Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

Mémoire courte? Manifestation à propos du Mur de sécurité
08/11/2004

07/11/04

La journée du 9 novembre a été choisie par de nombreuses associations pro-palestiniennes comme journée internationale contre le Mur. Une manifestation est prévue à Bruxelles, Rond-Point Schumann, et une délégation va rencontrer le Ministre belge des Affaires étrangères, Karl De Gucht, et lui remettre une pétition.

Ces associations veulent transformer cette barrière de sécurité - mesure défensive, conséquence des attentats-suicides qui ont fait plus de 1000 victimes israéliennes - en un 'Mur de la honte'. Pour renforcer ce lien sémantique, les organisateurs ont choisi la date symbolique du 9 novembre, le jour où le mur de Berlin est tombé [1].

Il faut pourtant se méfier des dates symboliques car si, pour ceux qui ont la mémoire courte, le 9 novembre 2004 rappelle le 9 novembre 1989 et la chute de son Mur, pour d'autres, le 9 novembre renvoie au 9 novembre 1938, date de la "Nuit de Cristal", l'un des moments les plus tragiques de l'histoire européenne.

Un mois après les accords de Munich, symbole de la défaite morale des démocraties occidentales, Hitler organise un gigantesque pogrom, préfiguration de l'élimination systématique des Juifs en Allemagne et dans le reste de l'Europe nazie. Durant cette nuit-là, des dizaines de milliers de magasins juifs et de synagogues furent pillés et incendiés, des livres brûlés, tandis que des centaines de Juifs étaient blessés et une centaine d'autres tués par des militants hitlériens. Parmi les survivants, de 30 000 à 40 000 personnes furent arrêtées et déportées.

Malheureusement, aucun mur ne les protégeait.

Rachel Samoul

Service d'Information
Ambassade d'Israël
en Belgique et au Luxembourg
www.ambisrael.be

Note de la Rédaction d'upjf.org

[1] La comparaison entre la Barrière de sécurité israélienne et le Mur de Berlin est une ineptie, que la presse aurait dû pourfendre dès l'apparition de ce motif. Elle ne l'a pas fait, sauf glorieuses et fugaces exceptions. On peut se demander pourquoi. C'est que la démagogie et l'esprit de parti tiennent souvent lieu de connaissance de l'histoire chez nombre de journalistes, qui sont plus des idéologues que des spécialistes de l'information. Rappelons-leur que le Mur, dit de Berlin, fut édifié, au début de la guerre froide, par le régime communiste de la République Démocratique d'Allemagne (RDA), aux ordres de l'Union soviétique. Il ne servait pas à protéger les citoyens de la RDA des tirs éventuels des gardes occidentaux situés au Checkpoint Charlie, mais des tirs des Vopos, policiers de la RDA qui abattaient, sans état d'âme, les citoyens allemands de l'Est qui cherchaient désespérément à fuir ce régime totalitaire pour se réfugier à l'Ouest, dans le monde libre. Sur les Vopos et leurs tirs fratricides, voir : membres.lycos.fr/lemurdeberlin/egon.html. Sur le Checkpoint Charlie, voir une courte notice, à l'url : www.epp.ch/travauxapprentis/Berlin/sites/guerrefroide/Checkpoint.htm.


Mis en ligne le 08 novembre 2004 sur le site www.upjf.org.