Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Et si notre Cassandre nationale avait raison… M. Macina
04/02/2007

Billet d’humeur paru dans "Israël-L’impact" n° 33 du 26 janvier 2007.

26 janvier 2007

 

 

Une tradition rapporte que Cassandre, fille de Priam et d’Hécube, fut aimée d’Apollon qui lui accorda le don de prophétie ; mais quand elle le repoussa, le dieu la condamna à ne jamais être crue. C’est donc en vain qu’elle prédira la chute de Troie.

 

La talentueuse Caroline Glick, du Jerusalem Post, semble avoir un destin analogue. On la lit, l’estomac contracté, tant ce qu’elle dénonce fait peur. Puis on s’ébroue et l’on passe à autre chose en s’exclamant, à l’israélienne, yiyeh tov ! – ça s’arrangera ! Comme pour conjurer le sort.

 

La très sérieuse Jewish World Review, elle, n’a pas hésité à publier un article récent de C. Glick, ravageur pour la famille Sharon et pour la direction politique actuelle du pays. Qu’on en juge par cet extrait (1):

 

«… la seule conclusion évidente que l’on peut tirer des événements […] c’est que, pour forger une stratégie politique compétente et honnête, Israël a besoin de dirigeants compétents et honnêtes. Et donc, pour se sortir du bourbier d’ineptie et de criminalité qu’est devenu son secteur public, Israël doit trouver la façon de nous débarrasser des directions politique et militaire actuelles qui, l’une et l’autre, les incarnent. »

 

Pour atténuer l’effet dévastateur de ce texte, j’avais cru bon de reprocher à la journaliste sa tendance à tout expliquer par la corruption. Un internaute a remis ma pendule à l’heure.

 

« Aujourd’hui », m’écrit-il, « 77 % des Israéliens considèrent Olmert et les principaux gouvernants comme responsables des faillites notoires, ici ou là ("corrompus ou incompétents" sont les indicateurs de ces sondages)… Beaucoup prônent les démissions de Halutz, Peretz, Olmert lui-même, ou d’autres… » Bref, selon lui, l’article de Glick « traduit la volonté de procéder à un examen de conscience actuellement en cours à tous les échelons de la société israélienne, un besoin de "faire le ménage"… en comprenant l’enchaînement qui a pu conduire à cet affaissement de la conscience nationale, depuis Oslo et à bien d’autres épisodes ou "concessions douloureuses". »

 

Et comme pour confirmer ce sombre bilan, une dépêche vient de tomber : la police israélienne va ouvrir une enquête criminelle sur le rôle du Premier ministre dans la privatisation douteuse de la banque Leumi. S’il est inculpé, Olmert devra démissionner.

 

Notre Cassandre nationale aurait-elle raison ? Et si oui, l’écoutera-t-on ?

 

Menahem Macina

 

--------------------------

 

(1) Caroline Glick, "Les fruits amers de la corruption".