Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Judaïsme

Le Grand Rabbin Lau prend la défense du pape
03/08/2005

Le Grand Rabbin Israël Meïr Lau prend, ce vendredi 29 juillet, la défense de Benoît XVI et demande de ne pas faire du pape un ennemi d’Israël.
29/07/05 
 
Texte reproduit du site Un Echo d’Israël.
 
 
Alors que s’amplifie la tension entre le Vatican et le ministère israélien des Affaires étrangères, suite à la non-condamnation, dimanche dernier, par le Pape Benoît XVI, des attentats terroristes commis en Israël (voir : "Benoît XVI oublie de condamner les attentats en Israël"), le rav Meïr Lau, Grand Rabbin de Tel Aviv et ancien Grand Rabbin d’Israël, calme le jeu.
 
Hier, jeudi 28 juillet, le Saint Siège a fait savoir à Israël, dans un communiqué, que le Vatican n’avait de leçons à recevoir de personne. Contrairement aux accusations d’un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères, Nimrod Barkan, le communiqué romain souligne que «les interventions de Jean Paul II contre toute forme de terrorisme et contre les attentats visant particulièrement Israël ont été nombreuses et publiques» [1]. Il précise en outre qu’«il n’a pas toujours été possible de publier une condamnation pour chaque attentat contre Israël, notamment en raison du fait que les attentats étaient immédiatement suivis de réactions israéliennes pas toujours conformes aux normes du droit international.»
 
Le Grand Rabbin Israël Meïr Lau prend, ce vendredi 29 juillet, la défense de Benoît XVI et demande de ne pas faire du pape un ennemi d’Israël. Il espère que la crise diplomatique s’estompera très vite, «parce que les relations entre les parties sont tellement délicates». De plus, il invite Israël à donner sa chance au nouveau pape : «Je suis prêt à lui faire encore confiance, mais non à en faire un ennemi. Je lui donne une période de quelques mois. Il n’a jamais montré un seul sentiment raciste.» Le Rav Lau a, de plus, ajouté : «Je crois qu’il est un ami ; celui qui entend aujourd’hui les louanges que Jacques Chirac fait d’Israël et de Sharon peut soutenir que si Chirac a pu devenir un ami, à plus forte raison ce pape, qui ne s’est jamais exprimé contre Israël.»
Le rav Lau n’a pas hésité à prendre la défense de Benoît XVI, qui n’est pas intervenu pour condamner les attentats contre Israël : «Pour les Européens, les attentats qui se commettent en Israël ne sont pas une chose nouvelle. Il ne faut pas s’étonner qu’il ait fait mention des attentats de Londres et ait omis celui de Netanya. Cela ne signifie pas du mépris. Je suppose que c’est à cause du nombre des victimes. Les attentats chez nous sont devenus habituels.»
 
© www.un-echo-israel.net
 
Note de Menahem Macina
 
[1] Malheureusement, les faits ne corroborent pas cette affirmation optimiste. Voir : "Au pape de Rome" ; "Allocution papale vigoureuse sur le conflit israélo-palestinien" ; "Réaction à l’allocution papale sur le confit israélo-palestinien".
 
 
Mis en ligne le 29 juillet 2005, par M. Macina, sur le site upjf.org