Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Le maire de Londres sommé de s’expliquer sur ses propos antisémites
06/09/2005

Il est temps que ce maire communiste et anarchiste (ce n’est pas sans raison qu’il est surnommé "Ken le Rouge") rende des comptes, au moins sur ce chapitre. Il y aurait beaucoup à dire, aussi et surtout, à propos de son enthousiasme fervent pour les propagandistes islamistes auxquels il déroule volontiers le tapis rouge et qu’il défend, bec et ongles, contre les critiques justifiées dont ils sont l’objet. (Menahem Macina)
[Rappelons que notre site a déjà traité de cette affaire, en traduisant la transcription de l’accrochage entre le maire mal embouché et un journaliste juif de l’Evening Standard (voir "Who said what when Ken clashed with reporter" et "Dérapage antisémite du maire de Londres, Ken Livingstone". L’illustration a été ajoutée par notre site]
 
 
Jerusalem Post Edition Française
 
4 septembre 2005
 
[Texte reproduit du site Arouts7 en français.]
 
 
Le maire de Londres, Ken Livingstone, va devoir s’expliquer lors d’une audience disciplinaire pour avoir comparé un journaliste juif à un gardien de camp de concentration nazi, a fait savoir mardi 30 août un organe public chargé des questions de déontologie.

Cet organe, le Standards Board for England, a estimé que le maire de Londres, connu pour son franc-parler, devait être entendu par une commission indépendante, l’Adjudication Panel for England, afin que celle-ci dise si Ken Livingstone a, oui ou non, "manqué de respect à autrui" et "jeté le discrédit sur sa fonction".

L’Adjudication Panel for England peut prendre diverses mesures disciplinaires à l’encontre du maire de Londres si elle le reconnaît coupable de ces fautes.

Les propos controversés ont été tenus par Ken Livingstone lors d’un entretien avec un journaliste de l’Evening Standard, Oliver Finegold.

A un moment de l’entretien, le maire a demandé au journaliste s’il avait été un "criminel de guerre allemand". Finegold a répondu qu’il était juif. Livingstone a alors dit au journaliste qu’il était "comme un gardien de camp de concentration" et a traité ses employeurs de "fanatiques réactionnaires".
 
 
 
 
 
 
© Arouts7 en français
 
Mis en ligne le 06 septembre 2005, par M. Macina, sur le site upjf.org