Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

L’islam à la conquête des universités : Un cheval de Troie culturel ? M. Macina
16/03/2006

Sommes-nous confrontés à un nouveau djihad sous la forme de la dawa (prédication), dont le but est d’offrir au monde occidental - que les islamistes intégristes considèrent comme décadent - le remède de la religion musulmane ? Faut-il se mobiliser contre cette offensive de charme, culturelle et... dorée (avec des millions de dollars, dans la corbeille de mariage !), dans laquelle certains voient l’émergence d’une génération de «nouveaux islamistes» prêts à intégrer la démocratie, les droits de l’homme et la modernité dans leur système de pensée, afin de… nous convertir à l’islam par la culture et non par la guerre ? Certains, comme "Campus Watch in the Media", le pensent et s’inquiètent de cette stratégie de séduction culturelle, à forte odeur financière. C’est à ce titre qu’ils épinglent la double page de publicité, à la gloire du richissime Prince saoudien, Alwaleed Bin Talal, parue récemment dans le New York Times (pages A 14 et A 15), et dont nous traduisons, ci-dessous, le contenu étonnant. (Menahem Macina).
13 mars 2006
 
Voir, sur le site de Campus Watch in the Media : "Jewish groups keep watchful eye as schools receive Saudi donations".
 
Traduction française : Menahem Macina
 
Nous avons en commun le même monde
 
 
"Programme d’Etudes Islamiques Prince Alwaleed Bin Talal" à l’Université de Harvard.
 
 
L’islam apprend à comprendre la valeur d’autres cultures et civilisations. Ce qui amène à jeter des ponts de communication et de tolérance qui enrichissent la vie de tous ceux qui en font partie.
 
C’est dans cet esprit de sollicitude envers l’humanité, que Son Altesse Royale, le Prince Alwaleed Bin Talal Abdulaziz AlSaud, Président de la Société de Holding du Royaume, a contribué, pour un montant sans précédent de 20 millions de dollars, au développement du Programme d’Etudes Islamiques à l’Université de Harvard. C’est là une partie des efforts continuels du Prince pour promouvoir la connaissance et la compréhension religieuse. En signe d’appréciation pour cette initiative de Son Altesse Royale, l’Université de Harvard a donné le nom du Prince à ce programme.
 
Le don consenti par le Prince permettra d’accroître le nombre des enseignants en matière d’Etudes Islamiques, ainsi que l’aide financière aux élèves de licence et de second cycle. Ce don permettra à la Bibliothèque de l’Université de Harvard d’initier son "Islamic Heritage Project" [Projet de Patrimoine Islamique] pour la digitalisation de matériaux d’importance historique. Ceux-ci seront mis à la libre disposition des chercheurs du monde entier. Cette réalisation constitue un fonds de connaissance et une source de recherche universitaire pour l’étude de la religion islamique. Elle est une fierté pour Son Altesse Royale le Prince Alwaleed, à l’honneur de sa religion et de sa nation.
 
Université de Harvard
 
 
 
 
 
 
 
"Centre Prince Alwaleed Bin Talal pour la Compréhension entre Chrétiens et Musulmans", de l’Université de Georgetown.
 
Toutes les religions enseignent la valeur de la vie. Tant le christianisme que l’islam favorisent l’amour, la tolérance et la modération. La civilisation islamique a contribué au développement de la civilisation humaine par les valeurs et les principes qu’elle a transmis, sur la base de l’unité des gens qui ont en commun des croyances bénéfiques.
 
Dans un esprit de sollicitude envers l’humanité, Son Altesse Royale, le Prince Alwaleed Bin Talal Bin Abdulaziz AlSaud, Président de la Société de Holding du Royaume, a contribué, pour un montant sans précédent de 20 millions de dollars, au développement du Centre pour la Compréhension entre Chrétiens et Musulmans, de l’Université de Georgetown. C’est là une partie des efforts continuels du Prince mis au service de la connaissance et la compréhension religieuse. En signe d’appréciation pour cette initiative de Son Altesse Royale, l’Université de Georgetown a donné le nom du Prince à ce programme.
 
Le Centre concentrera ses efforts à lancer des ponts entre les civilisations islamiques et occidentales, en créant un think tank pour l’étude de l’ensemble des relations entre musulmans et chrétiens. Il créera également des bourses professorales, et financera des programmes complémentaires pour les universitaires, les travailleurs et le grand public, pour une plus grande compréhension entre l’une et l’autre religions.
 
Université de Georgetown
 
 
Je reviendrai bientôt sur cette Altesse Royale, à propos d’un cuisant camouflet que lui infligea, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Rudolph Giuliani, alors maire de New York, en refusant un très gros chèque du Prince, parce que ce don était assorti de pressions politiques anti-israéliennes, que le courageux édile américain repoussa avec dignité.
 
Menahem Macina avec le New York Times
 
 
© upjf.org
 
Mis en ligne le 15 mars 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org