Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

L'antisémitisme par contrat et par précédence, L. Bordenave
25/11/2003

25/11/03

De Tariq Ramadan à l'ancien premier ministre de Malaisie, Mahathir Mohamad, en passant par le président iranien, Khatami, ou le Cheikh du Hezbollah libanais, Nasrallah, chacun se défend du moindre antisémitisme (1).

Quel est leur point commun ? Ils ne s'en défendent jamais à titre personnel, mais toujours en tant que musulmans.

Et de s'appuyer sur les quelques rares versets du Coran appelant au respect de l'autre «religion du Livre», tout en renvoyant les Occidentaux dans leurs buts en leur rappelant que le racisme «racial» est leur invention.

En d'autres termes, le syllogisme serait le suivant : «je ne peux pas être antisémite puisque justement ma religion me commande de protéger les références à la Torah et aux Prophètes juifs».

La réalité doctrinale est légèrement différente. Je passe sur les appels purs et simples au meurtre de juifs, qui jalonnent le Coran et la Sunna, et sur les descriptions des passages à l'acte qui inspirent tant de croyants fidèles (2).

Je rappellerai simplement que, dans le Coran, les Prophètes juifs sont considérés comme des musulmans d'origine (3) et les Ecritures comme des altérations du message divin, que justement le Prophète est venu rectifier, à charge pour les juifs (et les chrétiens) de reconnaître leur islamité native (4).

En attendant de faire leur profession de foi islamique, le Dieu des musulmans, dans sa grande miséricorde, autorise les juifs à survivre dans l'apartheid musulman particulier qu'est le contrat de dhimma. Car, en effet, pour bénéficier de cette «protection» (en d'autres ruelles de la cité, on parle aussi de «protecteurs»), il faut signer, c'est-à-dire reconnaître sa soumission par un acte volontaire. Le Coran ajoute qu'il doit être accompli en état d'humiliation et s'accompagner du paiement d'une taxe permanente à taux variable : la jizya. Il ne constitue évidemment pas une garantie permanente d'avoir la vie sauve.

Je renvoie le lecteur, curieux de comprendre le contenu de cette obligation - tout à la fois de soumission, de subordination et de prise en otage -, aux travaux de la spécialiste du sujet, qu'est Bat Ye'or (www.dhimmitude.org), pour me limiter au commentaire suivant.

Chacun l'aura compris, le contrat de dhimma n'est autre chose qu'un acte d'identification en vue d'une ségrégation, d'un déni d'égalité, d'une suppression de droits et d'une soumission à tous les caprices du protecteur, bref d'un racisme pur et simple, même s'il n'est pas directement racial (5). On ne saurait donc y reconnaître autre chose que le précurseur génétique des pires infamies européennes à l'égard des juifs et de leur racisme racial.

L'Islam est ainsi doublement raciste : par contrat et par précédence. Il convient de rappeler cette évidence aux musulmans précités, lorsqu'ils se drapent dans leur dignité d'hommes justes, que toutes leurs incitations à la haine du juif insoumis, en particulier israélien, viennent déjà trop bruyamment contredire.

Louis Bordenave

-----------------

Notes

(1) On consultera la très orthodoxe note de Tariq Ramadan produite dans le cadre d'une conférence sur l'antisémitisme, tenue à Amsterdam, le 8 avril 2003,
www.annefrank.nl/news/uploads/lezingRamadan.doc.
(2) Par exemple: Coran 2:65, 5:59-60 , 7:166, / Bukhari [commentateur 'canonique' du Coran et des Hadiths. Ndlr d'upjf.org], vol. 4, book 56, no. 2926 / Mishkat Al-Messabih, vol. 2, no. 5552. On lira aussi avec intérêt le dernier ouvrage de Anne-Marie Delcambe : L'Islam des interdits, Desclée de Brouwer, 2003 ; et le classique Pourquoi je ne suis pas musulman, de Ibn Warraq, L'âge d'Homme, 1999, Lausanne.
(3) Coran 3:67
(4) Coran 9:30
(5) Les sourates 5 : 59-60 affirment tout de même que les juifs descendraient de deux races animales : les porcs et les singes.

© upjf.org

Mis en ligne le 25 novembre 2003 sur le site www.upjf.org