Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Judaïsme

Souccot ! Fête de la joie - Heureuse fête à nos internautes !
17/10/2005

Nous sommes heureux de reproduire ici, à l’attention de nos internautes, la présentation - simple et efficace - de cette fête traditionnelle qui figure sur l’excellent site "Le Calendrier juif", de Gabriel Zerbib. Hag Soucot Sameah ! (Menahem Macina)
חג שמח

Hag sameah

Texte reproduit du site "Le Calendrier juif"

Souccot (סֻכּות les cabanes) est l’une des fêtes les plus joyeuses de la tradition juive ; elle est d’ailleurs appelée Epoque de la Réjouissance dans la prière. La fête de Souccot débute le 15 Tishri et dure sept jours [xxxii] dont les deux premiers sont chômés. Elle est immédiatement suivie par la fête de Shemini Atsérêt.

Cette année 2005, en galouth, Souccot tombe du mardi 18 au mercredi 26 octobre.

Lors de leur traversée du désert, après la sortie d’Egypte, les Hébreux étaient protégés en permanence par D.ieu sous la forme de colonnes de feu la nuit et de nuées le jour. Ils pouvaient et devaient s’en remettre entièrement à Lui de façon sincère et confiante, ce qui était en fait la condition pour que D.ieu leur fournisse cette protection tandis qu’ils étaient vulnérables. Dès lors, Il a institué la fête de Souccot, Fête des Cabanes, qui est la proclamation de l’abandon de soi à D.ieu par la reconnaissance que la vie terrestre n’est qu’un épisode de l’âme, et que les biens matériels ne sont accordés que par le Créateur.

Aussi, pendant les sept jours de la fête, la Torah nous prescrit d’habiter dans des cabanes construites de feuillages et de bois, en signe de confiance en D.ieu et d’indifférence au confort matériel. Toutefois la Halakha (loi) préconise de prendre les repas dans la Soucca, mais de n’y passer plus de temps que si le climat le permet, afin de ne pas dénaturer l’esprit de joie et de fête qui doit présider pendant cette semaine.

Aussitôt après le Yom Kippour, toute la famille commence dans un esprit de réjouissance la construction de la Soucca, dans le jardin, sur le balcon ou dans tout autre lieu décent à ciel ouvert. La Soucca doit être construite selon des règles et des proportions précises, et le toît en est l’élément le plus important. Il est de coutûme de décorer la Soucca, en y accrochant des fruits par exemple et en l’arrangeant de manière à la considérer comme un lieu d’habitation.

 

Le deuxième point clé de la fête de Souccot est le Loulav (לוּלב), ou rituel des Quatre Espèces (arba minim) : le saule, la myrte, la palme de dattier et le cédrat.

Il nous est ordonné de prendre en main ces quatre végétaux et de les utiliser pour nous réjouir devant D.ieu [xlii] chaque jour de la fête (sauf le Shabbat), c’est à dire de les agiter dans les quatre directions et vers le haut et le bas, en symbole de l’omniprésence de D.ieu. Les quatre espèces représentent les quatre caractères de l’ensemble des membre du Peuple d’Israël :

  • le palmier, sans parfum mais aux fruits savoureux ;
  • la myrte, orodante mais sans fruit ;
  • le saule, sans odeur ni fruit ;
  • le cédrat, fruit savoureux au parfum délicieux,
où les fruits symbolisent l’étude de la Torah, dont le goût est comparable à celui du miel, et le parfum fait allusion à l’observance des mitzvot, dont l’odeur est agréable à l’Eternel. Nous réunissons ensemble ces quatre espèces dans un élan de solidarité et d’unité complète du Peuple d’Israël pour déclarer son attachement à D.ieu.

Le dernier jour de Souccot est appelé Hoshaâna Rabba qui est en lui-même un événement d’importance, et la fête se conclut par Shemini Atsérêt et Simhhat Torah.


©
Gabriel Zerbib - bumpt.net - calj.net - All rights reserved.

Mis en ligne le 17 octobre 2005, par M. Macina, sur le site upjf.org