Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Déclaration de S. Shalom, à propos de la mort du Pape
04/04/2005

Pape au Kotel

Photo : Massimo Sambucetti (AFP/AFP/Pool - lundi 4 avril 2005, 17h22)


Ministère des Affaires étrangères d'Israël

2 avril 2005

Le Vice-premier ministre et Ministre des Affaires étrangères d'Israël, Silvan Shalom, a exprimé aujourd'hui sa profonde peine à la disparition du Pape Jean-Paul II.


Au nom du Gouvernement et du peuple d'Israël, nous présentons nos condoléances à l'Eglise catholique et aux fidèles du Pape Jean-Paul II.

C'est une grande perte, avant tout pour l'Eglise catholique et ses centaines de millions de croyants, mais aussi pour l'humanité dans son ensemble. J'ai eu le privilège de rencontrer Sa Sainteté deux fois, et je fus profondément impressionné par sa clairvoyance et son exceptionnelle humanité. L'Etat d'Israël se joint à tous ceux qui pleurent sa disparition.

Jean-Paul II a mené l'Eglise catholique vers de meilleures relations avec Israël et avec le peuple juif.

A travers ses actions publiques et religieuses, il a promu la compréhension et le dialogue entre les religions, en affrontant le passé, et avec une profonde détermination à construire un futur fait d'entente et de fraternité entre les peuples.

Jean-Paul II a été le premier pape de l'histoire à visiter une synagogue (Rome, 1986), où il s'est référé au peuple juif, pour la première fois, comme à « nos frères aînés ». Lors de tous ses voyages à travers le monde, il a toujours fait en sorte de rencontrer la communauté juive. Le Pape était engagé dans la lutte contre l'antisémitisme qu'il voyait comme un péché contre Dieu et contre l'humanité.

Au tournant du millénaire, le Pape Jean-Paul II a appelé l'Eglise catholique à faire son examen de conscience en ce qui concerne ses relations avec le peuple juif et tous ceux qui ont eu à souffrir des conséquences de l'enseignement de l'Eglise. Avant sa visite historique en Israël, en 2000, le Pape a demandé pardon au peuple juif pour les crimes perpétrés contre lui au nom de l'Eglise. Plus tard, il a écrit ce message sur une feuille de papier qu'il a glissée entre les pierres du Mur, lieu le plus saint du judaïsme, durant sa visite à Jérusalem.

Durant le voyage du Pape en Israël en mars 2000, qui a rassemblé des dizaines de milliers de pèlerins chrétiens, il a également rendu une visite émouvante au mémorial de la Shoah de Yad Vashem, et a rencontré des rescapés, le Président d'Israël et son Premier ministre.

Nous nous souviendrons du Pape Jean-Paul II comme de quelqu'un qui a su mener une action visionnaire et courageuse afin d'établir des relations complètes entre Israël et le Saint-Siège, un effort commun qui fut couronné de succès avec la signature des Accords Fondamentaux entre les deux parties le 30 décembre 1993.

Israël, le peuple juif et le monde entier, ont perdu aujourd'hui un grand chantre de la réconciliation et de la fraternité entre les croyances.


"Lettre d'information éditée par l'Ambassade d'Israël en France"
Dina Sorek, Ministre-conseiller à l'information près l'Ambassade d'Israël à Paris


Mis en ligne le 04 avril 2005 sur le site www.upjf.org.