Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme
Antisémitisme arabo-musulman

Palestine : L’hypocrisie arabe, A. Chankou
16/11/2006

« C’est vrai qu’aujourd’hui les choses ont évolué considérablement au Maroc dans le bon sens, mais il reste beaucoup à faire. Notamment une loi pénalisant le racisme, l’antisémitisme et l’incitation à la haine sous toutes ses formes. On ne peut continuer de tolérer les antisémites sous prétexte qu’ils se cachent derrière le conflit israélo-palestinien qui, faut-il le rappeler, n’est pas d’essence religieuse mais d’extraction éminemment politique. » (A. C.)
15 novembre 2006
 
Article repris du Blogue "Le Détective marocain".
 
 
L’antisémitisme a repris du poil de la bête un peu partout dans le monde, depuis l’été dernier, qui a été marqué par 34 jours de guerre entre Israël et le Hezbollah. C’est en Europe que ce regain de haine anti-juive est le plus visible ; car c’est là que vivent les plus grandes communautés arabo-musulmanes, et c’est là aussi que se concentrent les Droites extrémistes, issues des changements radicaux intervenues dans les structures sociétales européennes au lendemain de la victoire des alliés sur l’Allemagne hitlérienne. Bref, le constat d’une montée du discours antisémite en Europe est bien conforme à la réalité et il a été confirmé, dimanche dernier, par les participants à la première réunion, depuis plus d’un demi-siècle, du Congrès juif mondial à Paris.

Dans le reste du monde, mis à part les Etats-Unis et l’Australie, où l’antisémitisme est insignifiant, la Chine et le Japon, où il est presque inconnu, l’Afrique, le Canada et l’Amérique latine où il est stable, l’antisémitisme est bel et bien en augmentation dans le monde arabo-musulman. Pire : cette recrudescence de l’antisémitisme dans le monde arabo-musulman passe inaperçue. On dirait même qu’elle est considérée comme banale ; du fait qu’il est devenu presque admis par tout le monde qu’il est normal qu’un Arabe ou un musulman soient antisémites ! La raison, on la connaît : elle est liée à la Palestine. Eternel refrain ! Ce qui signifie, si l’on se base sur la « logique ambiante », que si, demain, tous les Juifs évacuent Israël, l’antisémitisme s’effacera immédiatement du monde arabo-musulman. Mon œil ! Et c’est là toute l’arnaque. Une imposture qui dure et perdure depuis 60 ans.
 
Non, l’antisémitisme arabo-musulman n’a rien à voir avec le problème palestinien, ou, du moins, n’en dépend que superficiellement. Je sais que ce que j’écris peut me valoir une crucifixion dans les règles, mais c’est la réalité. La preuve : avant 1948, voire avant 1917, année de la déclaration Balfour relative à l’établissement d’un foyer national juif dans ce qui était alors la Palestine, l’antisémitisme existait bien et prospérait. Jetez un coup d’œil sur le journal satirique, L’Assiette au beurre, et vous verrez. Ou bien, allez faire un tour dans les médinas arabes, et vous constaterez aisément que les Juifs étaient cantonnés dans des mellahs à l’écart des quartiers musulmans. Pire encore, ce n’est que sous feu Mohammed V (1909-1961) que les Juifs marocains ont accédé à une citoyenneté entière, eux qui étaient encore, quelques décennies plus tôt, interdits de propriété - une prohibition qui allait jusqu’à leur interdire de posséder un cheval ; car n’avaient le droit de posséder un canasson que les notables et les seigneurs musulmans ; les pauvres et les Juifs avaient tout juste droit à un âne !

Il est vrai qu’aujourd’hui, les choses ont évolué considérablement dans le bon sens, au Maroc, mais il reste beaucoup à faire. Il faut, notamment, une loi pénalisant le racisme, l’antisémitisme et l’incitation à la haine sous toutes ses formes. On ne peut continuer à tolérer les antisémites, sous prétexte qu’ils se cachent derrière le conflit israélo-palestinien qui, faut-il le rappeler, n’est pas d’essence religieuse mais d’origine éminemment politique. Ce que, apparemment, n’a pas compris le quotidien national, Le Matin du Sahara et du Maghreb, fondé par feu Moulay Ahmed Alaoui, au début des années 1970, et qui est le seul à suivre une ligne éditoriale raisonnable et équilibrée sur ce différend israélo-palestinien, jusqu’à adopter très tôt le calendrier hébraïque aux côtés de ceux de l’hégire et du système grégorien. Sinon, le canard ne serait pas tombé si bas en achetant 20 caricatures de Abdellah Derkaoui pour les exposer sur son site internet.
 
En participant au concours de la honte sur la négation de l’Holocauste, lancé par Ahmadinejad, et en en remportant le premier prix, Abdellah Derkaoui a prouvé qu’il est un antisémite notoire. Et même si le journal, Le Matin du Sahara et du Maghreb, a expurgé son porte-folio de la caricature en question, ça ne le blanchira en rien pour autant.
 
La honte. Moulay Ahmed doit se retourner dans sa tombe.
 
Abdelkarim Chankou
 
© Le Détective Marocain
 
[Information aimablement communiquée par Rachel Samoul.]
 
--------------
 
Ajout d’upjf.org
 
 
Le dessinateur marocain Abdollah Derkaoui a reçu le premier prix, doté de l’équivalent de 9400 euros, pour ce dessin représentant une grue israélienne en train d’édifier le mur de sécurité cachant peu à peu la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem. Une représentation de l’entrée du camp d’extermination d’Auschwitz figure sur le mur. Selon le ministre iranien de la Culture, Hossein Saffar Harandi, ce dessin montre que les Palestiniens ont été des victimes indirectes de l’Holocauste. Le porte-parole du ministère marocain des Affaires étrangères Aziz Ouarrak s’est dit persuadé que le dessin de Derkaoui n’affectera pas les bonnes relations du royaume avec Israël. (Cliché et légende repris du site Iran-Resist).
 
--------------
 
Mis en ligne le 16 novembre 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org