Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

Cour Suprême d'Israël: conversions non orthodoxes licites, J.-L. Allouche
01/04/2005

Libération du 01/04/05


Sous le titre "Israël : fin d'un monopole religieux", Jean-Luc Allouche, commente brièvement la révolution copernicienne, que constitue la décision de la Haute Cour de justice, selon laquelle, la validité de la conversion au judaïsme n'est plus l'apanage des seuls orthodoxes.

Il s'agissait de reconnaître "la validité de l'adhésion au judaïsme de candidats qui vivent en Israël, y ont préparé leur conversion, puis l'ont confirmée devant des rabbins «réformés» ou «conservateurs» à l'étranger".

Allouche rappelle que "jusque-là, les seules conversions reconnues passaient par les tribunaux rabbiniques orthodoxes, qui refusent celles des autres tendances du judaïsme".

La décision fait suite à un appel interjeté par "dix-sept touristes et travailleurs étrangers, qui l'attendent depuis six ans".

Selon le corresponsant à Jérusalem de Libération, les attendus, très techniques, sont les signes avant-coureurs d'une "modification profonde de l'application de la «loi du retour».

Il rappelle que "cette loi, édictée à la naissance d'Israël en 1948, autorise tout juif à revendiquer la citoyenneté israélienne dès son arrivée dans le pays et à bénéficier d'avantages liés à son immigration", et qu'elle "a engendré, depuis, un débat sur «qui est juif ?» qui est loin d'être clos".

Si les laïques se sont félicités de ce changement, conclut J.-L. Allouche, "le tollé a été immédiat dans les rangs religieux. «Une catastrophe. Une ceinture explosive contre l'identité juive. Bientôt, on pourra se convertir par SMS...», s'est aussitôt écrié Elie Ychaï, président du parti orthodoxe séfarade Shas.


D'après Jean-Luc Allouche

© Libération


Texte intégral de l'article : www.liberation.fr/page.php?Article=286603

Mis en ligne par M. Macina, le 01 avril 2005 sur le site www.upjf.org.