Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Conflits, terrorisme, oppression, etc.
Terrorisme

Ce père palestinien qui offre ses fils en holocauste au Moloch du Hezbollah, M. Macina
21/07/2006

Le père des deux enfants israélo-arabes tués par une roquette du Hezbollah, le 19 juillet, à Nazareth, affirme que le gouvernement israélien est responsable et exonère implicitement le Hezbollah. Simple réaction épidermique ? Il ne semble pas. A méditer ! (Menahem Macina)
 20/07/06
 
 
Comme de très nombreux téléspectateurs de la chaîne d’information en continu, Euronews, il m’a fallu voir moi-même cet homme invectivant le gouvernement israélien pour croire ce qu’entendaient mes oreilles. 
 
Ses paroles sont reproduites, cet après-midi, sur le site d’Euronews, dans un flash d’information intitulé : "Nazareth : la colère du père des deux enfants tués se tourne contre Israël". En voici la teneur :
"J’accuse Ehud Olmert et son ministre de la Défense. Ils sont responsables de ce qui s’est passé, pas le Hezbollah.
 
Olmert dit qu’il se défend, mais c’est ce que Nasrallah est aussi en train de faire.
 
Israël se défend en utilisant la force, des avions et des tanks.
 
Nasrallah a d’innombrables roquettes qu’il utilise pour se défendre".
 
Le plus étonnant, et aussi le plus effrayant de cette affaire, c’est que ce père - qui venait de perdre deux enfants tués par l’explosion d’une Katioucha tirée par le Hezbollah sur la ville de Nazareth - avait l’oeil sec et ne semblait pas particulièrement affecté par son deuil.
 
Seuls sentiments perceptibles sur ce visage courroucé : la haine à l’égard d’Israël et la révérence envers le Hezbollah.
 
J’ai beau relire ces phrases navrantes, je n’y vois pas la moindre trace d’une détresse paternelle.
 
Par contre, s’y exprime, dans toute sa bêtise et sa hideur, le mantra imbécile de "l’équivalence morale" : Israël dit qu’il se défend, mais Nasrallah aussi se défend, s’exclame notre homme.
 
 
Jadis, il arrivait, même en Israël, qu’un père immolât ses enfants (1). Mais les sacrifices humains les plus abominables consistaient à faire passer ses enfants au feu en l’honneur de Moloch, une coutume païenne, qu’imitèrent trop souvent les Israélites (2).
 
Dans ma naïveté, je croyais révolue depuis des millénaires cette coutume horrible des sacrifices humains : j’avais tort.
 
Aujourd’hui, j’ai vu un Palestinien immoler ses fils au Moloch du Hezbollah.
 
 
Menahem Macina
 
© upjf.org
 
--------------
 
Notes
 
(1) Comme Hiel, de Béthel, qui, aux dires de l’Ecriture, "posa les fondations de Jéricho au prix de son  premier-né Abiram, et en posa les portes au prix de son  dernier-né Segub." (Cf. 1 Rois 16, 34). Ou comme Jephté qui, dans son désir ardent de vaincre les Amalécites, fit imprudemment le voeu d’offrir en holocauste à Dieu, s’il lui accordait la victoire, la première personne qui viendrait à sa rencontre après le combat- et ce fut sa fille ! (Cf. Juges 11, 30-36).
 
(2) Cf. 2 Rois 16, 3 ; 17, 17 ; 21, 6 ; 23, 10 ; Jérémie 19, 5 ; 32, 35, Ezéchiel 16, 21 ; etc.
 
--------------
 
Mis en ligne le 21 juillet 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org