Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Ména, 'Tu ne maudiras pas un dirigeant de ton peuple', M. Macina
09/09/2004

Je répondrai à mon insulteur, car j'ai confiance en Ta Parole. (Ps 119, 42).

07/09/04

On m'a fait suivre ce message du groupe « Communauté Juive de France », qui s'insurge, à juste titre, contre un récent éditorial (2 septembre) insultant et diffamatoire, d'Ilan Tsadik, de Metula News Agency, intitulé "Hors d'état de saisir". Je l'avais lu avec stupeur et irritation, car ce texte porte gravement atteinte à la crédibilité du ministère israélien des affaires étrangères et traite grossièrement, outre ses fonctionnaires, son ministre, Sylvan Shalom. Toutefois, je m'étais abstenu d'y réagir pour ne pas donner l'impression que je m'acharnais sur cette "Agence" avec laquelle j'ai rompu récemment (voir "Metula News Agency ne sera plus relayée par notre site"). Par contre, je ne peux laisser sans écho la protestation dont le texte suit. Elle dit l'essentiel et j'y souscris entièrement. J'y ajoute simplement, à titre d'illustration, un florilège de phrases et d'expressions du "pamphlet" de Tsadik. S'ajoutant, à quelques jours d'intervalle, à l'odieuse diffamation d'un otage français en danger de mort, par Stéphane Juffa ("Mon camarade Malbrunot, l'ami des Arabes"), cette nouvelle attaque ad hominem confirme, s'il en était besoin, la dérive de certains membres de cette équipe de chroniqueurs et éditorialistes. Je leur souhaite vivement de se reprendre et j'ose espérer qu'ils cesseront de médire gravement de gens qui ne sont peut-être pas parfaits, mais qui servent loyalement l'État d'Israël à des postes de responsabilité et qui ne méritent pas d'être traités de la sorte. Nasi beamkha lo' ta'or (Exode 22, 27) Menahem Macina.


------ Original Message ----------------
Subject: [Communaute-Juive-France] Attention à la désinformation - réunion des 1 et 2/09 (pour fred) From: "Ethan"
Date: Mon, September 6, 2004 21:28
To: Communaute-Juive-France@yahoogroupes.fr
------------------
Subject: _Attention_à_la_désinformation

Date: Mon, 6 Sep 2004 20:11:11 +0200

Je réponds à un mail envoyé à la presse [allusion à l'article « Hors d'état de saisir », évoqué plus haut] concernant le séminaire sur la communication qui s'est tenu les 1er et 2 septembre à Jérusalem.

1 - Le séminaire en question était un séminaire d'initiation et de formation destiné au public francophone désireux de participer à l'amélioration de l'image d'Israël en France et dans les pays francophones. C'est le premier séminaire de ce type en Israël.

2 - Parmi les journalistes qui ont été invités à débattre des sujets qui concernent l'information et l'image d'Israël, Charles Enderlin, Danièle Tabor et Patrick Anidjar, cités dans l'article, ne sont finalement pas venus. Il n'en reste pas moins que notre propos n'était pas de placer en face de notre public un bloc de journalistes unanimes, mais au contraire, de présenter la partie «adverse» en cherchant à analyser sa démarche, sa logique et ses contradictions.

Nous avons accueilli tous les journalistes qui ont souhaité participer au débat qui les intéressait, et la Ména [Metula News Agency] n'est ni venue ni ne s'est fait représenter, alors qu'elle a pris connaissance d'un programme non officiel de travail avant la date du séminaire.

3 - Ce séminaire s'est déroulé au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, mais il n'était en aucun cas destiné aux fonctionnaires du Ministère - mais il y a eu plus de cent militants dévoués à la cause d'Israël, pour la plupart "olim" de longue date - et il n'a pas été financé par le ministère ni d'ailleurs par quelque organisation publique que ce soit. Il n'en a coûté qu'à ses participants et à ses organisateurs.

