Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

«Un temps pour se taire, et un temps pour parler», M. Macina
02/09/2004

Mise à jour des réactions : 03/09/04

02/09/04

Complément à "Metula News Agency ne sera plus relayée par notre site".


Après nous avoir pris à partie, en raison de la sévérité - jugée excessive - de la mesure prise à l'encontre de Metula News Agency, voici que certain(e)s d'entre vous nous reprochent à présent de ne pas nous faire l'écho d'un nombre grandissant d'articles émanant de rédacteurs privés, ou de sites, tous défenseurs de la cause d'Israël, qui tirent à boulets rouges sur le pro-islamisme des deux journalistes enlevés, et sur le zèle – jugé suspect - de la diplomatie française, pour faire libérer ces otages.

Voici notre réponse.

Une partie non négligeable des griefs exprimés à l'encontre des deux journalistes menacés de mort est fondée. Mais est-ce le moment adéquat pour y insister aussi lourdement, au risque d'exciter encore davantage la rage des ravisseurs et de compromettre les efforts diplomatiques déployés non seulement par le gouvernement français, mais également – fait sans précédent – par nombre d'autorités musulmanes de par le monde, et tout spécialement par celles de la France ?

Par ailleurs, il faut clarifier nos positions. On peut déplorer le choix, fait par certaines rédactions de confier à des journalistes très engagés en faveur de l'islamisme la couverture des événements ayant trait à la guerre en Irak, au terrorisme islamique, et spécialement au conflit palestino-israélien ; on peut même contester leur objectivité ; mais nous devons vivre avec cela. Christian Chesnot et Georges Malbrunot sont loin d'être les seuls parmi les journalistes français, européens, américains et autres, à contester la guerre pour la démocratie au Proche-Orient, la politique d'autodéfense musclée d'Israël, et bien d'autres choses qui nous font mal en tant que Juifs et défenseurs de la souveraineté et de l'existence de l'Etat d'Israël.

Nous sommes, en effet, confrontés à l'hostilité générale de très nombreux décideurs politiques et de journalistes dans le monde, sans parler de l'opinion publique, et ce pour des motifs qu'il serait trop long d'exposer et d'analyser ici, et dont une bonne partie relève, à l'évidence, dans le meilleur des cas, de l'incompréhension, et au pire, du cynisme et de l'opportunisme géopolitique, quand ce n'est pas du fantasme, surtout chez certains journalistes et dans une large partie de l'opinion publique. Une fois de plus, tout cela peut être analysé, déploré, contesté - et notre site, on le sait n'est pas en reste dans ce combat idéologique -, mais de manière et en temps opportuns.

Nous sommes surpris du manque de discernement d'internautes qui nous reprochent de ne pas insister sur l'aspect, qu'ils jugent malséant, de la mobilisation sans précédent du gouvernement français, et de la collusion, qu'elle génère ou qu'elle révèle, entre la France et des éléments plus que douteux de certaines mouvances islamiques. Outre que nous avons déjà largement souligné ces aspects (1), il est clair qu'il faudra bien faire la lumière sur ces faits, MAIS PAS EN CE MOMENT, alors que la vie de deux êtres humains est en jeu.

Plutôt que de céder à la logique vénéneuse de la revendication et de la haine, laissons-nous guider, au contraire, par la sagesse de nos Pères, illustrée par ce passage exemplaire du Qohelet :


Il y a un moment pour tout et un temps pour toute chose sous le ciel.
Un temps pour enfanter,et un temps pour mourir ;
un temps pour planter,et un temps pour arracher le plant.
Un temps pour tuer,et un temps pour guérir ;
un temps pour détruire,et un temps pour bâtir.
Un temps pour pleurer,et un temps pour rire ;
un temps pour gémir,et un temps pour danser.
Un temps pour lancer des pierres,et un temps pour en ramasser ;
un temps pour s'étreindre,et un temps pour s'abstenir d'étreintes.
Un temps pour chercher,et un temps pour perdre ;
un temps pour garder,et un temps pour jeter.
Un temps pour déchirer,et un temps pour coudre ;
un temps pour se taire,et un temps pour parler.
Un temps pour aimer,et un temps pour haïr ;
un temps pour la guerre,et un temps pour la paix.
(Qohelet 3, 1-8)


Aujourd'hui, c'est le temps du piqouah nefesh – qui nous fait obligation de privilégier la préservation de la vie humaine, au point même qu'il abolit jusqu'à la sacro-sainte observance du repos sabbatique.

