Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Jean-Paul II défend la déclaration Dominus Iesus
01/01/1970

 

Jean-Paul II défend la déclaration « Dominus Iesus »

Undialogue sans fondements dégénère en une verbosité vide

 

Vatican, 1er octobre 2000 (CIP)

 

Jean-Paul II a affirméclairement dimanche son approbation personnelle de la déclaration « Dominus Iesus », publiée le 5septembre dernier par la Congrégation pour la Doctrine de la foi, en assurantqu’elle n’est pas un obstacle aux relations interreligieuses ni au dialogueoecuménique.

« Au sommet de l’année jubilaire, a lancéle pape à l’issue de la cérémonie de canonisation qu’il venait de célébrer, avec la Déclaration “Dominus Iesus” –“Jésus est le Seigneur” -, que j’aiapprouvée de manière spéciale, j’ai voulu inviter tous les chrétiens àrenouveler leur adhésion à Lui dans la joie de la foi, en témoignant dansl’unanimité qu’Il est, aujourd’hui encore et demain, “le chemin, la vérité etla vie”.

« Notre confession du Christ comme Filsunique, en qui nous-mêmes voyons le visage du Père, n’est pas une arroganceméprisante à l’égard des autres religions, a poursuivi le pape, mais une reconnaissance joyeuse de ce que leChrist s’est montré à nous sans aucun mérite de notre part. Et Lui-même, enmême temps, nous a engagés à continuer à donner ce que nous avons reçu et àcommuniquer aux autres ce qui nous a été donné, pour que la Vérité donnée, etl’Amour qui est Dieu, appartiennent à tous les hommes.

« Avec l’apôtre Pierre, nous confessons que“le salut n’est en aucun autre nom”. LaDéclaration “Dominus Iesus”, sur lestraces de Vatican II, montre que par cela on ne refuse pas le salut auxnon-chrétiens, mais on en indique la source ultime dans le Christ, qui est à lafois Dieu et homme. Dieu donne la lumière à chacun d’une manière adaptée à sasituation intérieure et extérieure, en lui concédant la grâce salvifique àtravers des voies qu’Il connaît. Le document clarifie les éléments chrétiensessentiels, qui ne mettent pas d’obstacles au dialogue mais en montrent lesbases, parce qu’un dialogue sans fondements serait destiné à dégénérer en uneverbosité vide.

« La même chose vaut aussi pour la questionoecuménique, a encore expliqué le pape. Sile document, avec Vatican II, déclare que “l’unique Église du Christ subsistedans l’Église catholique”, iln’entend pas en cela exprimer une faible considération pour les autres Égliseset communautés ecclésiales. Cette conviction s’accompagne de la consciencequ’il n’y a pas là de mérite humain, mais un signe de la fidélité de Dieu quiest plus forte que les faiblesses humaines et les péchés, que nous avonsconfessés de manière solennelle devant Dieu et les hommes au début du Carême.L’Église catholique souffre, comme dit le document, de ce que de véritablesÉglises particulières et communautés ecclésiales, qui possèdent de précieuxéléments de salut, soient séparés d’elle.

« Le document exprime ainsi encore une fois la même passion oecuménique qui est à la base de mon encyclique “Ut Unum sint”, a enfin affirmé Jean-Paul II. C’est mon espérance que cette déclaration qui me tient à coeur, après tant d’interprétations erronées, puisse finalement remplir sa fonction de clarification et en même temps d’ouverture. » (cip-imed)