Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Un Arabe crée un centre d'enseignement de la Shoah, D. Rudge
22/03/2005

18 mars 2005
Jerusalem Post

Texte original anglais : Arab sets up Holocaust teaching center.

Traduction : Gérard, pour "La Paix Maintenant", relue et corrigée par Menahem Macina.

Loin de moi l'intention de minimiser l'intérêt de cette initiative. Toutefois, je ne puis cacher mes réticences à l'égard de l'analyse de son promoteur, qui tente d'expliquer l'obsession sécuritaire des Juifs d'Israël à la lumière tragique de la Shoah. Sans nier totalement l'influence psychologique de ce génocide inouï, il importe de préciser que, contrairement aux propos qu'on lira ci-après, ce qui alimente et perpétue la crainte des Juifs pour leur sécurité, ce n'est pas seulement le souvenir de la Shoah d'il y a soixante ans, mais également l'horreur récente des massacres de civils innocents, perpétrés par des fanatiques, sous l'incitation de leaders immoraux et dépourvus d'humanité et de moralité, durant les quatre années écoulées depuis le déclenchement de la deuxième Intifada. Tout en reconnaissant qu'il aurait fallu une bonne dose d'héroïsme, voire d'inconscience, au promoteur de ce Centre pour qu'il oriente son entreprise pédagogique dans la bonne direction : celle de l'horreur absolue des attentats-suicides palestiniens, qui sont la véritable source de la détresse juive et israélienne d'aujourd'hui, on me permettra de déplorer l'absence totale de cette dimension. Une modeste annexe consacrée à ce drame, au sein de ce Centre, eût constitué un gage, autrement plus impressionnant, de la sincérité de l'entreprise, que celui de l'évocation de la Shoah. Imaginons un instant l'impact que pourrait avoir, sur des consciences palestiniennes honnêtes, l'exposition, en regard des 80 photographies de la Shoah, d'un nombre équivalent de clichés des horreurs de l'Intifada (voir en annexe), perpétrées contre la population israélienne, comme autant de rééditions modernes des pogroms de Juifs, dont on croyait sincèrement qu'ils appartenaient à un passé définitivement révolu !Menahem Macina.


Un habitant d'Oum el-Fahm [1] a dépensé de sa poche quelque 200 000 shekels pour créer ce qui semble être le premier centre d'enseignement de la Shoah dans le secteur arabe israélien.

L'avocat Khaled Mahamid a décidé d'entreprendre cette création pour aider à diffuser une information sur la shoah à l'intention des Arabes, afin de promouvoir une meilleure compréhension qui, espère-t-il, mènera à la paix et à l'égalité.

Ce centre, intitulé "Institut arabe pour la recherche et l'éducation sur la Shoah", est situé à Nazareth, dans une salle louée par la mairie et située dans la rue principale, non loin du "Puits de Marie" [2].

Khaled Mahamid, qui a également un bureau à Nazareth, dit avoir acquis environ 80 photos de l'histoire de la Shoah du musée de Yad vaShem, pour les exposer dans son centre, qui a été inauguré le même jour que le nouveau musée de Yad vaShem.

Il a rédigé une brochure en arabe, qui contient un certain nombre de photos explicites des horreurs de la Shoah, et en a imprimé quelque 2 000 exemplaires.

Il a également créé des bourses à l'intention des élèves arabes désireux d'étudier le sujet, et créé un site web [3]

Khaled Mahamid explique qu'une des photos de la brochure montre l'exécution par les nazis d'une famille entière, et une autre, des centaines de cadavres dans une fosse.

« Il y a une photo de Juifs de tous âges, entassés dans des wagons à bestiaux qui doivent les conduire vers les camps de concentration et les chambres à gaz. Et de commenter : 250 personnes entassées dans un wagon, forcées de se tenir debout pendant quatre jours, aussi beaucoup sont-elles mortes de faim ou d'étouffement avant d'arriver à destination. »

Khaled Mahamid a 43 ans, il est marié et a un fils et une fille. Il a appris ce qu'il sait de la Shoah lorsqu'il était étudiant à l'Université Hébraïque de Jérusalem. Il pense qu'il est important que les Arabes soient au courant de ces événements.

« La Shoah est au coeur de la tragédie arabe et palestinienne, et quiconque veut avoir une influence sur la politique en Israël ou sur des dirigeants étrangers doit apprendre les faits, parce qu'ils sont la base de la politique internationale vis-à-vis d'Israël et de la région. Israël a été créé sur les cendres de la shoah. C'est la perception que les les Juifs du monde entier ont d'Israël. Si, en tant qu'Arabe, je ne comprends pas cela, je fais une erreur de calcul et d'opinion, qui me mènera à de fausses conclusions. »

Mahamid estime qu'à cause de leur histoire, les Juifs, en Israël et ailleurs, se sentent toujours persécutés, et que cela dicte la politique d'Israël dans tous les domaines, à commencer par l'économie et la sécurité. « Il est extrêmement important de comprendre cela, et le fait que la sécurité individuelle est peut-être le souci principal des Juifs, en Israël et à l'étranger, en conséquence directe de la Shoah et des sentiments de persécution. »

D'après Mahamid, « si nous, les Arabes, pouvons dissiper ces inquiétudes et montrer de la compréhension à l'égard de ce qui s'est passé, cela pourrait créer un climat propice à un véritable dialogue, où les Juifs israéliens, et en particulier les décideurs politiques, pourront ressentir une plus grande compréhension pour les souffrances des citoyens arabes et des Palestiniens. En contrepartie, cela pourrait mener à une solution pacifique du conflit israélo-palestinien, mettre un terme à la politique discriminatoire envers les citoyens arabes, en faisant accepter le fait qu'ils méritent l'égalité des droits. »

Mahamid croit également qu'une plus grande compréhension de la Shoah et de ses leçons par les Arabes en général pourrait avoir un effet sur les dirigeants du monde qui, jusqu'à aujourd'hui, évitent de faire pression pour qu'Israël se conforme aux normes démocratiques vis-à-vis de sa minorité arabe.

Un porte-parole de Yad vaShem a déclaré que toute entreprise de nature à faire mieux connaître la Shoah était la bienvenue, mais qu'il ne pouvait pas se prononcer sur l'institut, car il n'avait vu ni son site, ni ce qui y est exposé.

David Rudge

© The Jerusalem Post pour l'original anglais et La Paix Maintenant pour la version française.


[Information aimablement communiquée par L'Arche.]


Notes

[1] Oum el-Fahm est la deuxième ville arabe d'Israël par sa population (environ 40 000 habitants). Elle est située en Galilée du sud, dans le "triangle" de Wadi Ara, très proche de la Ligne verte
[2] "Puits de Marie" : nom d'une source sur laquelle est construite l'église orthodoxe dédiée à l'archange Gabriel
[3] www.alkaritha.org/holocaust/modules/news


Diffusé par Balanced Middle East News, MidEastweb for Coexistence www.mideastweb.org


Mis en ligne le 21 mars 2005 sur le site www.upjf.org.


Annexe : Un échantillon des horreurs de l'Intifada
"C'est mon peuple qu'on assassine" - photos de l'horreur