Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Un bon Juif est un Juif converti, M. Macina
08/11/2006

06/11/06 

« C’est pour mieux te convertir, mon enfant… »

 

 

En juillet 2006, alors qu’Israël, luttait pour la sécurité de ses populations du nord du pays en attaquant le Hezbollah au Liban, l’un des représentants du mouvement "Partenariat chrétien interconfessionnel", d’obédience protestante, qui affiche une sympathie active envers le peuple juif en Israël, publiait un communiqué de soutien, où l’on pouvait lire, entre autres, les phrases suivantes :

"…Nous savons, grâce à la Bible et à votre histoire, que vous êtes, depuis Abraham et par Isaac, le peuple de Dieu, qui a donné le messie au monde, et qu’à ce titre, vous êtes en lutte contre l’axe du mal… Le monde occidental… ne réalise pas que vous êtes son défenseur contre cet axe qui veut établir son hégémonie sur le monde entier. Mais [h]aShem a toujours fait de grandes choses avec les plus petits, et nous prions pour que, une fois de plus, sa gloire se manifeste à travers vos épreuves, qui sont aussi les nôtres."

Le signataire de ce texte me l’avait adressé, comme il le fait régulièrement pour les documents de cette nature.

 

A première vue, rien que d’encourageant et de sympathique dans ces propos. Voilà, vous direz-vous, des chrétiens qui nous soutiennent sans arrière-pensée, alors que nombre de leurs coreligionnaires tracent une ligne de démarcation infranchissable entre leur affection proclamée pour le peuple juif - "jadis choisi par Dieu" (1) - et leur réprobation - pour ne pas dire leur répulsion - envers l’Etat d’Israël, dont ils déplorent et critiquent violemment le ’sionisme musclé’, et le ’génocide rampant’ auquel on l’accuse de se livrer à l’encontre du ’malheureux peuple palestinien’.

 

Mais ce texte est-il vraiment "sans arrière-pensée" ?

 

On peut en douter. En effet, à l’instar de la mésaventure du "Petit Chaperon rouge" (2), que le loup, déguisé en affectueuse "mère-grand", veut dévorer, le petit chaperon juif ferait bien de se méfier des oripeaux pro-sionistes rassurants, dont se drapent certains "apôtres" remplis d’un "zèle mal éclairé" (3) et assoiffés de conversions juives, et de ne pas se laisser embobiner par la phraséologie doucereuse de leurs discours faussement empathiques : c’est à leur foi qu’on en veut.

 

La preuve, cet e-mail diffusé le 4 novembre aux membres de sa liste, par le signataire du texte évoqué plus haut. Il répondait à un message émis par un autre chrétien, ami désintéressé des Juifs, lui, lequel appellait à prier pour obtenir l’annulation d’une "Gay Pride" - considérérée par beaucoup comme un scandale -, qui doit avoir lieu le 11 novembre, jour de la « Commémoration du 66e anniversaire de « la nuit de Cristal » (1938). Ci-après le texte de l’e-mail du signataire du communiqué du "Partenariat chrétien interconfessionnel" :

-----Message d’origine-----
De : XXXXX
Envoyé : samedi 4 novembre 2006 11:11
À : Undisclosed-Recipient:;
Objet : Re - Urgence - prière jusqu’au 10 novembre !

 

« El Aqsa, depuis sa construction à la place du temple, est la partie visible du seul grand scandale originel, je ne sais pas exactement depuis quand cette mosquée est là, mais le scandale qui entraîne tous les autres a environ 2006 ans,  c’est le rejet de Jésus par Jérusalem et le peuple juif. Hâtons le retour du Seigneur en évangélisant les Juifs, cela mettra fin à tous les scandales de la terre. Prions pour leur conversion. Fraternellement. »

Voilà donc comment certains chrétiens "aiment" notre peuple. Obnubilés par leur ferveur prosélyte intempérante, ils ne mesurent même pas le caractère blessant des phrases qu’ils prononcent.

 

A leurs yeux, tous les scandales qui affectent le monde depuis deux millénaires, sont la conséquence du rejet de Jésus par les Juifs, et seule leur conversion mettra fin à ces scandales. Autrement dit, s’ils ne deviennent pas chrétiens, les Juifs seront responsables de tous les malheurs du monde.

 

Les antisémites nazis avaient forgé le slogan meurtrier: "Un bon Juif est un Juif mort."

 

Sa version chrétienne anti-judaïque pourrait bien être quelque chose comme : "Un bon Juif est un Juif converti"

 

 

Menahem Macina

 

© upjf.org

 

--------------------

 

Notes

 

(1) L’expression figure dans le décret pontifical d’abolition de l’association catholique, au programme philosémite, révolutionnaire pour l’époque (les années ’30): "Amis d’Israël". Après une existence éphémère, elle fut abolie par l’Eglise, pour des raisons et dans des circonstances qui, à ce jour, ne sont pas encore complètement élucidées. Pour celles et ceux qui désirent en savoir plus sur cette affaire, je me permets de les renvoyer à une étude substantielle que jai consacrée à ce mouvement : "Essai d’élucidation des causes et circonstances de l’abolition, par le Saint-Office, de l’« Opus sacerdotale Amici Israel » (1926-1928)".

 

(2) Voir le texte de ce conte de Perrault.

 

(3) Cf. L’exclamation de l’Apôtre Paul : "je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu; mais c’est un zèle mal éclairé." (Epître aux Romains, 10, 2).

 

--------------------

 

Mis en ligne le 06 novembre 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org