Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Un sommet islamique à la Durban ? Menahem Macina
16/10/2003

16/10/03

Source : Malaysia News Agency
bernama.com/bernama/v3/news.php?id=23869




Le Dr Mahathir s'adresse aux participants au 10e Sommet de l'OIC à Putrajaya. Cliché © Starpix



"Employez la force et serrez les rangs pour relever les défis, nations musulmanes!" C'est par cette déclaration martiale que le Premier ministre de Malaisie, le Dr Mahathir Mohamad, a initié son discours d'ouverture, après avoir été élu Président du 10ème Sommet de l'Organisation de la Conférence Islamique (OIC), au Centre de conférence de Putrajaya.

Ci après, une traduction de larges passages d'une dépêche donnant des extraits de ce discours. Les mises en valeur typographiques sont de la Rédaction d'upjf. org.
Précisons que certaines dépêches font état d'autres expressions qui ne figurent pas dans la dépêche que nous avons traduite. C'est le cas, entre autres, des passages suivants :

«Depuis bientôt un demi-siècle, nous nous sommes battus pour la Palestine. Et qu'avons-nous obtenu ? Rien. Nous avons besoin de faire une retraite stratégique et d'évaluer calmement la situation …


Les Juifs «ont survécu à 2.000 ans de pogroms sans riposter, mais en réfléchissant. Ils ont inventé et réussi à promouvoir le socialisme, le communisme, les droits de l'homme et la démocratie, pour que leur persécution apparaisse comme négative, pour qu'ils jouissent des mêmes droits que les autres. De la sorte, ils ont maintenant pris le contrôle des pays les plus puissants et, quoique ne constituant qu'une petite communauté, ils sont devenus une puissance mondiale. Nous ne pouvons les combattre seulement physiquement. Nous devons utiliser aussi nos cerveaux.»

En tant que Juifs, la question que nous pouvons légitimement nous poser à la lecture de ces propos et de celui, plus inquiétant encore, qui figure dans le texte qui suit : «Les juifs règnent sur ce monde par personnes interposées ; ils font en sorte que d'autres combattent et meurent pour eux», est donc celle-ci : ce 10ème Sommet de l'Organisation de la Conférence Islamique sera-t-il un nouveau Durban ?

Il faudra attendre la publication et l'analyse de toutes les déclarations qui seront émises au cours de cette importante manifestation, pour se prononcer à ce sujet et tirer éventuellement les leçons qui découleront des prises de positions exprimées par ces leaders du monde islamique. Mais, d'ores et déjà, et sur la seule base de ce discours, on peut dégager les lignes de force suivantes :
  • L'adoption d'une posture de victime ("Notre religion est dénigrée, nos lieux saints sont profanés, nos pays occupés, notre peuple est affamé et mis à mort..."), avec, en filigrane, l'obsession maladive, si caractéristique des pays arabes ("Tous, nous sommes humiliés").
  • Un antisémitisme traditionnel - avec la référence paranoïde au maléfice des Juifs, psychotiquement considérés comme disposant d'une puissance visible et d'un pouvoir occulte démesurés par rapport à leur insignifiance numérique.
  • Une critique explicite du terrorisme islamique et palestinien - critique qui ne doit rien à la morale ni à la religion, mais qui naît d'un constat d'échec sur le terrain.
  • Un appel à une meilleure stratégie dans le combat contre l'Etat d'Israël - combat dont l'axe essentiel passe par l'amélioration de l'image des Etats arabes dans les opinions publiques occidentales et une opération de séduction en direction de ceux qui sont "les ennemis des ennemis de l'Islam" et donc ses alliés potentiels contre le sionisme et l'Etat d'Israël.
  • Une lourde insistance sur la richesse et le poids économique des pays d'Islam ("Les pays musulmans sont très riches et possèdent les plus grandes réserves de pétrole du monde"), et sur l'influence politique que leur confère cette richesse ("Nos votes peuvent faire ou défaire des organisations internationales").


[Traduction française de Menahem Macina pour upjf.org]


PUTRAJAYA, 16 oct. 2003 (Bernama) - Datuk Seri, Dr Mahathir Mohamad a donné le ton des délibérations du plus grand rassemblement des nations islamiques, en les appelant à utiliser leurs forces et à resserrer les rangs face aux problèmes auxquels sont confrontés les musulmans du monde entier.

