Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam

'Voyage nocturne' de Muhammad: pas à Jérusalem mais à Médine
04/09/2003

MEMRI

THE MIDDLE EAST MEDIA RESEARCH INSTITUTE


Dépêche Spéciale n° 564

3 septembre 2003

[Traduction française de Menahem Macina pour upjf.org]

(Reproduction sur site interdite, sauf accord préalable)

Version anglaise : www.memri.org/bin/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP56403

[Voir aussi : "Jérusalem, ou le non-fondement coranique du rêve palestinien", D. Blumenstihl-Roth
(www.upjf.org/documents/showthread.php?threadid=6027)]

Titre complet : "Selon une publication du Ministère égyptien de la culture, le 'Voyage nocturne' du prophète Muhammad n'a pas eu lieu à Jérusalem mais à Médine".

L'auteur de cet article est revenu sur le sujet dans un article ultérieur. Voir: "Jérusalem n'était pas le centre cultuel de l'Islam" (Note de la rédaction d'upjf.org).]


Ahmad Muhammad 'Arafa, chroniqueur de l'hebdomadaire égyptien Al-Qahira, publié par le ministère de la culture, a écrit un article rejetant la doctrine islamique établie selon laquelle, le fameux "voyage nocturne" du prophète Muhammad (Coran 17:1) le mena de La Mecque à Jérusalem. 'Arafa propose une nouvelle analyse du texte coranique et affirme que le voyage nocturne de la Sourate Al-Isra' (c'est-à-dire, "le chapitre du voyage nocturne") du Coran ne se réfère pas à un voyage miraculeux de La Mecque à Jérusalem, mais à l'émigration (hégire) du prophète de La Mecque à Médine.
Il faut noter que la croyance selon laquelle le voyage nocturne de Muhammad (Coran 17:1) fut un voyage miraculeux à Jérusalem est un des fondements majeurs de la sainteté de Jérusalem dans l'Islam. Un vaste corpus de traditions islamiques a trait à cette croyance, et celles-ci sont, explicitement ou implicitement, rejetées par l'auteur. Cet article s'écarte, de manière surprenante, de la doctrine islafmique classique. Le fait que cet article ait été publié dans un journal gouvernemental ajoute à sa signification politique. Le texte qui suit est une traduction de l'article intitulé "Le voyage nocturne du prophète Muhammad a-t-il eu lieu en Palestine ou à Médine?". Il a été publié le 5 août 2003
(1).


Où se trouve la mosquée Al-Aqsa?

"Louange à Celui Qui a transporté Son serviteur, de nuit (Asra), de la Mosquée Al-Haram [Sainte] [à La Mecque] à la Mosquée Al-Aqsa [littéralement 'la plus éloignée'], dont Nous avons béni les environs, afin de pouvoir lui montrer certains de Nos signes, parce qu'Il est Celui Qui Entend Tout et Qui Voit Tout" (Sourate Al-Isra' [17]:1).

Ce texte nous raconte qu'Allah a transporté son prophète de la Mosquée Al-Haram [de La Mecque] à la Mosquée Al-Aqsa. Il est donc [question] ici de deux mosquées, dont la première est la Mosquée Al-Haram, et la seconde, la Mosquée Al-Aqsa. 'Al-Aqsa' est une forme du superlatif, qui signifie : 'le plus éloigné'. Par conséquent, l'endroit où le prophète a été transporté ne peut être qu'une mosquée, et non un endroit où une mosquée devait être bâtie plus tard, ni un endroit où se trouvait jadis une mosquée. Cet endroit doit être très loin de la Mosquée Al-Haram. [En fait], elle n'a pas besoin d'être construite, car Mosquée Al-Haram elle-même] n'était, à ce moment-là, qu'un espace ouvert autour du Ka'ba, [et non un édifice].

Mais en Palestine, à cette époque, il n'existait pas la moindre mosquée qui puisse avoir été la mosquée 'la plus éloignée' de la Mosquée Al-Haram. A cette époque, il n'y avait personne en [Palestine] qui croyait en Muhammad et se recueillait pour prier dans un endroit spécifique servant de mosquée. La plupart des habitants de la Palestine étaient des chrétiens, et il y avait parmi eux une minorité juive. Bien que le Coran fasse respectueusement référence aux édifices cultuels juifs et chrétiens, il n'appelle aucun d'eux mosquées, mais bien 'églises et synagogues' (Sourate Al-Hajj [ 22]:40). La construction de la mosquée située aujourd'hui à Jérusalem, et connue sous le nom d'Al-Aqsa n'a commencé qu'en l'an 66 de l'Hégire du prophète – c'est-à-dire à l'époque de la domination des Omayyades, et non au temps du prophète, ni de l'un ou l'autre des Pieux Califes. Ceci pour ce qui est de la mosquée.



