Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Ancienne-nouvelle calomnie de l’AP: Israël utilise de l’uranium appauvri (PMW)

Les services de propagande palestienne écrivent, depuis le début de l’Intifada, une nouvelle version des "Protocoles des Sages de Sion", sous la forme d’un livre noir ininterrompu d’affirmations inconsistantes et calomnieuses contre Israël. Ridicule, dira-t-on. Sans aucun doute, mais terriblement dangereux, puisqu’il existe une opinion publique pour croire ces balivernes et y retremper sa haine mal recuite de l’Etat des Juifs. (Menahem Macina).
Dépêche de Palestinian Media Watch
 
Par Itamar Marcus et Barbara Crook
 
14 juin 2006, 12h 30
 
Texte anglais original : "Israel used shells with depleted uranium"
 
 
L’Autorité Palestinienne (AP) continue à répandre mensonges et calomnies à propos des événements de vendredi dernier sur la plage de Gaza, malgré le fait – qui semble maintenant certain – qu’Israël n’est pas responsable de la mort des civils.
 
La dernière version de l’AP est qu’un artiste palestinien est à l’hôpital avec des brûlures sur tout le corps, consécutives à la manipulation d’éclats provenant de "bombes israéliennes". Les bombes auraient été examinées et se seraient avérées radioactives, parce qu’Israël aurait contaminé les bombes avec de l’uranium appauvri.
 
Ci-dessous le texte figurant dans le quotidien officiel de l’AP [Al-Hayat Al-Jadida], qui est publié sous l’autorité du Bureau de Mahmoud Abbas :
 
"L’ennemi a perpétré ses attaques contre Gaza et tué ses victimes. Mon ami, le sculpteur et peintre, Fayiz Al-Sarsawi, s’est rendu sur les lieux bombardés… pour recueillir l’éclat d’obus de la mort qu’a laissé le bombardement dément, dans le but d’en faire une sculpture de la souffrance palestinienne. Un ami qui l’aide devait nettoyer l’éclat d’obus…
 
Cette nuit, Fayiz a reçu un appel téléphonique inquiétant de son ami et assistant : « Je te parle de l’hôpital et je te demande de ne pas toucher l’éclat d’obus que tu as ramassé ». Une infection s’est formée sur la main de cet ami et s’est étendue sous la forme de ce qui ressemble à des traces de brûlure sur sa peau. Quand il touchait à des zones sensibles de son corps, un gonflement suspect apparaissait.
 
Des experts sont venus prendre des échantillons de l’éclat. Plus tard, ils ont demandé tous les morceaux de l’éclat et ont expliqué : L’éclat d’obus a été traité avec une sorte d’uranium appauvri qui émet des radiations lentes et dangereuses.
 
Ce n’est pas un film sorti de l’imagination d’un Rambo, mais la réalité même. L’éclat d’obus existe et quiconque est intéressé peut le voir. Yasser Arafat nous avait avertis de la présence d’uranium appauvri dans les éclats de bombes israéliennes, et de ce que l’armée [israélienne] utilise du Napalm."

Al-Hayat Al-Jadida
 
 
Itamar Marcus et Barbara Crook
 
© PMW
 
Mis en ligne le 15 juin 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org