Avec une population de 1 milliard 300 millions de personnes, les pays musulmans sont réellement forts mais ils n'ont jamais sérieusement tenté de s'unir et de coopérer, a déploré le premier ministre.

"Nous tous, musulmans, sommes opprimés. Tous, nous sommes humiliés", a-t-il affirmé.

………………………………

"Il y a un sentiment de désespoir au sein des pays musulmans et de leurs populations. Ils ont l'impression qu'ils sont incapables de faire quoi que ce soit de correct. Ils croient que les choses ne peuvent aller qu'en empirant. Les Musulmans seront pour toujours opprimés et dominés par les Européens et par les Juifs"
………………………………

Selon le Dr Mahathir, il est inutile que les pays musulmans condamnent leurs détracteurs et oppresseurs, car cela ne modifiera pas leur attitude.

...............................

"... Au fil des siècles, la Oummah et la civilisation musulmane devinrent si faibles qu'à une certaine époque, il n'y avait pas un seul pays musulman qui ne fût colonisé par les Européens, ou victime de leur hégémonie... Les Européens pouvaient faire ce qu'ils voulaient des territoires musulmans, et il n'est pas surprenant qu'ils aient excisé une terre musulmane pour créer l'Etat d'Israël afin de régler la question juive. Divisés, les Musulmans ne purent rien faire de tangible pour mettre fin au crime de Balfour et du Sionisme.

..................................

"Si nous devons recouvrer notre dignité et celle de l'Islam, notre religion, c'est à nous de décider, c'est à nous d'agir"

Les pays musulmans sont très riches et possèdent les plus grandes réserves de pétrole du monde, a-t-il dit, ajoutant qu'ils dominent 57 pays sur les 180 que compte le monde.

"Nos votes peuvent faire ou défaire des organisations internationales. Pourtant nous semblons plus impuissants que le petit nombre de convertis de Jahilliah qui ont accepté le Prophète pour chef.
En réalité, nous sommes très forts : 1 milliard 300 millions de gens ne peuvent être tout bonnement anéantis.
Les Européens ont tué 6 millions de juifs sur 12. Mais aujourd'hui, les juifs règnent sur ce monde par procuration. Ils font en sorte que d'autres combattent et meurent pour eux."

Le Dr Mahathir a reconnu qu'il n'était pas possible de réaliser l'unité de cette population d'1 milliard 300 millions de musulmans et d'obtenir que tous les gouvernements musulmans agissent de concert.

"Mais si nous parvenons à obtenir que ne serait-ce qu'un tiers de l'oummah et un tiers des états de musulmans agissent ensemble, nous serons déjà en mesure de faire quelque chose."

Le premier ministre a affirmé que l'oummah musulmane tout entière était aujourd'hui traitée avec mépris et déshonorée.

"Notre religion est dénigrée, nos lieux saints sont profanés, nos pays occupés, notre peuple est affamé et mis à mort.
Aucun de nos pays n'est vraiment indépendant. Nous sommes soumis à des pressions visant à ce que nous nous conformions aux désirs de nos oppresseurs en matière de comportement, de gouvernement de nos pays, voire de façon de penser.
Aujourd'hui, s'ils veulent envahir notre pays, tuer notre peuple, détruire nos villages et nos villes, il n'est rien que nous puissions faire concrètement
Est-ce l'Islam qui est la cause de tout cela? Ne serait-ce pas nous qui avons failli au devoir de notre religion ?
Notre seule réaction est d'être de plus en plus courroucés. Or, lorsqu'on est fâché, on ne peut penser correctement.
Et c'est ainsi qu'il se trouve des gens pour réagir de manière irrationnelle. Ils lancent leurs propres attaques, tuant n'importe qui, y compris des coreligionnaires musulmans, pour exhaler leur colère et leur frustration.
Leurs gouvernements ne peuvent rien faire pour les arrêter. L'ennemi exerce des représailles et fait davantage pression sur les gouvernements.
Et les gouvernements n'ont d'autre choix que de céder, d'accepter les directives de l'ennemi, et de renoncer littéralement à leur indépendance d'action.
De ce fait, leur peuple et l'oummah sont encore plus irrités et se dressent contre leurs propres gouvernements.
Toute tentative de solution pacifique est sabotée par des attaques encore plus aveugles, menées dans le but d'irriter l'ennemi et d'empêcher tout arrangement pacifique.
Mais les attaques ne résolvent rien. Tout ce que les musulmans obtiennent, c'est d'être encore plus opprimés."


