Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Mouvements d'idées, Groupes d'influence, etc.

L'argumentaire inutile, Cercle Léon Blum
16/01/2004

[Ce texte publié par le Cercle Léon Blum est le pendant de celui que cette association a mis en ligne sur le même sujet et que nous avons repris sur notre site : "Un appel pour la paix peu rassembleur". Hormis ses présupposés dans l'esprit du 'Camp de la Paix', dont nous ne partageons pas toutes les analyses, nous faisons nôtres, dans ses grandes lignes, la contradiction qu'apporte ce texte à celui de la pétition socialiste, "Les socialistes pour une paix juste et durable au Proche-Orient". Menahem Macina.]

Exercice de style : L'argumentaire inutile


6 janvier 2004

www.cercle-leon-blum.org/appel_pas_rassembleur.htm


Si nous nous étions inscrits dans la logique des signataires du texte intitulé "Les socialistes pour une paix juste et durable au Proche-Orient", nous aurions produit la réponse suivante, réfutant point par point les affirmations partisanes, peu empruntes de sérénité, rédigées par les initiateurs du texte.

1. "Droit au retour" :

Est-il utile de poser les termes de cette revendication comme un point d'achoppement, alors que les signataires des accords de Genève et ceux du document Ayalon / Nusseibeh ont considéré que cette disposition ne devait toucher qu'un nombre restreint de personnes, et qu'ils sont tombés d'accord pour le dédommagement des Palestiniens qui le souhaiteraient ? De même aurions-nous souhaité que les signataires du texte militent parallèlement pour l'indemnisation des juifs qui ont été obligés de fuir l'Egypte, la Syrie, l'Irak, l'Iran, l'Algérie où leur vie était menacée… et qui ont vu leurs biens spoliés par les autorités de ces pays !

2. La citoyenneté pleine et entière des arabes palestiniens de nationalité israélienne:

Elle ne pose pas de problème puisque les accords la prévoient. Cependant, nous nous étonnons que les signataires de cette pétition aient oublié de réclamer les mêmes droits civiques et nationaux pour les quelques juifs qui survivent dans les pays arabes du Proche-Orient.

3. "La misère, la détresse et le désespoir de la population palestinienne" :

Elles sont à l'identique de la misère, de la détresse et du désespoir de la population israélienne. Il serait bon que les signataires, à l'identique du Fonds Monétaire International, s'interrogent sur la destination réelle de 900 millions de dollars d'aide économique internationale attribuée à l'Autorité Palestinienne pour aider les réfugiés. L'Europe se pose les mêmes questions sur la vraie destination des fonds alloués à l'éducation des jeunes Palestiniens. Ces sommes considérables, si elles avaient été distribuées à leurs vrais destinataires au lieu de s'évaporer au-dessus de la Suisse ou d'un autre paradis fiscal, auraient, sans doute, contribué à soulager sérieusement la situation des réfugiés palestiniens.

4. Le "mur de sécurité":

Cette barrière faite de fossés et de murs est une réponse, forcément imparfaite et provisoire, aux infiltrations de terroristes kamikazes qui viennent semer la mort aveuglement chez les civils israéliens. Que les responsables de l'Autorité Palestinienne, avertis à de nombreuses reprises par les Israéliens comme par les dirigeants internationaux, fasse cesser ces activités terroristes et cette barrière n'aura plus aucune raison d'être.

5. "La Démocratie dont l'Etat israélien se réclame":

Non seulement l'Etat d'Israël "se réclame" de la démocratie, mais, au quotidien, il en applique les principes : presse libre, correspondants de presse étrangers circulant librement dans les zones de tension, députés arabes israéliens élus à la Knesset [1], droit à l'objection de conscience, justice indépendante traitant les dirigeants à l'égal des simples citoyens, commissions d'enquête parlementaires, responsabilité des élus devant les citoyens, élections démocratiques mandatant ou rejetant les représentants de tous les courants de pensée de la vie politique israélienne… Nous ne doutons pas un instant que les signataires du texte auront la même exigence démocratique et réclameront la même transparence [de la part des] voisins de l'Etat d'Israël.


Il ne s'agit là que de quelques exemples d'excès commis par les signataires du texte "Les socialistes pour une paix juste et durable au Proche-Orient". De plus, ce ne sont pas "les" socialistes qui se reconnaissent dans ce texte, mais seulement "certains socialistes", non représentatifs de la position équilibrée du Parti Socialiste soutenant les actions pour la paix au Proche-Orient, tel que l'a récemment réaffirmé son Premier Secrétaire, François Hollande.

© Le Cercle Léon Blum


Note de la Rédaction d'upjf.org

[1] Non seulement les Arabes israéliens sont éligibles à la Knesset, le Parlement israélien, mais ils peuvent même, lorsqu'ils en président une session, expulser un député israélien - religieux, de surcroît. Illustration : "Un cas flagrant d'apartheid à la Knesset".

[Ce texte nous a été aimablement indiqué par notre fidèle internaute, Jean Dumortier.]

Mis en ligne le 16 janvier 2004 sur le site www.upjf.org