Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Rôle central de Marwan Barghouti dans le déclenchement du conflit armé contre Israël
25/08/2002

Porte-Parole de Tsahal


Dossier d'information


25 août 2002


Titre complet : Le rôle central de Marwan Barghouti dans le déclenchement du conflit armé contre Israël en septembre 2000


Le 14 avril 2002, Tsahal a arrêté à Ramallah Marwan Barghouti, chef du comité suprême du Fatah en Judée-Samarie et dirigeant de la Branche armée “les Brigades d'Al-Aqsa”.

Au cours d'une interview accordée au journal londonien “Al Hayat” le 29 septembre 2001, Barghouti revient sur son implication dans le déclenchement de “l'Intifada Al-Aqsa”.

Ci-dessous figurent des extraits de l'interview réalisée par le journaliste Hashem Abdallah:

“Je savais que la fin du mois de Septembre (2000) était la dernière opportunité à saisir pour faire éclater le conflit, et lorsque Sharon s'est rendu à la Mosquée Al Aqsa, cela m'a semblé être le moment le plus approprié pour déclencher l'Intifada. Ceci concernait Jérusalem, et même plus, la Mosquée Al-Aqsa.”

“La veille de la visite de Sharon, je participais à une émission télévisée, diffusée sur une chaîne locale. J'ai pensé que c'était l'opportunité idéale pour appeler le public à se rendre à la Mosquée Al-Aqsa le lendemain matin. Il était hors de question que Sharon vienne se pavaner tranquillement sur l'Esplanade des Mosquées. J'étais déterminé, et me suis effectivement rendu à la mosquée le lendemain matin.”

“Lorsque je suis arrivé dans le périmètre de la Mosquée, j'ai été très surpris par la foule qui s'y trouvait. En effet, celle-ci était essentiellement composée de Palestiniens de 1948, huit d'entre eux étaient des Arabes israéliens membres de la Knesset (Parlement israélien) et plus de soixante autres étaient des “célébrités”. J'ai été personnellement déçu du faible nombre de personnes présentes. Nous avons essayé d'initier le conflit mais n'y sommes point parvenus en raison des divergences d'opinions qui ont émergées au sein des gens présents à Al Aqsa à ce moment-là.”

“Nous n'avions pas besoin d'une guerre. Une guerre n'éclate que sur décision d'un Président ou d'un Chef d'état major. L'Intifada cependant n'a pas été initiée par quelqu'un ou un groupe restreint de personnes, mais a émergé de la foule. L'importance de ce conflit vient du fait qu'il a éclaté à Jérusalem, car c'est une ville unique dans le coeur de la population qui pourrait se sacrifier pour elle à n'importe quel prix.”

“Dès que Sharon est parti, je suis resté environ deux heures à discuter avec certaines de mes connaissances au sujet de la nature des réactions que devait adopter la population dans les villes et les villages (afin de ne pas se limiter seulement à Jérusalem). Nous devions contacter toutes les factions.”

Dès les premières heures du conflit (jeudi soir/vendredi matin), Barghouti a consulté des membres de l'organisation Shashiva du Fatah (appartenant à la jeunesse du Fatah). Celle-ci avait distribué une pétition le mercredi, veille de la visite de Sharon, appellant le public à s'opposer à cette visite.

“La nature de la réaction populaire qui en a résulté le lendemain (vendredi 29 septembre[2000]) est impressionnante. Ce jour restera à jamais gravé dans la mémoire de toute une génération comme le jour au cours duquel éclata l'Intifada, annihilant ainsi les négociations israélo-palestiniennes en cours depuis 10 ans.”

“Quand je suis arrivé dans la vieille ville, le conflit avait déjà commencé et personne ne pouvait ni entrer ni sortir. Je me suis dirigé vers la rue Salah-A-Din, mais tout était fermé. Je me suis alors résolu à prendre la direction de l'hôpital Elmakuasad dans la zone de A-Tur, afin de me rendre compte de l'état des blessés. Dès que nous nous sommes approchés de cette zone, nous avons vu que près de 3 000 personnes barraient la zone.”

