Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Dominus Iesus et évêques du Brésil
01/01/1970

 

Brésil : les évêques et la déclaration « Dominus Iesus »

L’Églisecatholique confirme son engagement oecuménique

 

Rio de Janeiro, 29 septembre 2000 (CIP)

 

L’Église brésilienne est résolue à poursuivre son engagement œcumé­nique : c’est ce que souligne un communiqué publié ce 28 septembre par le service d’information de la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB), au sujet du document « Dominus Iesus » de la Congrégation pour la doctrine de la foi, publié à Rome le 5 septembre dernier.

« En communion avec Jean-Paul II qui, le 18septembre dernier, déclarait que l’engagement de l’Église catholique dans ledialogue œcuménique est irrévocable », l’épiscopat brésilien « désire réaffirmer son enga­gementœcuménique », écrivent la présidence et la Commission de pastorale dela CNBB, qui signent la note. Celle-ci redit « à tous les chrétiens l’estime de l’Église catholique ».Elle dit les considérer « justifiéspar la foi et incorporés au Christ » et les embrasser « avec une révérence et un amour fraternels,comme “frères et sœurs dans le Seigneur” ».

D’égalà égal

Lanote contient toutefois deux expressions jugées « déconcertantes » par des membres de l’Église brésilienne,signale l’agence de presse latino-américaine ACI (Lima), qui ne manque jamaisde réper­cuter les avis des milieux les plus conservateurs. La première estl’affirmation que le mouvement œcuménique, qui « a surgi parmi les frères et sœurs d’autres Églises pourrestaurer l’unité de tous les chrétiens, est l’œuvre de l’Esprit-Saint ».

« Plus surprenant encore », juge ACI,est l’engagement de « garantir àtous les frères et sœurs que (l’Église catholique) continuera à s’asseoir à latable de dialogue “d’égal à égal”, dans la recherche de la vérité et dans leservice à l’humanité ». Or, affirme l’agence péruvienne, « Dominus Iesus » indique que, bienque la fraternité est réelle, le dialogue n’est pas « d’égal à égal » puisque l’Église catholique possède laplénitude de la Révélation – on cherchera en vain l’expression « d’égal à égal » dans la déclarationromaine, dans laquelle on peut lire en revanche que « la parité, condition du dialogue, signifie égale dignité personnelledes parties, non pas égalité des doctrines et encore moins égalité entreJésus-Christ — Dieu lui-même fait homme — et les fondateurs des autresreligions ».

Unepriorité

Lesévêques brésiliens réaffirment leurs engagements envers les Églises partenairesau sein des organismes œcuméniques comme le Conseil national des Egliseschrétiennes du Brésil (CONIC) et la CESE, auxquels l’Église catholique est liéecomme membre fondateur.

LaCNBB exhorte « le clergé et lesfidèles catholiques à faire de l’œcuménisme une priorité et à pro­mouvoir toutce qui est nécessaire pour que le témoignage de la communauté catholique puisseêtre perçu dans toute sa pureté et cohérence, en surmontant lesincompréhensions héritées du passé et en établissant avec les frères et sœursévangéliques des liens toujours plus forts de confiance réciproque etd’amitié ».

Au lendemain de la publication de la déclaration romaine, le CONIC avait demandé à la CNBB une déclaration publique et officielle sur l’avenir du mouvement œcuménique dans le pays. « Il est étonnant, déclarait le CONIC, que, après tant d’années de témoignage commun et de réflexion théologique œcuménique, surgisse un document qui ignore tout ce processus. On ne conçoit pas que, au seuil d’un nouveau millénaire chargé de menaces pour la vie et la dignité humaine, on provoque de nouvelles disputes entre les Eglises, qui affai­blissent la présence prophétique dans le monde ».

La CNBB exhorte les membres du clergé et les fidèles à faire de l’œcuménisme une priorité et "de tout faire pour que le témoignage de la communauté catholique puisse être compris dans toute sa pureté et sa cohérence,  dépassant les incompréhensions héritées du passé". Elle leur demande encore d’établir "des liens toujours plus forts  de confiance réciproque et d’amitié avec les frères et les sœurs évangéliques". (cip-aci)