Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Pavé irakien dans la mare onusienne: 'Pétrole contre forfaiture', M. Macina
21/03/2004

dimanche 21 mars 2004


Selon une dépêche de l'AFP, le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, a demandé vendredi une enquête indépendante de "haut niveau" sur les irrégularités présumées commises dans la gestion du programme "pétrole contre nourriture" en Irak.

On a envie de s'écrier : Enfin ! En effet, il aura fallu près d'un an pour que l'Organisation internationale se décide à faire ce pas. Et ce parce qu'il n'est plus possible, désormais, de taire le scandale.

La presse en parlait depuis des mois (1), mais ce qui a mis le feu au poudre a été la publication, en janvier, par le journal irakien indépendant, al-Mada, d'une liste de 270 bénéficiaires de coupons de pétrole reçus de Saddam Hussein en échange de services particuliers, majoritairement d'ordre politique, et entre autres, des pressions pour faire lever l'embargo décrété contre l'Irak (2).

Selon un journaliste américain, la France est impliquée dans ce trafic d'influence, par le biais de ses deux géants pétroliers. A l'en croire c'est à 100 milliards de dollars qu'il faut évaluer "le montant du bénéfice dont eussent bénéficié les compagnies pétrolières françaises, au cours des sept premières années de leurs accords d'exclusivité pétrolière, si Saddam était resté au pouvoir " [3].

Selon l'AFP, Un rapport publié jeudi par un audit gouvernemental américain a évalué la somme détournée dans le cadre du programme "pétrole contre nourriture" de l'Onu à 10 milliards de dollars. Dans ces conditions, on comprend que M. Koffi Annan, ait dû confesser devant des journalistes : "Il est tout à fait possible qu'il y ait eu des irrégularités mais il nous faut mener une enquête et établir les responsabilités. Nous enquêtons et nous allons continuer d'enquêter".

- Si les allégations de corruption concernant le personnel de l'Onu sont exactes comment le peuple irakien pourra-t-il compter sur l'Organisation pour défendre ses intérêts, lui ont demandé des journalistes.

- "Nous nous occuperons de cela, le moment venu et si c'est le cas", a répondu le secrétaire général.

Et le Secrétaire Général d'assurer qu'au moins en ce qui concerne le personnel de l'Onu,
il espérait que l'enquête progresserait rapidement et pourrait être étendue à d'autres secteurs.

"Nous ne devons pas laisser porter atteinte à notre réputation", a-t-il dit.

De fait, ce pavé irakien dans la mare onusienne risque d'éclabousser pas mal de grenouilles européennes - déjà pas mal mouillées, d'ailleurs…

A quand des manifestations dans les principales villes d'Europe, dans le style : «Bush, Blair, Aznar : tous menteurs !», et sur le thème : "pétrole contre forfaiture !" ?


Menahem Macina

© upjf.org


--------------------



Notes

(1) Voir, entre autres, Claudia Rosett, "Oil, Food and a Whole Lot of Questions, New York Times, 18 avril 2003. Voir aussi son récent et féroce article du 10 mars 2004, qui met en cause le propre fils de Kofi Annan, "Kojo & Kofi Unbelievable U.N. stories". Therese Raphael, "The Oil-for-Food Scandal". William Safire n'est pas en reste, avec sa libre opinion parue dans le New York Times du 17 mars, sous le titre "Scandal at the U.N.". On trouvera sur le site FreeRepublic.com une copieuse liste de liens vers des articles traitant de ce scandale : "No Blood for Oil"- Kojo & Kofi: Unbelievable U.N. stories.

(2) Notre site a mis en ligne une partie du rapport traduite en français par MEMRI, sous le titre "Coupons pétroliers de Saddam: la liste des 270 bénéficiaires".

[3] Kenneth R. Timmerman, La guerre française pour le pétrole.

Mis en ligne le 21 mars 2004 sur le site
www.upjf.org