Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

Un officier de Tsahal a-t-il criblé de balles le corps d'une fillette?
12/10/2004

Update 13 oct. 2004

Suspension d'un officier soupçonné d'avoir tué une Palestinienne de 13 ans

L'armée a annoncé mercredi 13 octobre la suspension d'un officier, accusé d'avoir vidé un chargeur sur une Palestinienne de 13 ans déjà blessée par des tirs israéliens.

Tsahal a ouvert une enquête sur les circonstances de la mort d'Iyman Hamas, tuée le 5 octobre près d'un poste militaire israélien dans le sud de la bande de Gaza.

L'adolescente, selon la famille, se rendait en fait à l'école lorsqu'elle a été tuée. Des soldats du peloton en cause ont par la suite déclaré à la presse israélienne que l'adolescente avait déjà été touchée par plusieurs tirs quand leur chef a déchargé son arme sur elle. D'après les médecins palestiniens, la jeune fille a été atteinte à 15 reprises.

« J'ai jugé nécessaire de suspendre pour le moment l'officier concerné » a déclaré un responsable militaire israélien, le colonel Eyal Eisenberg, à la radio de l'armée. « Les accusations sont graves. Nous irons au fond de la vérité » a-t-il assuré.

Jerusalem Post en français


12/10/04

Comme moi et comme d'autres, sans doute, vous avez peut-être tressauté en visionnant le reportage complaisant du correspondant de France2 en Israël, Charles Enderlin. Expert dans l'art de donner de son pays l'image la plus exécrable possible, cet orfèvre en la matière a gratifié les téléspectateurs d'un bref extrait du JT israélien, (Mabat), où Tsahal était à nouveau diffamé. Après avoir relaté la controverse qui fait rage autour de la version palestinienne de la mort d'une fillette, dont le corps a été retrouvé criblé de balles, Enderlin ajoute d'un ton détaché : « Ce n'est pas l'avis de ce soldat qui donne sa version du tragique événement. » Et le journaliste de résumer les propos du militaire, d'où il ressort que son officier s'est approché du corps de la fillette déjà morte et a vidé son chargeur sur elle ! Suivait une brève déclaration d'un député israélien demandant que l'officier responsable soit renvoyé de l'armée. Dans une dépêche intitulée « L'adolescente palestinienne servait d'appât » Arouts7 donne une tout autre version de l'affaire. Je la reproduis ci-après, sans prendre position dans un sens ou dans l'autre, faute d'éléments suffisants pour me faire une opinion objective. Menahem Macina.


La controverse à propos de la mort d'une jeune palestinienne de 13 ans se poursuit. L'officier de Tsahal, le général de brigade Avi Mandelblit a ordonné l'ouverture d'une enquête. Cette investigation a été déclenchée par des soldats qui accusent leur chef d'avoir tiré une rafale de balles sur le corps déjà à terre de la jeune fille.

Cependant, deux soldats du bataillon ont pris la défense de leur commandant. L'un d'entre eux a déclaré au journal Maariv : « Depuis plusieurs semaines, nous sommes placés en état d'alerte maximale pour éviter toute infiltration terroriste. Il y a seulement deux semaines, trois de nos camarades ont été tués à Morag. Nous sommes extrêmement tendus. »

« Un jour, nous avons repéré un enfant qui s'approchait à 100 mètres du poste de surveillance. D'abord, nous avons cru qu'il s'agissait d'un terroriste. Nous avons donc ouvert le feu. Le commandant nous a alors demandé de nous assurer que le terroriste était mort, de peur qu'il ne déclenche sa ceinture d'explosifs. C'est alors qu'il a tiré deux balles sur le corps, à bonne distance.

« Il est alors revenu vers le poste. Et là, un Palestinien a tiré une rafale de balles en direction du corps. Au début, nous avons cru que c'était le commandant qui avait tiré, mais ce n'est pas la vérité. »

Un second soldat du bataillon a confirmé cette version des faits. Il a précisé que les soldats qui avaient accusé leur commandant avaient d'autres motivations que de faire éclater la vérité sur cette affaire.

Le chef d'état-major, Moshé Yaalon a expliqué au cabinet gouvernemental cette semaine que la jeune fille était probablement un "appât" utilisé par les terroristes pour faire diversion. Elle se trouvait en outre dans une zone rigoureusement interdite aux Palestiniens et aurait jeté un sac en direction des soldats.

© arouts7 en français.

Mis en ligne le 13 octobre 2004 sur le site www.upjf.org.Mise à jour 13 octobre 2004