“C'était la guerre. Je sentais que Jérusalem était en train de se consumer. A travers les médias, j'ai lancé un appel pour que le lendemain soit un jour de solidarité avec Jérusalem.”

“J'ai préparé une pétition au nom du comité du Fatah, en coordination avec le Hamas, dans laquelle nous lancions un appel à réagir face à la situation à Jérusalem. J'ai continué la discussion au sujet de nos activités et de la poursuite de notre réaction avec mes contacts à Ramallah.”



Marwan Khativ Barghouti


1- Secrétaire général du Fatah en Judée-Samarie et à Gaza, membre du Conseil législatif palestinien, chef des Tanzim, et fondateur des ”Brigades des martyrs d'Al-Aqsa” il est responsable d'un nombre important d'attaques terroristes contre Israël.

2- dans le cadre de ses activités, il a reçu de nombreuses subventions de diverses sources locales et internationales, parmi lesquelles figure l'Autorité palestinienne, dont les versements ont été validés par la signature de Yasser Arafat. Barghouti s'est servi de ces fonds afin de financer les activités de cellules terroristes en Judée Samarie.

3- Marwan Barghouti était l'officier le plus important des “Brigades Al Aqsa” et avait notamment sous ses ordres Nasser Avis, récemment arrêté en Samarie, et Ahmed Barghouti, qui lui servait d'assistant personnel. Ces deux derniers sont responsables de dizaines d'attaques incluant un grand nombre d'attaques suicide en Israël.

4. Le 14 août 2002, une lettre d'accusation a été transmise à Barghouti dans laquelle il est entre autre accusé de meurtre avec préméditation, de complicité de meurtre, et de tentative de meurtre.

5- ci dessous, quelques unes des attaques dans lesquelles est impliqué Barghouti:


juin 2001: meurtre d'un prêtre grec orthodoxe sur la route de Maalé Adumim.
17 janvier 2002: attaque dans une salle des fêtes de Hadera lors de laquelle 6 personnes sont tuées et 26 blessées.
22 janvier 2002: attaque dans la rue Jaffa de Jérusalem, deux Israéliens sont tués et 37 blessés.
25 février 2002: attaque dans le quartier résidentiel Neve Yaacov, à Jérusalem: un policier israélien est tué et 9 Israéliens sont blessés.
27 février 2002: meurtre d'un Israélien au café Baskevitz, dans la zone industrielle de Jérusalem.
27 février 2002: attentat-suicide au carrefour Maccabim, au cours duquel deux policiers israéliens sont blessés.
5 mars 2002: attaque dans un restaurant de Tel Aviv: trois Israéliens sont tués et 31 blessés.
8 mars 2002: un terroriste kamikaze est arrêté alors qu'il s'apprêtait à perpétrer un attentat suicide à Jérusalem.
10 mars 2002: un terroriste kamikaze est arrêté alors qu'il s'apprêtait à perpétrer un attentat suicide à Jérusalem.
27 mars 2002: interception d'une ambulance et confiscation d'une ceinture explosive.


Ahmed Taleb Mustafa Barghouti:


Ahmed Taleb Mustafa Barghouti a été arrêté le 15 avril 2002, lors d'une opération conjointe de Tsahal et des services de sécurité. Ahmed est un membre de la famille de Marwan Barghouti.

Ahmed Taleb Mustafa Barghouti est né en 1976. Devenu en 1997 le chauffeur de Marwan Barghouti, il lui sert, par la suite, de secrétaire. En 1999, il rejoint la Police palestinienne.

Depuis 2001, en tant que responsable du bureau de Marwan Barghouti, il dirigeait et coordonnait des attaques terroristes contre Israël, conformément aux initiatives de son supérieur.

Depuis le début de l'année 2002, il a pris la responsabilité des Brigades Al Aqsa à Ramallah et a agi sous la direction de Marwan Barghouti,

Au cours de l'année 2002, le nom d'Ahmed Mustafa Barghouti a été plusieurs fois transmis aux forces de sécurité palestiniennes. Celles-ci ont refusé de l'arrêter et l'ont même prévenu qu'Israël était au courant des ses activités terroristes.