En attaquant le ministère des Affaires étrangères, la Ména contrarie, ou risque d'annihiler une ouverture très récente vers l'Europe et la francophonie, siège du combat le plus important hors d'Israël, ainsi que la recherche de coopération avec un groupe de volontaires, dont les efforts tendent à réaliser ce que le Ministère ne peut faire faute de moyens (9 millions de dollars pour la communication [pour l'ensemble du] monde), à l'instar d'autres groupes d'anglophones qui nous ont précédés dans cette voie.

La situation dans laquelle Israël se trouve est, en réalité, une préoccupation qui nous est commune et qui mérite certainement plus de solidarité et d'entente.

En conclusion, nous avons demandé un droit de réponse prévu par la déontologie et rien n'a été fait jusqu'à présent.

Enfin on a le droit de critiquer l'action du gouvernement mais je crois que traiter le ministre de C....., puisque le pseudo-pamphlétiste propose d'inviter Sylvan Shalom au prochain dîner de Thierry Lhermite
  • est du plus mauvais goût. Les médias arabophones doivent se délecter de la collaboration nouvelle de la Ména afin de détruire l'image d'Israël et de ses représentants.

    Nous n'avons pas les moyens de cette soi-disant agence.

    Aidez-nous à faire connaître la vérité, nous qui avons travaillé dans un but positif, ne laissez pas des gens frustrés de ne pas avoir reçu de cartons officiels d'invitation par porteur spécial détruire les initiatives israélophiles ou sionistes, et en aucun cas commerciales.

    Ethan Lévy et David Weizmann

    -----------------------

  • Allusion à la pièce de théâtre "Le dîner de cons". Voir note [2], à la fin du présent document.

    -----------------------


    Nos commentaires de quelques passages de l'article de Ilan Tsadik, "Hors d'état de saisir", © Metula News Agency (J'ai mis en rouge les passages qui me paraissent particulièrement choquants).

    Avertis par la Mena que nous « ne jouiss[ons] plus du droit de reproduire les articles de [leur] agence sur le site de l'UPJF, nous nous voyons reprocher de publier aujourd'hui de larges passages de l'article d'Ilan Tsadik "Hors d'état de saisir. » En conséquence, la Mena nous enjoint, avec menace d'intervention de ses avocats, « de faire disparaître immédiatement tous les articles et toutes les parties d'articles sous copyright de la Metula News Agency figurant sur le site de l'UPJF, ainsi que tous les liens électroniques menant au site de [son] agence. » Sans préjudice de ce que nous ferons concernant les articles et les liens déjà mis en ligne, avant ce 'crash', avec (de son propre aveu) l'accord de la Mena, nous obtempérons donc sans problème et remplaçons les extraits cités précédemment par le commentaire qui suit. Par contre, nous l'illustrons, de manière parfaitement légale, cette fois, de brèves citations conformes au droit de la critique. La suite dépendra de l'aptitude de ces gens à raison garder. Ce qui est sûr, c'est que nous ne nous laisserons pas intimider et userons, en toute liberté, de notre droit à la critique, aujourd'hui et à l'avenir.



    Ilan Tsadik estime que « Shalom [ministre israélien des affaires étrangères] peut porter des cravates bleu blanc rouge, des bretelles à l'effigie de Bernadette Chirac et même deux cravates à la fois, il aura du mal à freiner l'antisémitisme. »
    Il parle aussi de l'«inculture» du ministre.

    Selon Tsadik, la formation, qu'il tourne en dérision, a été dispensée par « cinq ou six gourous autoproclamés de la communication à une petite brochette de fonctionnaires israéliens désœuvrés »
    Voilà qui est flatteur pour les fonctionnaires du ministère des affaires étrangères !

    Quant au ministre, Tsadik estime qu'il mérite « le Prix Lebon galactico-sidéral de la pataphysique […] Le Chacal d'Or du Festival du Carnaval de Pourim de la congrégation Lubavitch d'Orly nord. »
    - "Ah qu'en termes galants ces choses-là sont dites!"