C'est le temps de nous unir pour soutenir et conforter les efforts des médiateurs, quels qu'ils soient, en vue de préserver la vie de ces deux êtres humains, créés, comme nous, à l'image de D.ieu.


Nous réglerons nos comptes politiques APRÈS.

Menahem Macina


© upjf.org


-----------------

Note

(1) Voir : "Un Munich islamique pour la France !".
"Voilà à quoi mène le philo-arabisme français".
"Nul pays ne trouve grâce à leurs yeux, pas même la France".

----------------

Mis en ligne le 02 septembre 2004 sur le site www.upjf.orgIls/elles désapprouvent notre propos

1. ----- Original Message -----
From: G.L.
To: Macina
Sent: Friday, September 03, 2004 9:15 AM
Subject: Re: « Un temps pour se taire, et un temps pour parler » (UPJF)

Cher monsieur,

Vos arguments ne sont pas convaincants, sauf en ce qui concerne les frasques d'un des deux journalistes. En revanche :
1- La mobilisation de la France (et son coût), ainsi que les implorations de nos ministres nous paraissent indignes et non dépourvues de conséquences ultérieures ;
2- Les journalistes seront libérés. Ils le devront, non à Chirac, mais à leur sollicitude pour le Hamas et Arafat. Trop souvent les journalistes ne sont pas présents dans ces pays pour informer, mais pour exercer une tribune au service de leurs propres convictions. Il nous faut le répéter sans cesse.
3- Leur déclaration, sauf si elle avait été obtenue par la torture physique, manquait de dignité. Ils pouvaient accepter d'exprimer leur avis sur le port du voile, mais pas demander à la France entière de "descendre dans la rue" pour manifester sur ce sujet.
4- Pour ces trois raisons, il ne faut pas être dupes de la mise en scène de notre gouvernement.

Question : quelles auraient été les possibilités d'action de nos gouvernants si l'un des journalistes s'était appelé Lévy ?

Journaliste vous-même, vous ne devez pas absoudre vos confrères. C'est au contraire dans la tourmente qu'il faut se déterminer... et s'évaluer! Ces deux journalistes, quelles qu'aient été jusqu'alors leurs opinions, n'ont pas donné le meilleur exemple en la circonstance.

Bien cordialement.

Comme plusieurs autres, cet internaute est passé à côté du sujet. Ce qu'il dit, je l'ai écrit dès le début du processus de négociation pour la libération des otages. Je le répète: ce que j'ai flétri c'est l'attitude qui consiste à rendre publique une telle attaque, assortie de coups bas - surtout dans ses éléments diffamatoires pour l'un des otages -, alors que ces derniers sont en danger de mort. Si cela s'appelle "absoudre" [les deux journalistes enlevés], alors, je dois changer de métier. C'est d'ailleurs peut-être ce qui va se produire, puisque le nombre et la teneur des reproches qui me sont faits sont de nature à me pousser vers la sortie. Ceux qui me critiquent sans merci, et sans considération du grand travail accompli, ne se rendent-ils donc pas compte de la mauvaise réputation qu'ils me font auprès de l'association pour laquelle je travaille?

M. Macina


------------------

2. ----- Original Message -----
From: DV
To: Macina
Sent: Saturday, September 04, 2004 2:51 AM
Subject: Re: « Un temps pour se taire, et un temps pour parler » (UPJF)

Merci de me désincrire de votre mailing-list. Vous n'êtes pas un battant mais un futur mouton prêt à vous faire tondre. Vous êtes tombé dans le panneau de la grossière manipulation orchestrée autour des deux "journalistes" récemment "kidnappés". Peut-être avez-vous reçu des ordres venus de personnes hauts placées. En tout état de cause, votre prise de position vous place au rang des collaborateurs de l'islamisation de notre pays. Je vous laisse avec vos nouveaux amis. Et veuillez cesser de faire semblant de défendre la cause des juifs et d'Israël, vous n'êtes désormais plus crédible. Votre "éthique juive" n'est que le cache-sexe du syndrôme de Stockholme dont vous êtes atteints, celui qui vous pousse à défendre ceux-la même qui ne rêvent que de vous détruire. L'éthique est un luxe des peuples en paix, et nous sommes en guerre.

