Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Pas de relations tendues entre Israël et le Vatican, O. Ben-Hour
19/08/2004

Réponse à l'article de Yves Pitette, "Relations tendues entre le Vatican et Israël, dix ans après leur rapprochement", paru dans La Croix du 6 juin 2004. Cette réaction corrobore, par avance celles du Père Michel Remaud et de Jean-Marie Allafort, dans leurs articles respectifs à ce sujet, que l'on peut lire sur notre site sous le titre "Le site chrétien 'Un écho d'Israël' réfute une désinformation". Nota : Cette réponse n'a pas été publiée par La Croix. Menahem Macina.

14 juin 2004

Monsieur

En tant qu'Ambassadeur d'Israël auprès du Vatican, je puis vous assurer que les relations entre le Saint-Siège et l'État juif ne souffrent aucunement de tensions.

La collaboration entre le Saint-Siège et Israël est fructueuse dans de nombreux domaines. Et comme dans toute relation, il y a parfois des divergences, des différends. Mais de là à parler de « relations tendues », non !

La reprise des négociations concernant les volets économiques et financiers a été fixée au 5 juillet prochain. Un comité bilatéral se réunira pour entamer toute une série de réunions, afin d'achever pour fin 2004 la mise en oeuvre des accords initiaux signés entre le Vatican et Israël.

Tant du côté du Saint-Siège que du côté d'Israël, nous avons investi beaucoup d'énergie pour la reprise de ces pourparlers, ce qui témoigne de notre volonté commune de poursuivre les relations entamées voici dix ans.

A propos du sujet concernant les visas du personnel chrétien venant en Israël, sachez que des responsables israéliens ont tout mis en œuvre auprès du Ministère de l'Intérieur israélien afin que le plus grand nombre puisse aller et venir.

Mais vous devez également savoir que l'État d'Israël est en guerre depuis bientôt quatre ans, une guerre violente et pernicieuse, qui s'attaque délibérément à ses civils, près de 700 ayant fatalement succombé au terrorisme depuis septembre 2000.

De même, vous n'êtes pas sans savoir que certains terroristes ont profité de visas étrangers - anglais, jordaniens ou autres - pour venir perpétrer leur forfait au cœur d'Israël.

Par conséquent, le premier des devoirs d'un État étant de protéger ses citoyens, il est normal qu'Israël, depuis septembre 2000, ait été plus regardant concernant l'entrée sur son territoire. Bien que les instituts chrétiens se portent le plus souvent garants de leur personnel, invités ou séminaristes, les récents événements ont montré qu'il peut y avoir des failles.

Malgré cela, nous avons œuvré, ces dernières semaines, afin que les cas en cours de traitement au Ministère de l'Intérieur israélien soient réglés le plus vite possible.

Les chrétiens en Israël sont aussi victimes du terrorisme ; l'avenir de la communauté chrétienne d'Israël est indissociable de l'avenir d'Israël. Seul un Israël fort, prospère, et vivant en paix avec ses voisins peut garantir la prospérité de la communauté chrétienne en Terre Sainte.

Aussi, voir dans un grave problème sécuritaire, qui trouve son origine dans la tragédie des faits, une opération de « paralysie » et une « crise » des relations est plus qu'erroné : c'est une contre-vérité.

Si vous mentionnez, à juste titre, la situation des chrétiens palestiniens qui, pour beaucoup, ne trouvent la tranquillité que dans l'émigration, vous oubliez de dire que certains émigrent des Territoires palestiniens vers Israël. Bethléem, une ville qui était peuplée à 60% de chrétiens lorsqu'elle était administrée par les Israéliens avant 1994, est passée aujourd'hui à 20% de population chrétienne.

Aujourd'hui, le dialogue entre Israël et le Saint-Siège est plus que jamais maintenu, à tous les échelons. Nous trouvons des accords sur de nombreux points essentiels et entretenons des échanges substantiels sur les autres, avec, de part et d'autre, une réelle volonté de réussir.

Aujourd'hui enfin, les relations entre le Vatican et Israël sont à un important carrefour. Le chemin n'est pas simple, mais au vu des efforts mutuels, nous avons toutes les chances de parvenir à un véritable épanouissement de nos relations.

Oded Ben-Hour
Ambassadeur d'Israël auprès du Vatican

© Ambassade d'Israël près le Vatican


[Information transmise par le service d'information de l'Ambassade d'Israël en France.]

Mis en ligne le 19 août 2004 sur le site www.upjf.org.