Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Les antisémites français se lâchent à Alger
22/02/2005

22/02/2005
Dieudonné, le clown qui ne fait plus rire, se serait réjoui, récemment à Alger, d’être, en Algérie, « dans un pays où l’on est libre de tout dire. »

Cela rappelle cette vieille blague du temps de la guerre froide : Un Américain se vante, devant un Russe, de pouvoir impunément crier sur la place publique à Washington « le président Harry Truman est un salaud ! » ; et le citoyen soviétique de lui rétorquer « mais moi aussi, je peux aller crier, sur la Place Rouge à Moscou ‘le président Harry Truman est un salaud !’ »

On peut en effet dire du mal des Juifs (ou des sionistes comme les appelle systématiquement Dieudonné) dans la presse algérienne et ne rencontrer que murmures approbateurs. Il serait plus risqué d’y dire du mal de l’islam ou de son prophète, ou tout simplement, pour reprendre une métaphore dieudonnesque « les islamistes sont le cancer de l’islam ».

Après les dieudonniaiseries, les imprécations de Ménargues (éphémère directeur de la rédaction de RFI) : un vrai festival d’affabulations, de contre-vérités, et même de menaces !

Qu’on en juge par ces extraits de l’interview accordée à un quotidien algérien le 15 février 2005 :
www.lanouvellerepublique.com/actualite/lire.php?ida=22450&idc=18


[…] c’est une méthode de communication propre aux Israéliens et à leur gouvernement, qui a un service de l’armée, le 5e bureau, avec des agents d’influence comme le fameux avocat Goldnadel à Paris. Je vais essayer de me battre contre ces gens-là, et je le fais avec détermination.

[…] J’ai commencé maintenant à faire un certain nombre de déclarations, à faire construire un site à ce sujet de manière à arrêter ce type de propagande complètement fasciste. Ces gens-là sont de l’extrême droite israélienne, ils sont pires que Le Pen.

[…] Cela s’est passé très vite, c’est un des facteurs. C’est d’abord 4 ou 5 journalistes que j’appelle, moi, des fonctionnaires, sans grande valeur professionnelle et militants pro-israéliens de droite qui ont protesté en interne contre mon livre, puis ont fait appel à Goldnadel, l’avocat, dont le communiqué a été repris par ces journalistes. Et en s’appuyant mutuellement, ils ont fait monter la mayonnaise.

[…] le porte-parole du quai d’Orsay a pris position parce que c’est arrivé le jour où le ministre des Affaires étrangères, Barnier, partait en Israël. La question qui lui a été posée, c’est parce que Barnier allait en Israël. C’est un montage, il y a une manipulation derrière, c’est évident.

[…]Pour ce qui concerne le Proche-Orient, il y a un lobby israélien d’extrême droite, pro- Sharon, de colons qui sont plus à droite que Le Pen. Pourtant, la France a peur de Le Pen, mais elle devrait avoir plus peur de l’extrême droite israélienne qui est terrible. La gauche israélienne, notamment vis-à-vis des Palestiniens, est encore plus à droite que Le Pen. L’extrême droite, elle, est un véritable fascisme.

[…] Parce qu’il y a une véritable terreur et je reproche au gouvernement français d’avoir laissé cette peur s’installer. Il faut savoir que jamais quelqu’un qui a été traîné devant les tribunaux par les associations d’extrême droite israéliennes pour antisémitisme, jamais ces associations n’ont gagné, elles ont toujours perdu, les victimes ont gagné leurs procès. Mais c’est une campagne de pression et les journalistes ne sont pas courageux.

[…] Je vous donne un exemple, on vient de passer le soixantième anniversaire d’Auschwitz, il y a beaucoup de Français, de résistants, dans le Vercors, à Paris, qui ont été tués ou amenés en déportation et qui étaient juifs, ils sont morts dans les camps de concentration parce qu’ils étaient résistants. On a barré leur fonction de résistants pour les installer comme juifs. C’est de la manipulation de l’Histoire et c’est fait par ces associations-là qui sont en train d’installer dans les écoles françaises des listes d’enfants juifs morts en déportation. Pourquoi ne met-on pas les noms de ceux qui n’étaient pas juifs morts en déportation aussi ?

[…] Par exemple, je dis Goldnadel, tout le monde va chercher qui est cette personne, où elle habite, qui est sa femme, dans quelle association milite-t-il, qui le paye, comment il le paye et on dit, M. Goldnadel, c’est lui. Croyez-moi, cela va changer beaucoup de choses. Quand les gens attaquent en étant sûrs de leur impunité, ils peuvent attaquer n’importe qui, mais quand ils seront simplement connus, cela va être différent.

[…] Si vous regardez le gouvernement américain, beaucoup sont des juifs américains avec la double nationalité israélienne. Les lectures de Bush, dit un article du Monde, sont des philosophes du Likoud. Le vice-ministre de la Défense, Wolfowitz, est conseiller de Sharon.

[…] Parlons lexique maintenant, si vous le permettez. Pourquoi les Israéliens s’approprient-ils le concept de "sémites", les Arabes, le sont aussi, sémites ? Même les intellectuels et les journalistes abondent dans cette idée-là ? Même Arafat a été traité d’antisémite. Mais les Arabes ne leur ont jamais dit, nous aussi, nous sommes des sémites.
Propos d’Alain Ménargues (éphémère directeur de la rédaction de RFI)


Les racistes sont généralement bêtes. Les antisémites sont en plus souvent méchants.

Des gens prétendument instruits font semblant de croire qu’un antisémite serait quelqu’un qui déteste les Sémites (peuples parlant ou ayant parlé des langues sémitiques). Rappelons leur la définition du Petit Larousse Illustré :
ANTISÉMITISME n.m. Doctrine ou attitude d’hostilité systématique à l’égard des Juifs.
Ce mot, inventé au XIXe siècle par un journaliste allemand, englobe les différentes formes de haine des Juifs, auxquels on reproche autant leur ressemblance avec les populations parmi lesquelles ils vivent (« ils sont partout et on a du mal à les repèrer ») que leurs particularismes (Ménargues, dans son "livre" délire sur les règles de pureté des prêtres édictées par le Lévitique, qu’il présente comme fondements de la politique israélienne et du comportement des Juifs en société ; voir le dossier de l’Arche Ménargues ’inculte ou malveillant’).

© Jean Terreneuve pour upjf.org

Mis en ligne le 22 février 2005 sur le site www.upjf.org.