Une telle réaction ne mérite aucun commentaire et n'est dommageable que pour son auteur. C'est avec un grand soulagement que nous ôtons ce genre de personnage de nos listes de diffusion. L'un des avantages de cette controverse, c'est qu'elle constitue un exutoire du bien et du mal caché au fond des cœurs. La quasi totalité des réactions, même quand elles désapprouvaient ma position étaient empreintes de respect et de cordialité. Seules deux d'entre elles - dont celle-ci - ont révélé la phobie et le racisme anti-arabes jusque-là enfouis dans les tréfonds de l'âme de gens qui arborent le masque politiquement correct de la lutte contre la judéophobie et celui du sionisme et de la défense d'Israël, pour justifier leur haine pathologique. La dernière phrase de cet internaute : 'L'éthique est un luxe des peuples en paix, et nous sommes en guerre' est le décalque presque exact d'une phrase prononcée, en son temps, par un suppôt du mal : Adolf Hitler.
"Tu ôteras le mal du milieu de toi".



************************************************

Ils/elles approuvent notre propos

1. ----- Original Message -----
From: A.B.
To: m.macina@skynet.be
Sent: Friday, September 03, 2004 12:09 PM
Subject: Qohelet

Cher Menahem Macina

Merci vraiment pour ce texte "un temps pour se taire…", auquel j'adhère complètement.
J'ai aussi été très choquée par la publication concernée.
Il fallait protester très fort.
Pour autant, peut-être que la mesure prise par votre site est un peu trop radicale et ne prend pas en compte la qualité, par ailleurs, et l'importance du travail de Metula...

Bien cordialement
A.B.

J'ai déjà répondu au dernier point de ce satisfecit réconfortant. Je n'y reviendrai donc pas en détail. Je redis seulement ce qui suit : Si l'agence Metula News Agency ôte de son site cet article indigne et s'en excuse tant auprès des otages qu'auprès de leur famille, c'est bien volontiers que, si ses responsables le désirent, nous reprendrons la diffusion de certains de ses articles sur notre site.

----------------------

2. ----- Original Message -----
From: M. G.
To: Macina
Sent: Friday, September 03, 2004 5:38 PM
Subject: Re: « Un temps pour se taire, et un temps pour parler » (UPJF)

Cher ami,

Bravo pour cette mise au point. Elle correspond à ma propre prise de position... dès que j'ai eu connaissance de l'article de Metula.
Il y a effectivement un temps pour chaque chose.

M.G.

----------------------

3. ----- Original Message -----
From: "ùøä îàéòø"
To: m.macina@skynet.be
Sent: Sunday, September 05, 2004 8:52 AM
Subject: Kol haKavod !

Cher Monsieur Macina

Encore une fois, vous êtes le plus lucide et le plus pertinent dans vos arguments, dans l'affaire de l'enlèvement des journalistes français. Ce qui fait la différence entre votre site et les autres qui soutiennent Israël, c'est que vous êtes mu par des valeurs juives authentiques, que vous avez une grande connaissance de notre religion, de ses traditions, de son éthique véritable, que vous puisez vos références des écrits juifs traditionnels qui éclairent lumineusement vos articles et vous permettent de commenter l'actualité avec clairvoyance, sans jamais vous abaisser au niveau de vos détracteurs ou des agresseurs d'Israël. Il y a bien longtemps que je ne lis plus Proche-orient.info et la Mena qu'entre les lignes, tant leur ignorance, voire leur mépris pour la religion et la pensée authentique juive m'incommodent et parfois me choquent.

Continuez!

S.M.Mise à jour des réactions, le 4 septembre 2004