquement toutes les propositions d'accord, nie la légitimité de l'existence d'un Etat juif, et recourt au terrorisme le plus barbare pour contraindre Israël à des actions susceptibles de lui faire encourir le blâme des nations. Ces précisions étant formulées, il nous a paru utile de faire connaître cette prise de position socialiste hostile à la pétition intitulée "Les socialistes pour une paix juste et durable au Proche-Orient". Menahem Macina.]


6 Janvier 2004

www.cercle-leon-blum.org/appel_pas_rassembleur.htm

A l'heure où plusieurs initiatives internationales se juxtaposent pour tenter de rassembler des personnalités et des responsables israéliens et palestiniens soucieux d'engager un nouveau dialogue et de déterminer ensemble les conditions d'une paix durable au Proche-Orient, un texte sobrement intitulé "Les socialistes pour une paix juste et durable au Proche-Orient" circule au sein du Parti Socialiste, suscitant des signatures mais aussi de vives réactions.

Il nous apparaît indispensable de nous inscrire contre l'esprit de ce document, dont le moins que l'on puisse constater, est qu'il n'est pas de nature à rassembler.

Le Cercle Léon Blum s'est prononcé publiquement, conformément à sa Charte constitutive, en faveur de toute initiative de nature à faciliter l'apaisement et le rapprochement israélo-palestinien pour la paix. C'est ainsi qu'il a soutenu les accords "de Genève", dont les signataires dudit texte se prévalent. Telle était la signification de la présence de nombreux militants du CLB au récent rassemblement de la Mutualité.

Or, le document initié par deux militants socialistes comporte un certain nombre d'affirmations dont le seul énoncé relève de la provocation, et [qui] contredisent les résolutions de l'accord. Ces revendications tendancieuses démontrent, soit une méconnaissance de la réalité de la situation et des négociations actuelles, ou, plus grave encore, visent à discréditer les tentatives de rapprochement des parties prenantes de ce conflit.

Ce texte, en totale contradiction avec l'esprit de l'initiative de Genève - dont la première qualité est d'avoir réussi à dépasser tous les clivages en posant la paix comme un préalable - recèle les arguments fallacieux qui, depuis trop longtemps, ont contribué à alimenter le dialogue de sourds et à édifier des murs d'incompréhension et d'intolérance. Chaque argument présenté par les signataires génère son contre-argument, tout aussi légitime. Mais les opposer ne ferait qu'ajouter à l'incompréhension et à la tension au lieu de promouvoir le dialogue. Nous ne voulons pas entrer pas dans ce cycle stérile et contreproductif.

Nous sommes prêts, dans le cadre et au niveau de responsabilité qui sont les nôtres, à coopérer avec tous les militants qui oeuvrent au rapprochement de ceux qui se sont haïs et déchirés durant des décennies. La meilleure façon, selon nous, de les réunir n'est pas de lancer des invectives ou des anathèmes comme le font les auteurs de cette pétition mais, au contraire, d'avoir l'intelligence et le courage de reconnaître la douleur de deux peuples qui endurent, côte à côte, la même misère, la même détresse, le même désespoir, et d'agir pour leur coexistence pacifique.

© Cercle Léon Blum


[Ce texte nous a été aimablement indiqué par notre fidèle internaute, Jean Dumortier.]

Mis en ligne le 16 janvier 2004 sur le site www.upjf.org