Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Mensonges médiatiques à propos des fouilles de Jérusalem en 2007, Rav R. Dufour
02/03/2007

Purim est une fête joyeuse, bien que l’événement qui en est à l’origine soit dramatique, puisqu’il s’agissait de rien moins, pour Aman, le plus proche conseiller du roi de Perse, que d’inciter ce dernier à exterminer la race juive... La lecture de la Megilah nous relate l’intervention de la reine Esther, à l’instigation de Mardochée, et le revirement consécutif du souverain perse qui, ne pouvant révoquer un édit royal, en promulgua un nouveau, par lequel il engageait les Juifs à tuer leurs ennemis avant que ceux-ci ne leur fassent subir le même sort... Nous nous demandions quel cadeau offrir à nos internautes, en cette occasion festive. Et voici que le Rav Rahamim Dufour nous la fournit généreusement, sous la forme du reportage exceptionnel qui suit, dont il autorise la diffusion. Cette initiative, précisément en cette période de Pourim apparaît comme un signe. Aujourd’hui, en effet, comme au temps d’Esther, le peuple juif est plus menacé que jamais par des Aman islamistes extrémistes qui tentent de rameuter les habitants de la planète contre nous, par des manoeuvres marquées du signe du mensonge le plus éhonté. L’affaire des travaux de la Porte de Moughrabi est emblématique de cette rage meurtrière contre Israël et ses lieux saints les plus sacrés, le Mont du Temple et le Mur Occidental. Comme jadis, le roi de Perse, abusé par des Amans extrémistes, a lancé un décret meurtrier contre un peuple innocent de ce dont on l’accusait, ces nouveaux Aman tentent de soulever l’opinion publique mondiale contre l’Etat d’Israël, faussement accusé de vouloir détruire la mosquée d’al-Aqsa pour reconstruire le Temple des Juifs. Le Rav Rahamim Dufour, nouveau Mardochée, dévoile leur énorme mensonge par le document confondant qu’il a rédigé. A nous, maintenant, d’imiter Esther et d’entrer, sans y être conviés, dans les salles de rédaction, les sites et les blogs pour contrecarrer l’appel haineux de nos ennemis. Nous ne risquons pas notre vie comme Esther : au maximum nous recevrons des mails d’insultes et de menaces virtuelles. Mais il serait impardonnable que nous ne nous servions pas de l’arme de vérité que nous met en mains le Rav Rahamim Dufour (voir, ci-dessous, l’appel de ce dernier). Hag Pourim Sameah à tous et à toutes ! (Menahem Macina).

02/03/07

Texte et clichés repris du site Modia.org du Rav Rahamim Dufour.


Appel du Rav

1. Vous recevez un reportage que vous ne trouverez nulle part:


Mes photos prouvent que la campagne internationale contre Israël a été ignoble et entièrement fausse à propos des fouilles près du Kotel [Mur occidental].


2. Défendez Israël: diffusez l’adresse de ce reportage.


Je vous donne l’autorisation d’en utiliser le texte et les photos dans tous vos medias (Net, bulletins, revues, journaux, etc.), selon votre capacité. Une seule condition, joignez-y l’adresse de cette page de Modia


http://www.modia.org/jerusalem/fouilles2-07.html
  
3. Informez avec cela tous les journaux et agences de presse, ainsi que les offices des différents gouvernements, car il est impossible qu’on laisse ainsi attaquer Israël, spécialement en ce lieu saint central du judaïsme et témoin de sa permanence. C’est l’existence des Juifs qui, par là, est attaquée avec précision. Car les leaders islamiques contestent même aujourd’hui, à travers cela, l’existence de tout élément historique attestant la présence du judaïsme en ces endroits du Kotel.


Ne croyez pas que tous les médias sont hostiles: ils sont souvent mal informés par nous-mêmes. Fournissez-leur, en votre nom personnel, les éléments exacts, Ils apprécieront.