Est-il vrai, s'est demandé le Dr Mahathir, que les musulmans ne puissent rien pour eux-mêmes, ni faire usage de leur puissance pour se préserver de l'humiliation et de l'oppression que leur inflige un ennemi bien inférieur ?

"Ne peuvent-ils que réagir avec une violence et une colère aveugles? N'y a-t-il pas d'autre voie que celle qui consiste à demander à nos jeunes de se faire exploser et de tuer des gens, et de provoquer ainsi le massacre de davantage des nôtres ?", s'est-il exclamé.

..........................

"Il est inconcevable qu'il n'y ait pas une autre voie. 1 milliard 300 millions de Musulmans ne peuvent être vaincus par quelques millions de Juifs..."

Les pays musulmans doivent édifier leur puissance dans tous les domaines, pas seulement dans la force armée, a-t-il dit.

"Nos pays doivent être stables et bien administrés, ils doivent être forts sur les plans économique et financier, compétents sur le plan industriel, et technologiquement avancés.
Cela prendra du temps, mais cela peut être réalisé, et ce sera du temps utilement dépensé. Notre religion nous enjoint d'être patients."


L'orateur a encore précisé qu'il n'était pas nécessaire d'attendre, pour assurer la défense de l'oummah, que l'ordre règne dans sa propre maison.

"Même aujourd'hui, nous avons suffisamment d'atouts à opposer à nos détracteurs. C'est à nous de les démarquer et de réfléchir à la manière de nous en servir pour arrêter le carnage causé par l'ennemi.
C''est tout à fait possible si nous cessons de penser, de projeter et de faire de la stratégie, pour prendre les premières mesures importantes. Même ces quelques mesures peuvent donner des résultats positifs"
, a-t-il affirmé.

Notre religion enjoint aux pays musulmans de se préparer à la défense de l'oummah, a-t-il dit.

"Malheureusement, nous ne mettons pas l'accent sur la défense, mais sur les armes de la période du prophète. Ces armes et ces chevaux ne peuvent plus contribuer à notre défense.
Pour nous défendre, nous avons besoin de fusils et de roquettes, de bombes et d'avions, de chars et de vaisseaux de guerre.
Mais du fait que nous avons découragé l'étude des sciences, des mathématiques, etc., parce qu'elle ne procure pas de mérite pour l'akhirat [l'au-delà. Note du traducteur], nous n'avons pas, aujourd'hui, la capacité de produire nos propres armes pour notre défense.
Nous devons acheter nos armes à nos détracteurs et ennemis"
, a-t-il déploré.

Le thème du sommet est "Savoir et Moralité pour le Progrès de l'Oummah".

Le Dr Mahathir a précisé qu'indépendamment de l'unité partielle dont elles ont besoin, les nations musulmanes doivent faire l'inventaire de leurs atouts.

"Nous savons également que tous les non-Musulmans ne sont pas contre nous. Certains sont bien disposés à notre égard.
Certains considèrent même nos ennemis comme leurs ennemis.
Même parmi les juifs, nombreux sont ceux qui n'approuvent pas ce que font les Israéliens", a-t-il dit.
Nous ne devons pas susciter l'hostilité de tous. Nous devons gagner leurs coeurs et leurs esprits.
Nous devons les gagner à notre cause, non pas en mendiant leur aide, mais de manière honorable [en leur montrant] que nous nous efforçons de surmonter nos problèmes.
Nous ne devons pas renforcer l'ennemi en poussant tout le monde dans son camp par des actes irresponsables et non islamiques."


Rappelant aux dirigeants les égards dont le prophète Muhammad avait fait preuve envers les ennemis de l'Islam, l'orateur les a invités à faire de même.

"L'important, c'est de gagner la bataille, et non de se livrer à des représailles furieuses et à la vengeance", a-t-il ajouté.


© Bernama.com et upjf.org et Menahem Macina pour la traduction et les commentaires.

Il est recommandé de se reporter au reportage plus étoffé paru (en anglais), à une heure plus tardive, sur The Star, : thestar.com.my/oic/story.asp?file=/2003/10/16/oic/20031016123438&sec

Mis en ligne le 16 octobre 2003 sur le site www.upjf.org