Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

Presse israélienne et attentats de Londres
09/07/2005

La presse israélienne donne tout naturellement la première place, aujourd’hui, aux attentats qui ont ensanglanté Londres, hier jeudi. Le Maariv affirme que ceux-ci ont causé au moins 50 morts à Londres, alors qu’il y a environ 700 blessés. Le Haaretz parle seulement de 38 morts. [Aux dernières nouvelles il y en aurait une cinquantaine.]
Attentats à Londres

La presse israélienne donne tout naturellement la première place, aujourd’hui, aux attentats qui ont ensanglanté Londres, hier jeudi. Le Maariv affirme que ceux-ci ont causé au moins 50 morts à Londres, alors qu’il y a environ 700 blessés. Le Haaretz parle seulement de 38 morts.

Les correspondants du Yediot Aharonot font valoir que «le monde est en alerte», et que partout on a renforcé les mesures de précaution. La France, notamment, a décidé de ne pas prendre de risques. La commission interministérielle chargée des questions de sécurité intérieure et présidée par le Premier ministre, Dominique de Villepin, a décidé de porter le degré d’alerte du dispositif de vigilance au niveau rouge.

Par ailleurs, le Maariv relève que «les divergences de vues très fortes entre la France et la Grande-Bretagne ont été oubliées pour quelques heures, le lendemain de la victoire de Londres sur Paris pour accueillir les Jeux Olympiques de 2012.

Le Président Jacques Chirac, qui participe, en Ecosse, au sommet du G 8, a exprimé son scandale et sa stupeur à la suite des attentats, et a assuré le peuple britannique de la solidarité des Français. «Le Président de la République a dit au Premier ministre, Tony Blair, sa stupeur à la suite des événements tragiques de Londres, et lui a exprimé ses sincères condoléances», a déclaré le porte-parole de Chirac.

Le Premier ministre français, Dominique de Villepin, a déclaré que les attentats de Londres ont frappé l’Europe entière. Le gouvernement français promet à la Grande-Bretagne toute l’aide qui sera nécessaire et toute la coopération possible. «Face à ces actes criminels, j’adresse ma solidarité la plus profonde, mon amitié et mon soutien au peuple britannique, et plus particulièrement aux habitants de Londres. Plus que jamais, les démocraties doivent s’unir face à la menace terroriste et manifester leur détermination», a dit de Villepin.


Directives d’Ariel Sharon

Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a ordonné au Secrétaire du gouvernement, Israël Mimoun, d’imposer un «gel de la parole» aux ministres concernant les attentats de Londres - rapporte le Yediot Aharonot. Les membres du gouvernement sont mis en garde contre toute comparaison entre ce qui s’est passé à Londres et l’expérience israélienne en matière de terrorisme. «Ce n’est pas un événement qui nous concerne, et nous ne devons pas nous exprimer, sauf pour dire que nous sommes choqués», a dit, selon le Haaretz, une source au bureau du Premier ministre.

De son côté, le chef de la diplomatie israélienne, Sylvan Shalom, a largement commenté les attaques meurtrières. «Durant des années, tout le monde a pensé que le terrorisme était uniquement le problème d’Israël, mais, ces dernières années, le monde comprend que le terrorisme peut frapper partout», a déclaré le ministre des AE, lors d’une conversation avec l’ambassadeur britannique, Simon MacDonald.

Par ailleurs, note le Haaretz, le Premier ministre A. Sharon a appelé hier l’ambassadeur britannique en Israël, S. MacDonald, et lui a demandé de transmettre au Premier ministre, Tony Blair, sa consternation et celle du gouvernement israélien «face à ce crime affreux commis envers des civils britanniques innocents». Selon Sharon, «le monde entier doit s’unir dans la lutte contre le terrorisme».

L’ambassadeur britannique a déclaré, pour sa part, que «les Israéliens comprennent mieux que quiconque ce que nous vivons». Selon lui, les attentats de Londres auront pour effet de renforcer la relation israélo-britannique.

Commentaires

Dans le Maariv, Amit Cohen fait valoir que «les Britanniques pensaient qu’une politique libérale d’immigration les immuniserait contre l’Islam extrémiste». Des centaines de milliers d’immigrants musulmans ont profité de cette brèche - y compris des terroristes. Ces derniers ont créé des cellules armées qui attendaient un signe pour passer à l’action. C’est comme cela que la capitale britannique est devenue un foyer de terrorisme islamique.

Sever Plotzker, chroniqueur en vue du Yediot Aharonot, rappelle qu’il y a un an déjà, après les attentats de Madrid, il avait mis en garde contre la poursuite inéluctable des attentats. Il ajoute que ceux-ci se poursuivront en Europe tant que les Européens continueront d’ignorer l’islamisation d’une grande partie de leur continent. «Si les élites européennes, qui passent leur temps à condamner Israël, avaient lu le rapport de la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis, elles auraient découvert que l’idée de perpétrer des attentats de masse en Occident est née précisément dans des cercles islamistes d’Allemagne, d’Espagne et de Grande-Bretagne, et pas ailleurs», souligne le commentateur.

S’adressant à l’Europe, dans le Yediot, le ministre des Finances et ancien Premier ministre, Binyamin Netanyahou, appelle celle-ci «à se réveiller» : «l’Europe doit impérativement sortir de sa torpeur ! Les sirènes des ambulances qui ont retenti dans la capitale britannique ont conforté mon opinion : si l’on n’arrête pas le terrorisme, il n’épargnera personne. Car ces attaques ne visent pas seulement les alliés des Etats-Unis en Irak, tels la Grande-Bretagne, ou l’Espagne, ou même les Etats-Unis et Israël uniquement. Le véritable objectif du terrorisme est de frapper l’Occident pour que s’effondre le mode de vie libre et démocratique. Il tire sa source de l’islam radical, qui aspire, dans sa folie, à concrétiser son rêve de ramener en arrière la roue de l’Histoire», souligne B. Netanyahou.
 
«Dans le passé, les citoyens britanniques ont combattu, de toutes leurs forces, pour barrer la route au régime terroriste nazi. J’espère et je crois qu’ils soutiendront leur gouvernement lorsque celui-ci rejoindra les braves du monde libre qui combattent l’obscurantisme», conclut B. Netanyahou.
 
© Ambassade de France en Israël
 
Mis en ligne le 8 juillet 2005, par M. Macina, sur le site upjf.org