Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Diabolisateur d’Israël, Kuczkiewicz dirigera le journal belge "Le Soir", M. Macina
03/11/2006

Ci-dessous, l’éditorial de ce journaliste, responsable du service "Monde" au journal Le Soir. Ce texte ignominieux est paru, ce 2 novembre 2006, dans le quotidien belge. Mon commentaire suit. N’hésitez pas à réagir auprès de l’auteur et du journal. (Menahem Macina).

02/11/06

jurek@lesoir.be

 

 

Ainsi, selon M. Kuczkiewicz, seuls les Palestiniens sont un peuple en danger. Et n’allez pas lui dire qu’Israël, l’est encore plus : il vous rira au nez.

  • Que les Arabes, depuis 1948, et les Palestiniens, depuis les années 60, refusent obstinément de reconnaître le partage de la Palestine décidé par la Société des Nations, M. Kuczkiewicz n’en a cure.
  • Que les Etats Arabes, en général, et l’OLP, en particulier aient catégoriquement refusé la création de deux Etats sur l’ancienne Palestine, l’un arabe (palestinien), l’autre juif (israélien), M. Kuczkiewicz n’en a cure.
  • Que depuis 1967, les dirigeants palestiniens aient refusé toutes les tentatives et médiations internationales visant à définir une frontière négociée au prix de compromis territoriaux réciproques, M. Kuczkiewicz n’en a cure.
  • Que les Palestiniens aient confié, par la voie des urnes, leur destin au Hamas, un parti radical, reconnu comme terroriste par presque tous les pays libres et évolués, et dont la Charte prône la destruction d’Israël, M. Kuczkiewicz n’en a cure.
  • Que le Hezbollah, après avoir régulièrement tiré des missiles contre Israël - qui s’était pourtant retiré du Liban depuis 2000 -, ait mis le comble à ses agressions en bombardant massivement le nord d’Israël et en enlevant un citoyen israélien sur le territoire national, et deux autres à la frontière israélo-libanaise et ne les ait pas encore libérés à ce jour, M. Kuczkiewicz n’en a cure.
  • Qu’Israël ait rempli scrupuleusement sa part des obligations résultant du cessez-le-feu intervenu entre Israël et le Liban, alors que ni le Liban, ni les forces internationales, ne mettent fin aux livraisons massives au Hezbollah d’armes redoutables en provenance de Syrie et d’Iran, M. Kuczkiewicz n’en a cure.
  • Que le fou délirant qui dirige l’Iran affiche ouvertement ses intentions génocidaires à l’encontre d’Israël, et qu’il invite les nations à « lâcher » cet Etat, qu’il considère comme voué à la disparition et qu’il passe son temps à diaboliser, M. Kuczkiewicz n’en a cure.

Pour lui, le seul peuple en danger de mort dans la région, ce sont les Palestiniens. Et à lire la manière dont il relate « les morts, essentiellement palestiniennes, égrenées quasi-quotidiennement "par petits nombres" », il semble ne pas douter un seul instant qu’il s’agisse d’un génocide calculé, à doses homéopathiques. De ce tableau, ressort l’image d’une armée, brutale et cynique, qui envahit périodiquement une bande de Gaza hyper calme et pacifique, pour faire des cartons sur d’innocents civils comme on va à la chasse ou au tir aux pigeons.

 

Car chacun sait que les Palestiniens n’attaquent jamais les Israéliens et que seuls les Israéliens tuent - sans raison, cela va de soi - par méchanceté pure et pour passer le temps. Les attentats-suicide ? M. Kuczkiewicz n’en parle même pas. Et s’il le faisait, ce serait pour les justifier aussitôt comme procédant du désespoir d’un peuple occupé.

 

Que cette bande de Gaza, totalement évacuée de ses colons israéliens, l’an dernier, soit devenue, depuis, un second front anti-israélien, où le Hamas fait office de Hezbollah, et – ce n’est un mystère pour personne – se prépare à imiter l’exploit de son cousin libanais, M. Kuczkiewicz n’en a cure.

 

Bref, à en croire M. Kuczkiewicz, Israël est un Etat fasciste qui poursuit sournoisement le but qu’il s’était fixé dès 1948 : éliminer le peuple qui l’empêche de s’emparer de toute la Palestine pour y rétablir le royaume de David.

 

Et le journaliste de faire dans le registre ad hominem en mettant au pilori un « Etat, dont le président, accusé de viol, refuse de se soumettre à l’épreuve de la justice, dont le Premier ministre est officiellement suspecté de corruption, et dont le nouveau ministre  des Affaires stratégiques est un raciste monstrueux ».

 

Avec de tels propos, M. Kuczkiewicz rivalise [dés-]honorablement avec Mahmoud Ahmadinedjad. Ce dernier rameute les vieilles calomnies médiévales et le faux tsariste des "Protocoles des Sages de Sion", pour exhaler sa haine antisémite viscérale. Pour n’être pas en reste, le journaliste du Soir fait les poubelles de la vie privée de deux membres de l’intelligentsia israéliennes, dans le but de disqualifier l’Etat hébreu aux yeux du monde. A ce compte, l’Amérique n’est pas digne de paraître sur la place publique - Clinton, Clinton, réveille-toi !...

 

 

Maigre consolation : il nous reste l’humour… juif, bien sûr. Aussi, à l’attention de celles et ceux de notre peuple qui connaissent la tradition rabbinique, je prends le risque, en me basant sur un passage du Talmud (*), de ’prophétiser’ ici l’avenir glorieux du journaliste qui crache sur Israël :

 

« Onqelos, le fils de Klonikos, neveu de Titus par sa sœur, voulut se convertir. Recourant à la magie, il fit remonter Titus [du séjour des morts] et lui demanda :

-         Qui est important dans l’autre monde ?

-         Israël.

-         Faut-il s’attacher à eux ?

-         Leurs obligations sont trop nombreuses, tu ne pourrais pas les observer. Attaque-les dans ce monde et tu auras le pouvoir, car il est écrit : "Ses oppresseurs sont des chefs, ses ennemis sont en paix" (Lamentations 1, 5), ce qui veut dire qu’en s’opposant à Israël, on s’assure le pouvoir… ».

 

J’en déduis que M. Kuczkiewicz dirigera un jour le journal Le Soir.

 

Menahem Macina

 

© upjf.org

 

* Gittin, pages 56b - 57a, passage cité d’après la traduction française de Mme Arlette Elkaïm-Sartre, dans Aggadoth du Talmud de Babylone, Verdier, 1982, pp. 714-715.

 

[L’éditorial de Kuczkiewicz nous a été aimablement transmis par R. Samoul.]  

 

Mis en ligne le 02 novembre 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org