Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Appel Pascal au peuple de Dieu sur la Palestine, Belgique
28/03/2002

26/03/2002

[Appel publié, à titre onéreux", dans la "Libre Belgique". Les passages mis en rouge sont de mon fait. Ce texte a révulsé une bonne partie de la communauté juive de Belgique. Il fera l'objet prochainement d'une réponse collective appropriée].

Célébrée chaque année à la date du 30 mars, la fête nationale du peuple palestinien, dite "Journée de la Terre", coïncide cette année avec le Samedi saint. Aussi, les sept organisations chrétiennes (Commission Justice et Paix, Conseil Interdiocésain des Laïcs, Conseil de la Jeunesse catholique, Eglise-Wallonie, Mouvement Chrétien pour la Paix, Mouvement Ouvrier Chrétien et Pax Christi Wallonie-Bruxelles) ont-elles souhaité adresser l'appel suivant aux communautés chrétiennes :

Depuis plus de 50 ans, l'immense majorité des Palestiniens, tant musulmans que chrétiens, vivent dans des camps de réfugiés et depuis déjà deux générations n'ont rien connu d'autre que l'entassement, la pénurie d'eau sous la chaleur, l'absence d'hygiène et le mépris.

Depuis 35 ans, le peuple palestinien subit une occupation militaire qui s'est durcie récemment avec son cortège de morts, de handicapés, de prisonniers. Jeunes et adultes, soumis à la torture, d'exécutions sans jugement, ainsi que les bouclages de territoires et le blocus économique. Rien que pour l'année 2001, les chiffres transmis par l'évêque latin de Jérusalem et par l'évêque melkite de Bethléem attestent de la destruction de 2000 maisons, de centaines de dégradations routières importantes et de dizaines de milliers d'oliviers arrachés ou brûlés.

C'est ce que beaucoup qualifient de terrorisme d'Etat, lequel [crée le désespoir et entraîne une réplique violente et suicidaire à l'aide de moyens artisanaux, sans souci de respect des civils. L'Etat d'Israël traite par le mépris toutes les recommandations de l'O.N.U. le concernant, sauf celle qui l'a créé en 1947 ; l'état de droit international n'existe plus.

Pour mettre à profit la coïncidence de la fête nationale du peuple palestinien, ce 30 mars, et le Samedi saint, les organisations chrétiennes signataires proposent que, durant la semaine sainte, et tout particulièrement au cours des offices de la Semaine sainte et de la nuit pascale, les célébrants rendent les fidèles attentifs au problème de la paix dans la justice au Proche-Orient, ainsi qu'au sort misérable du peuple palestinien, en particulier des jeunes maltraités dans les prisons.

N'y a-t-il pas là, en effet, matière à un appel de "l'aujourd'hui de Dieu' à répandre au travers de l'une ou l'autre intention de prières, notamment lors du Vendredi saint, de même qu'au moyen de l'une ou l'autre parole durant les homélies ? Et lors de la troisième lecture de la veillée pascale (Exode 14-15-15,11), ne serait-il pas opportun de souligner qu'un axe essentiel du message biblique est que les "préférés" de Dieu ne sont pas tel peuple, quelle que soit sa conduite, mais les femmes, les hommes et les peuples asservis, appauvris et persécutés?

Maintenant encore, tous les peuples ne sont-ils pas appelés à respecter les Dix paroles qui promeuvent le respect de tout être humain, et tout spécialement du plus faible ? Et à faire ainsi la bonne lecture de l'Ancien Testament, renforcée dans le Nouveau Testament, qui met en avant les pauvres, les miséricordieux, ceux qui souffrent persécution de la part de la justice (Matthieu 5,1-12).

Aujourd'hui, il faut agir pour que Jérusalem, trois fois sainte, remplisse son rôle d'être un lieu de paix, de rencontre et de partage. Les sept organisations chrétiennes signataires de ce message appellent donc au dialogue car, au Proche-Orient et chez nous, depuis des années, nombre de juifs, individuellement ou en groupes, sont prêts à oeuvrer pour la paix, tels les soldats objecteurs de conscience refusant de servir dans les territoires occupés, ou encore les mères et pères de familles refusant de perdre leurs enfants dans les violences guerrières. Aussi, formons-nous le voeu que la conjonction de la Semaine sainte et de la Journée de la Terre aide à faire mûrir une prise de conscience qui engage à la fois à la prière et à l'action.

-------------------------------

Commission Justice et Paix
Conseil interdiocésain des Laïcs
Conseil de la Jeunesse catholique.
Eglise-Wallonie
Mouvement Chrétien pour la Paix,
Mouvement Ouvrier Chrétien
Pax Christi Wallonie-Bruxelles




([chrétiens_contre_Israel]