Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Pris au(x) mot(s), Morin et consorts nient farouchement
24/06/2005

Sous le titre "Pétition en solidarité à Morin, Naïr et Sallenave", le CRIF publie un communiqué tout en finesse. Au lieu de s'insurger contre le mensonge patent, émis sans complexe dans la pétition de Libération«les critiques s'adressent non à un peuple mais à un occupant» -, le communiqué du CRIF met en gras les emplois des termes collectifs et générateurs d'amalgames : «peuple» et «juifs», d'autant plus irréfutables et dépourvus de toute ambiguïté, qu'ils sont cités dans leur contexte et extraits de plusieurs passages de l'article qui a valu à leurs auteurs une condamnation bien méritée pour propos racistes. C'est donc à tort que les auteurs posent en victimes : par leur propre choix des termes évoqués, ils ont bel et bien imputé la responsabilité des exactions qu'ils dénoncent à l'ensemble du peuple juif, et, sans doute afin que nul ne se méprenne ou n'ergote sur la notion de peuple, aux Juifs, en tant que collectivité. Menahem Macina.

24 juin 2005

Libération publie une pétition en solidarité avec Edgar Morin, Sami Naïr et Danièle Sallenave. 150 personnes soutiennent les auteurs de l'article, «Israël-Palestine : le cancer», paru dans le Monde du 4 juin 2002, et pour lequel ils ont été condamnés par la cour d'appel de Versailles – qui considérait deux passages du texte comme étant une diffamation raciale. Les signataires, dont Franz-Olivier Giesbert, Daniel Pennac, Henri Weber et Michel Wieviorka, juge[nt] «l'analyse équitable» de l'article incriminé et craignent «que la sanction d'un antisémitisme imaginaire ne contribue à l'expansion néfaste de l'antisémitisme réel». D'après eux, «les critiques s'adressent non à un peuple mais à un occupant».

Selon la cour d'appel de Versailles, les passages suivant constituent une «diffamation raciale» :

- « On a peine à imaginer qu'une nation de fugitifs, issus du peuple le plus longtemps persécuté dans l'histoire de l'humanité, ayant subi les pires humiliations et le pire mépris, soit capable de se transformer en deux générations en peuple dominateur et sûr de lui, et à l'exception d'une admirable minorité, en peuple méprisant ayant satisfaction à humilier. »

- «Les juifs d'Israël, descendants des victimes d'un apartheid nommé ghetto, ghettoïsent les Palestiniens. Les juifs qui furent humiliés, méprisés, persécutés, humilient, persécutent les Palestiniens. Les juifs qui furent victimes d'un ordre impitoyable imposent leur ordre impitoyable aux Palestiniens. Les juifs, victimes de l'inhumanité, montrent une terrible inhumanité. Les juifs, bouc-émissaires de tous les maux, «bouc-émissarisent» Arafat et l'Autorité palestinienne, rendus responsables d'attentats, qu'on les empêche d'empêcher.»


© CRIF


Remarque de M. Macina

Voir également : Tom Gross, "Le Monde condamné pour antisémitisme : la Presse se tait".]

Mis en ligne le 24 juin 2005, par M. Macina, sur le site www.debriefing.org.