Le voyage nocturne – la fuite du prophète loin de ses ennemis

Quant au mot Asra, si nous ouvrons le Coran et repérons les occurrences où il figure, nous trouvons les [cinq] versets suivants (2). Par conséquent, [le nom verbal] Isra' signifie 'se déplacer secrètement d'un endroit dangereux à un endroit sûr'. Le sens de l'expression [coranique] ‘Il a transporté son serviteur, de nuit', est qu'il lui a enjoint de partir en secret loin de ses ennemis pour un endroit où lui et sa mission seraient en sécurité. En d'autres termes, le texte parle de l'Hégire du prophète de La Mecque à Médine, et non d'une visite en Palestine. [En effet], l'Hégire du prophète [à Médine] s'effectua à l'insu de ses ennemis.

Revenons au début de la Sourate Al-Isra': Allah explique la raison du voyage nocturne (Isra') par Ses mots : 'de sorte que Nous puissions lui montrer certains de Nos signes' Les exégètes et ceux qui ont transmis les Hadith ont habituellement interprété cela comme une référence au fait que [Muhammad] vit les prophètes et dirigea leur prière. Certains ajoutent [l'assomption de Muhammad] au ciel, et [sa] vision du paradis et de l'enfer. Comment interprétons-nous les signes d'Allah, dans ce cas? Quelles sont les interprétations les plus acceptables?

[Mais en ce qui nous concerne], nous interprétons cela [c.-à-d. les signes] comme [signifiant] que le prophète a été délivré de ses ennemis qui complotaient traîtreusement de l'assassiner ou de le capturer, et que Muhammad a fondé l'Etat [islamique] à Médine, et qu'il a remporté la bataille de Badr, et qu'il a conclu le Traité d'Al-Hudaybiyya, puis qu'il a conquis La Mecque, et répandu son appel (Da'wa). C'étaient les signes tangibles placés dans le monde de l'humanité, et tous sont le résultat du voyage nocturne du prophète de La Mecque à Médine.

En revanche, les signes cités par les exégètes et les transmetteurs de Hadith ne sont pas de ce monde. Il faut [comprendre] soit qu'ils ont été montrés au prophète de manière métaphorique, soit que la nature physique du prophète a subi un changement qui lui a permis de les voir réellement [c'est-à-dire, les visions célestes]. De toute manière, ce ne pouvait pas être des signes, parce que la condition préalable pour qu'un signe soit vraiment [divin] est qu'on le voie réellement, et que l'homme qui le voit soit dans sa condition physique normale. En outre, le fait que la raison du voyage nocturne soit expliquée avec Ses mots 'de sorte que nous puissions lui montrer certains de nos signes' indique que le voyage de nuit était une condition préalable à la vision de ces signes – c'est-à-dire, qu'il [Muhammad] ne verrait aucun de ces signes sans être allé à un endroit spécifique.



Le voyage de nuit a eu lieu à Médine, et non à Jérusalem

Nous disons donc que le triomphe de l'appel du prophète (Da'wa) dépendait du voyage à Médine, où se trouvait l'Ansar [c.-à-d. les défenseurs du prophète à Médine]. En revanche, le voyage du prophète à Jérusalem n'était pas une condition préalable pour qu'il voie certains ou tous les prophètes qui l'avaient précédé, parce que le miracle de leur résurrection, ou celui de l'admission du prophète dans leur demeure [céleste] ne dépendait pas de son voyage à Jérusalem. Même si nous supposons, pour les besoins de la discussion, que tous les prophètes [qui ont précédé Muhammad] avaient été enterrés à Jérusalem et en avaient fait un lieu de culte, il convenait plutôt qu'ils viennent à lui, à La Mecque, par estime pour lui et pour La Mecque, qui allait être le nouveau centre du culte de Dieu.

Si nous allons plus avant dans le texte saint, nous trouvons ce qu'il dit, dans ce qui semble être une explication de la raison des signes vus par le Prophète: 'Il est Celui Qui Entend Tout et Qui Voit Tout'. Cela signifie qu'Allah a emmené Son Prophète de la Mosquée Al-Haram à la mosquée la plus éloignée, parce qu'Il a entendu et vu des choses qui sont en rapport avec cet événement. Quelqu'un prétendra-t-il que le prophète a demandé à Allah de lui montrer la Palestine, ou l'emplacement du Temple de David [sic], ou un certain nombre de prophètes qui avaient été envoyés [par Allah] avant lui, ou le monde et le paradis et l'enfer célestes? Si quelqu'un prétend cela, il invente un mensonge au sujet du prophète.