 

Rav Rahamim Dufour

 
Les fouilles de Jérusalem en 2007
et la preuve des mensonges médiatiques

par le Pr. Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Photos personnelles.
http://www.modia.org


Diffusez ce reportage, son adresse et ses photos
à tous vos médias et à tous vos amis et connaissances.


N’imaginez pas que tous les médias, les leaders moraux, les gouvernements et les musulmans sont hostiles. Beaucoup, au contraire, sont aujourd’hui lassés des extrémistes sanguinaires qui ne respectent aucun lieu saint, aucune vie humaine même chez leurs frères, ni aucune règle morale, en usurpant telle ou telle religion. Et ces médias, leaders moraux, gouvernements et musulmans
n’ont pas l’information permettant de contrer ces actions immorales. 
A vous de la leur communiquer, fraternellement, respectueusement, sincèrement. 


En 2004, la rampe qui jouxte l’esplanade du Kotel, où prient les hommes et les femmes juifs, et qui mène à la porte Moughrabi, par laquelle les touristes accèdent à l’esplanade, s’est écroulée. Une rampe de bois fut alors construite et, après une longue attente, les travaux de réfection ont commencé en février 2007, précédés, conformément à la loi israélienne, d’une exploration, effectuée par des archéologues, du soubassement de terre qui allait être enlevé.

C’est alors que les autorités islamiques qui gèrent l’esplanade supérieure du Mont, appuyées par les leaders de mouvements extrémistes et terroristes divers et du Hamas, ont lancé une campagne mondiale mensongère, relayée par les médias occidentaux, pourtant parfaitement informés du caractère mensonger de l’affirmation selon laquelle Israël entreprenait des fouilles dans l’intention de faire s’écrouler la mosquée Al Aqsa, érigée sur le plateau du Mont du Temple. Des émeutes s’en sont suivies, avec l’appel aux autorités musulmanes du monde musulman entier, assorti de la menace de déclencher une nouvelle intifada.

 

Voici les preuves photographiques du mensonge de ces autorités musulmanes et de la presse occidentale, à propos de ces faits. A notre connaissance, c’est le seul reportage aussi précis paru, à ce jour, et nous mettons ces images à la disposition de toute agence de presse, de tous sites et journalistes, leur demandant seulement de faire mention de l’adresse du site Modia: www.modia.org. 


L’histoire de cette rampe.
Elle est décrite sur le site de l’Autorité des fouilles archéologiques israéliennes (http://www.antiquities.org.il

Cette porte Moughrabi qui est en haut de la rampe a été percée par le Mufti de Jérusalem en 1920 et, de là, ils attaquèrent en 1929 les Juifs qui priaient au Kotel.
Quand la rampe s’est écroulée en 2004, on a alors découvert une petite salle avec une alcove et un petit dôme comme une niche de prière - et c’est peut-être une salle de classe musulmane du quartier Moughrabi, qui était alors dans ce secteur. Elle voisine avec une autre porte, dite Barclay, datant du XIIe siècle. Il y a aussi d’autres portes sur lesquelles vous trouvez un important reportage photographique sur Modia (lien ici).
 

La rampe (maâlé, en hébreu).

 
Voilà comme elle se présente. A gauche, le Kotel dans la partie des femmes, sur laquelle la nouvelle rampe en bois qui monte jusqu’à la porte Moughrabi. Devant cette porte, sous les deux toiles blanches, l’ancienne rampe, et on voit nettement le côté gauche de son soubassement en terre qui s’est effondré. La rampe continuait à descendre sous l’auvent en plastique. L’éboulement de terre qui mettait en péril la sécurité de la rampe s’est produit sur la partie réservée au public féminin.

 
Ci-dessus, la même vue, élargie sur le commencement de la zone de prière des hommes. Il apparaît tout de suite que, si des fouilles réalisées sur la rampe mettaient en péril la mosquée située loin au-dessus du Mont - et que l’on aperçoit en haut à droite -, elles auraient, en tout premier lieu, mis en péril le public féminin et masculin juif : absurdité.

