Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme
Antisémitisme arabo-musulman

ONU : Les Arabes refusent de condamner l'antisémitisme (Haaretz)
28/07/2004

Haaretz, 28/07/2004

www.haaretz.com/hasen/spages/456967.html
www.haaretz.co.il/hasite/pages/ShArtPE.jhtml?itemNo=457114


Traduction française de la Rédaction d'upjf.org

Les États arabes déçoivent les Européens
en refusant de condamner l'antisémitisme


New York. Les États arabes aux Nations unies essayent d'écarter la proposition de vote, en septembre, d'une résolution de l'Assemblée générale condamnant l'antisémitisme.

Lors d'une réunion restreinte tenue récemment à New York, les ambassadeurs à l'ONU des pays arabes et de l'Union européenne se sont rencontrés et les Arabes ont fait comprendre qu'ils n'acceptaient pas l'initiative de faire condamner l'antisémitisme par l'Assemblée générale.

Le ton abrupt employé par les Arabes pour décrire leur opposition et leurs plans pour s'opposer, par la voie diplomatique, au vote par l'Assemblée générale d'une telle résolution ont choqué les Européens, selon des sources proches des Nations unies.

Selon ces sources, les représentants arabes ont aussi critiqué le séminaire de l'ONU sur l'antisémitisme qui s'est tenu le mois dernier. Un diplomate occidental de haut rang a rapporté que parmi les Arabes qui ont parlé avec les Européens, se trouvait l'observateur de l'OLP Nasser Al Kidwa qui a été particulièrement franc dans ses objections à une résolution de l'Assemblée générale sur l'antisémitisme.

Ces mêmes sources relatent que Kidwa a critiqué le contenu du discours du Secrétaire général de l'ONU Koffi Annan au séminaire du mois dernier, en particulier, la fierté qu'il a manifestée à propos de l'annulation de la résolution de 1975 égalant sionisme et racisme. « Les Européens étaient déprimés à la sortie de la réunion » selon ces mêmes sources.

L'ambassadeur de Jordanie à l'ONU, le prince Ziad Hussein, a soutenu que la résolution renforcerait la tendance à qualifier toute critique d'Israël, d'antisémite. L'ambassadeur marocain Mohammed Banone a dit que le séminaire contre l'antisémitisme était une idée épouvantable et qu'une décision ne ferait que diviser l'instance internationale. Le représentant de la Ligue arabe, Mahamas Hani, a averti qu'une résolution de l'ONU condamnant l'antisémitisme aurait un impact négatif sur le Moyen-Orient.

La résolution proposée devrait comporter une condamnation générale de toutes les formes d'antisémitisme et des actes d'intolérance, de diffamation et de harcèlement. La résolution inviterait aussi les États membres à prendre des dispositions pour contrer l'antisémitisme.

De grands pays se sont déjà engagés à voter en sa faveur. L'année dernière, une initiative israélienne pour une résolution semblable avait échoué.


Shlomo Shamir, correspondant de Haaretz

© Haaretz, pour l'original, et Upjf.org, pour la version française.


Mis en ligne le 28 juillet 2004 sur le site www.upjf.org.