Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

'Accord de Genève' : les extrémistes palestiniens menacent
01/12/2003

La cérémonie de signature du document de Genève, qui devait se tenir mardi, en grande pompe, à Genève, pourrait être annulée. En effet, les terroristes des Brigades des Martyrs d'al Aqsa, branche armée du Fatah de Yasser Arafat, ont qualifié les délégués palestiniens de «traîtres et de collaborateurs» et les ont menacés d'élimination. Selon eux, l'initiative de Genève est une traîtrise à l'encontre du peuple palestinien.

Yasser Arafat a rencontré dimanche matin Farez Kadoura, un des membres influents du Fatah qui devait se rendre à Genève, afin de débattre avec lui des mesures à prendre. Kadoura a déclaré que «la situation n'était pas facile» et que «l'ambiance électrique obligeait à faire preuve de sagesse». Dans un tract distribué dans les rues palestiniennes, les Brigades d'al Aqsa déclarent qu'elles ont l'intention de «s'occuper» des initiateurs du document de Genève.

Au sein de la branche dite politique de l'organisation, même son de cloche, juste un peu plus nuancé : «Cet 'accord' est irrecevable, et le peuple palestinien ne l'acceptera en aucune manière. Nous avons l'intention de nous opposer à cet 'accord', même si le conseil national palestinien l'abroge», a déclaré Sahar Habach, un des membres du comité central du Fatah. Samedi, des inconnus ont tiré sur le domicile de Yasser Abed Rabo, le principal signataire palestinien de l'initiative de Genève. En guise d'avertissement…

Par ailleurs, les manifestations se multiplient. Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés, dimanche matin, près de la frontière israélo-égyptienne, à Rafiah, pour empêcher le passage de membres de la délégation palestinienne devant se rendre en Suisse pour assister à la signature du document. Les contestataires les ont qualifiés de "traîtres qui ont vendu la patrie et les réfugiés". De source palestinienne, on indique que les manifestations ont été organisées par les comités populaires de l'Intifada qui ont lancé une mise en garde à l'intention des responsables palestiniens s'apprêtant à se rendre à Genève. Plusieurs contestataires se sont même rendus à leur domicile et ont frappé deux d'entre eux. La police palestinienne n'est pas intervenue.

Enfin, quatre hauts responsables palestiniens susceptibles de se rendre à la cérémonie de ratification de l'initiative de Genève, lundi, se sont désistés. Ils faisaient partie de l'équipe des négociateurs qui ont mis sur pied le document. Seul un feu vert de Yasser Arafat pourrait les faire revenir sur leur décision.

© aroutz7.com en français

Mis en ligne le 01 décembre 2003 sur le site www.upjf.org