Nous nous approchons du Kotel et découvrons la proximité totale de la zone féminine de prière avec cette rampe.

 

Ici, nous voyons encore davantage combien les femmes en prière sont proches de cette zone de la rampe avec ses fouilles qui sont donc sans aucun danger.
 

Maintenant plaçons-nous face à la porte Moughrabi. La rampe de terre recouverte d’une allée de pierre montait progressivement avec une masse de terre la soutenant et bordée par un mur de pierres que l’on voit bien du côté droit. Cela s’est éboulé du côté gauche. Mais il s’agissait nettement d’une adjonction au mur, dont l’architecture massive colossale n’est en rien affectée par cette rampe qui y est accolée.
 

Ici, on voit nettement la pente gauche de terre éboulée. A gauche, le dôme du Rocher, et le Temple devait se trouver à l’emplacement des arbres. Toute la zone de l’esplanade du Kotel (hommes et femmes et la rampe) est à l’extérieur de ce massif monumental.
 

Voici maintenant ces fameuses fouilles: un tri de la masse de terre et de pierres qu’il faut déblayer pour reconstruire la rampe!
 

Et les sacs de terre sont visibles aux yeux de tous dans leur masse molle.
 

Voici la dite porte Moughrabi. Les caméras permettaient de veiller à ce que les touristes puissent entrer dans le calme et que personne ne les perturbe.
On voit nettement que l’herbe avait envahi la terre et venait jusque sur l’allée de pierres. Nous allons voir, plus loin, ce qu’il y a entre la rampe et la porte, ce qui démontrera encore davantage qu’il n’y a aucune atteinte au mur lui-même.

 

Cette photo-ci démontre la solidité de toutes les architectures du Mont du Temple qui constitue un ensemble massif dont la surface est au niveau de la porte et qui ne peut donc nullement être affecté par cette rampe externe de terre.
 

Les femmes sont protégées par un mur de simple voile de tissu, ce qui montre qu’il ne s’agit pas là d’une masse de terre ni énorme ni dangereuse, et donc qu’elle ne peut en rien avoir une influence sur l’architecture massive du Mont.

 

C’est bien plus loin, face au Kotel, à environ 100 mètres devant lui hors du mur qu’il y a de véritables fouilles profondes: elles creusent à ciel ouvert à quelques mètres en-dessous du niveau du sol où circulent les Juifs qui viennent prier au Kotel. Eux-mêmes ne courent aucun risque ni danger, car tout le sol de Jérusalem est de pierre compacte et massive, et ces fouilles et constructions n’affectent que sa superficie.
 

Ces photos de la zone de ces fouilles éloignées le prouvent.
 

et ici
 

Revenons maintenant près du Mur du Kotel, côté femmes, qui est la seule zone à propos de laquelle on pourrait se poser légitimement des questions sur ce qui risquerait éventuellement de se produire si on enlève la rampe de terre pour la reconstituer solidement.
 

On voit la porte Moughrabi, en haut
 

Et maintenant, ci-dessous, nous apparaît, dans toute sa vérité, la structure de la fin de la rampe. L’effondrement s’est produit à plus de 10 mètres de la porte et, entre le mur et cette zone d’éboulement, il y a, en haut, un mur solide qui surplombe un bâtiment avec des salles où les femmes juives vont prier. Et tout cet ensemble reste indemne. S’il y avait une menace ou un risque, il serait d’abord pour cette salle de prière des femmes. Ce risque n’existe pas.
Donc, il est absolument faux et mensonger d’affirmer que le fait d’ôter la terre de la rampe et d’examiner ce qu’elle contient comme le font les archéologues, partout en Israël - conformément aux prescriptions de la loi nationale, en tout lieu où il y a des travaux -, pourrait, de quelque manière que ce soit, porter atteinte au mur et encore moins à l’esplanade de la mosquée, qui est bien plus éloignée.



