Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (défense - apologie d')

Sharon à l’ONU
15/09/2005

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a vécu hier l’une des journées les plus heureuses de sa carrière ». Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement ont souhaité lui serrer la main, alors que le président Bush n’a pas caché son émotion en lui déclarant : « Je vous admire ».
15/09/05
 
Revue de la Presse israélienne par l’Ambassade de France en Israël
 
 
Sharon en vedette

Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a selon la presse israélienne été chaleureusement accueilli, hier mercredi, à l’Assemblée générale de l’ONU.
Lors de sa rencontre avec le président américain, George W. Bush, ce dernier a dit à Sharon, selon le Maariv : « Vous avez mis les Palestiniens dans une situation où ils n’ont plus de choix. Maintenant, ils doivent agir et combattre le terrorisme. Nous aimerions bien dire ’Gaza d’abord’ et aller plus loin ; mais il est clair qu’aussi longtemps que les Palestiniens ne parviendront pas à maîtriser Gaza et à stopper le terrorisme, il n’y aura pas de progrès ».
Le Yediot Aharonot souligne que « le Premier ministre israélien Ariel Sharon a vécu hier l’une des journées les plus heureuses de sa carrière ». Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement ont souhaité lui serrer la main, alors que le président Bush n’a pas caché son émotion en lui déclarant : « je vous admire ». Toutefois, même les louanges à l’ONU n’ont pas apaisé la colère d’Ariel Sharon envers son grand rival Binyamin Nétanyahou. En réaction aux déclarations de l’ex-ministre des Finances, qui a accusé le Premier ministre israélien d’avoir « reçu des tapis en échange des territoires », Ariel Sharon a déclaré : « Cet inventeur de slogans a rétrocédé 13% des Territoires sans même recevoir de tapis en contrepartie » [1].

Durant sa rencontre avec le président américain, poursuit le Yediot, le Premier ministre israélien a fait savoir qu’Israël s’opposera à la participation du Hamas aux élections législatives palestiniennes - tant que cette organisation n’aura pas été désarmée et tant qu’elle n’aura pas révisé ses positions vis-à-vis d’Israël. « En Cisjordanie, nous ne coopérerons pas avec l’Autorité palestinienne pour organiser les élections si le Hamas y prend part », a-t-il déclaré.

Sharon a confié qu’il a été invité à se rendre en Tunisie, en novembre, mais que cette visite ne pourra pas avoir lieu, parce que les Tunisiens s’opposent à l’entrée de gardes du corps étrangers et armés sur leur territoire.


Poignée de main Sharon-Musharraf

Les journaux parlent de « la poignée de mains Sharon-Musharraf », qui a eu lieu, hier, dans les couloirs de l’ONU. Le Maariv précise que le Premier ministre Ariel Sharon a serré la main du président pakistanais, Pervez Musharraf, pendant la réception donnée par le Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, en l’honneur des chefs d’Etat et de gouvernement venus participer à la session anniversaire de l’Assemblée générale. Musharaf a également présenté son épouse à Sharon.

Lors d’une conversation avec des journalistes, cette semaine, à New York, Musharaf a déclaré que « le monde musulman doit reconnaître Israël comme un fait accompli ».
 
© Ambassade de France en Israël
 
Note de M. Macina
 
[1] Jeux de mots intraduisibles en français, entre shtahim - territoires - et shtihim - tapis -, allusion au fait que Sharon aurait cédé des territoires pour qu’on lui déroule le tapis rouge à l’ONU.
 
Mis en ligne le 15 septembre 2005, par M. Macina, sur le site upjf.org