    Mais la faute majeure de Sylvan Shalom est, selon ce censeur, d'avoir accueilli… « Chaaarles Eeeeeeen… Enderlin… l'Esterhazy[1] des temps modernes. »
    - Les chuintements ci-dessus traduisent la haine viscérale et le mépris qu'éprouvent les 'justiciers' de la Ména à l'endroit de ce journaliste, dont je me garderai, au demeurant, de minimiser la lourde responsabilité dans la haine internationale envers Israël qu'a entraînée son reportage fallacieux sur la mort du petit Mohamed Al-Dura.

    Tsadik n'a pas de mots trop durs pour flétrir les prétendues impérities du Ministère des affaires étrangères : « Des aberrations de ce genre », estime-t-il, ne peuvent se produire que dans « un État en voie de bananièrisation [sic]. Un système dirigé par des ministres ignorants, occupés à créer des emplois fictifs pour leurs proches. »

    Le pamphlétaire rédacteur de la Ména estime encore que le ministre est « beaucoup trop occupé… à des tas de choses qui n'ont strictement aucune importance publique. » Et il conclut par une interpellation rhétorique à Thierry Lhermitte, à qui il conseille d'inviter, à son prochain dîner[2] « un champion du monde » en matière de débilité, à savoir : rien moins que le ministre des affaires étrangères de l'État d'Israël.


    M'est avis que c'est Tsadik qui est champion du monde en matière de dénigrement et d'insulte des élites politiques de l'État des Juifs.
    Poser aux parangons de savoir-faire en matière journalistique, et de gourous en matière de politique internationale, n'expose au ridicule que ceux qui se targuent d'être tels.
    Par contre, jeter l'opprobre et le ridicule sur un ministre du gouvernement d'Israël et sur les fonctionnaires de son Ministère expose notre État à la dérision internationale, ce qui est infiniment plus grave.
    Nos ennemis de l'extérieur apprécieront, à sa juste valeur, l'apport inestimable de cet "ennemi de l'intérieur".

    Menahem Macina

    ©upjf.org


    Notes de la Rédaction d'upjf

    [1] Le Commandant Esterhazy, l'un des protagonistes de l'Affaire Dreyfus, fut soupçonné d'être le véritable auteur du "bordereau" qui sera imputé au capitaine Dreyfus et vaudra à ce dernier une condamnation pour haute trahison. Cette comparaison entre le journaliste Charles Enderlin - qui est juif - et Esterhazy - qui ne l'était pas - n'est pas pertinente.

    [2] Allusion à la pièce de théâtre "Le diner de cons" et au film du même nom, dans lequel, Pierre Brochant (Thierry Lhermitte) et ses amis se distraient régulièrement en invitant à dîner les personnages les plus cons qu'ils ont pu rencontrer et en élisant le plus atteint [en l'occurrence, ce serait S. Shalom !]. Tout cela, bien évidemment, sans que les malheureux sélectionnés aient vent de quoi que ce soit. Notons au passage que le 'rédacteur en chef' de la Ména, Stéphane Juffa, avait ouvert la voie à Ilan Tsadik, dans son article du 27/08, intitulé "Une explication… 5ème partie", où il fustigeait le ministre israélien des affaires étrangères en ces termes méprisants : « Que peut d'ailleurs entendre ce bon Sylvan Shalom à ce processus de diabolisation-destruction, lorsqu'il vient plaider en France pour des mesures "plus fermes contre les actes antisémites" ? Dépassé par la dynamique retorse et perfide que nous dénonçons, n'est même pas le terme qui convient à Shalom ; il faudrait dire 'hors d'état de la saisir'. »

    ----------------------------

    Menahem Macina

    © upjf.org


    Mis en ligne le 08 septembre 2004 sur le site www.upjf.org.