En ce qui nous concerne, par contre, nous disons qu'Allah [Celui qui Entend Tout] a entendu la supplication du prophète pour qu'[Allah] le protège contre le complot ourdi par sa tribu [les Quraysh], et lui fournisse un asile sûr pour sa mission dans le milieu arabe. Et Lui [Celui Qui Voit Tout] a vu leur complot pour l'assassiner ou le capturer [le Prophète]. Par conséquent, l'Isra', qui est l'équivalent de l'émigration (Hégire) dans le secret, a eu lieu exactement le jour même où ils avaient décidé de l'assassiner ou de le capturer.



La Mosquée de Médine

Une des traditions au sujet de l'Hégire du prophète relate: 'Il a alors poursuivi sa route jusqu'à Médine et y est entré après que se fussent écoulées douze nuits depuis le mois de Rabi' Al-Awwal. L'Ansar [c.-à-d. ses défenseurs à Médine] se rassemblèrent autour de lui, chacun d'entre eux essayant de saisir le mors de son chameau et l'invitant chez lui. Mais il [le prophète] a dit: 'laissez-la [la chamelle] tranquille, car elle a des ordres'. Sa chamelle continua à cheminer par les chemins étroits et les allées de Médine jusqu'à ce qu'elle ait atteint un Marbid [un endroit où l'on met les dattes à sécher] qui appartenait à deux jeunes orphelines du [clan] des Banu Al-Najjar, devant la maison d'Abu Ayyub Al-Ansari. Alors, le prophète dit: 'Voici le lieu de la halte, par la volonté d'Allah. As'ad Ibn Zurara utilisait cet endroit pour prier avant l'Hégire du prophète, et il [Ibn Zurara] avait l'habitude d'y amener ses amis pour la prière. Alors, le prophète donna l'ordre que cet endroit soit transformé en mosquée, et il en acheta la terre pour 10 dinars.' C'est un résumé [de cette tradition] tiré du livre Fiqh Al-Sira, par Al-Buti. (3)
L'expression 'lieu de prière' [Musalla], qui figure dans le texte ci-dessus est l'équivalent du terme Masjid [mosquée]. En d'autres termes, ce récit traditionnel confirme que la destination finale de l'Hégire du prophète, qui a été effectué secrètement était une mosquée – c'est-à-dire un lieu de prière – à Médine.

En conclusion, le voyage nocturne (Isra') n'a pas eu lieu en Palestine, mais bien à Médine. Il a commencé à la Mosquée Al-Haram [à La Mecque] après que le prophète y ait prié avec son compagnon (4), et tous deux partirent de là, et le voyage finit à la mosquée de As'ad ibn Zurara, devant la maison d'Abu Ayyub Al-Ansari, à Médine, où le Prophète édifia la mosquée connue sous le nom de Mosquée du prophète. Les détails du voyage de l'Hégire sont exactement les mêmes que ceux du voyage nocturne (Isra'), parce qu'en fait, le voyage nocturne est l'Hégire secrète.


-----------------------

Notes

(1) Al-Qahira (Egypte), 5 août 2003.
(2) L'auteur y cite et interprète cinq versets coraniques dans lesquels ce verbe apparaît - 11 (Hud):81; 15 (Al-Hijr):65; 20 (TaHa):77; 26 (Al-Shu'ara'):52; 44 (Al-Dukhan): 23 - afin d'établir la signification d'Isra' dans l'usage coranique.
(3) Le savant religieux Muhammad Sa'id Ramadan Al-Buti.
(4) Selon la tradition islamique généralement reçue, ce compagnon était Abu Bakr.

-----------------------

© Memri pour la traduction anglaise, et upjf.org et Menahem Macina, pour la traduction française.

Texte aimablement signalé par Posy McMillen, Fort Worth (USA)

---------------------------------------

L'Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

MEMRI détient les droits d'auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu'avec mention de la source.

The Middle-East Media Research Institute (MEMRI)
Tel : 44 – (20) – 7730 8576
Fax : 44 – (20) – 7259 0274


Mis en ligne le 05 septembre 2003 sur le site www.upjf.org