Cette photo vous démontre encore mieux la jonction massive et non modifiée de ce bâtiment.
 


Nous voyons maintenant la base de ce bâtiment depuis la zone qui longe le Kotel. Et là, les Juifs en prière, qui seuls pourraient avoir des craintes en raison de ces travaux, n’en ont aucune, car leur zone est saine, solide, sauvegardée.
Donc, il n’y a absolument aucun problème, sinon celui de la malhonnêteté des médisants, dont la malveillance est d’autant plus choquante, qu’elle s’exerce à partir d’un lieu saint et de qédoucha tant pour eux, musulmans, que pour les Juifs.

 

Le problème est donc ailleurs et cette vue va nous le faire comprendre.
Portons le regard vers le sud. Nous voyons la silhouette massive de la Yeshiva Porate Yossef, qui a été rebâtie après que les musulmans, Arabes de Palestine et de Jordanie, y aient mis, eux, le feu et détruit ces lieux saints ainsi que tout ce quartier juif,

 

ainsi que ses synagogues. On les voit ici à l’oeuvre faisant sauter la synagogue sans aucun respect pour ce lieu saint de prière renfermant les rouleaux de la Torah, dont il ne resta plus rien.

 

Et ici, on voit ce qu’il ont fait, en 1948, de ce quartier situé devant le Kotel.
 
Aujourd’hui, ils projettent simplement sur les Juifs leur imaginaire sanguinaire et destructeur habituel envers les Juifs à partir de ce que, eux, ont commis contre ces lieux saints en cet endroit. Le quartier juif actuel, face au Kotel, est rebâti sur ces ruines.
Il est donc d’un cynisme sans limite de présenter, comme ils l’ont fait, une réfection pacifique, pour imaginer que les Juifs, qu’ils haïssent, seraient capables de se comporter comme eux l’ont fait dans ces lieux saints. Ceux des journalistes et gouvernements qui leur ont emboîté le pas sont parfaitement informés de tous ces détails, et ils n’ont fait que démontrer, une fois de plus, qu’ils s’associent immédiatement aux antisémites assoiffés de guerre, dès qu’une occasion se présente. Nous n’oublierons plus qui s’est uni à ces agresseurs aujourd’hui : quels
médias, journalistes et gouvernements. Les autres ont été abusés.

Pour vous faire comprendre à quel point leur mauvaise foi est incommensurable, voici les zones "fouillées archéologiquement" plus loin. On voit clairement que la masse des remparts est tellement puissante que dégager la terre des contructions ajoutées postérieurement sur le mur ne peut nullement lui porter atteinte.
 


Enfin, tous les sondages sur la construction du rempart depuis le temps de la construction du Temple, il y a 2000 ans, montrent, comme sur ma photo ci-dessous, que le rempart descend très profondément dans le sol, sur plus de dix mètres et jusqu’au roc, et que sa solidité et sa stabilité ne dépendent aucunement d’une petite masse de terre accotée à un endroit précis de la muraille.
 

Reportez-vous, en cliquant sur le lien ci-après (1. Exploration des remparts), qui vous mènera à un reportage sur l’extraordinaire solidité de ces fondations de pierre, dont certaines pèsent plusieurs tonnes.
 

Autre exemple
 



Les liens suivants constituent la suite du reportage

1. L’exploration des remparts et les fondations du Mont du Temple
et les photos les plus anciennes de ces zones

2. et ICI :
MERVEILLEUSES PHOTOS DU XIXe ET DU XXe SIÈCLE AU KOTEL

L’AMOUR DU KOTEL, de génération en génération

3. et ici, de multiples liens sur le Mont du Temple

4. Et maintenant, visitez ici les tunnels du Kotel (toutes photos personnelles).


5. ENSUITE, ICI ( le KOTEL, la Libération)

 

[Document aimablement signalé par Victor Perez.]

© Modia.org
 
 
Mis en ligne le 02 mars 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org