Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Les Juifs français se pressent en Floride, Alfonso Chardi
15/03/2007

11 mars 2007
 
Miami Herald
 
Original anglais : "French Jews flock to area".
 
Traduction française : Menahem Macina. *
 

Alors que Rod Kukurudz menait une vie confortable en France, il a pris a décision de se déraciner, ainsi que sa famille, pour aller vivre a Surfside, en Floride quand sa fille de 16 ans, Audrey, rentra, contrariée et apeurée, un soir de 2005, et lui dit :
« Papa, maintenant, même s’il fait chaud, il faut que je porte une écharpe pour cacher mon étoile de David dans le métro parisien ».
Les Juifs français qui vivent en Floride du Sud ont révélé au Miami Herald que, depuis les attaques terroristes du 11 septembre aux Etats-Unis, l’hostilité des militants islamiques de France les a incités a partir. Les départs ont augmenté depuis l’enlèvement et le meurtre d’Ilan Halimi en France. Halimi, 23 ans, Juif français de parents marocains, a été kidnappé, le 21 janvier 2006, par une bande de jeunes qui se nommaient eux-mêmes « Les Barbares ».
 
Kukurudz, qui vit maintenant à Surfside avec sa femme et ses trois filles, dont Audrey, témoigne :
"Le climat créé par cet épisode, ainsi que par d’autres incidents, ainsi que l’hostilité générale des musulmans de France envers les Juifs, sont à l’origine de ma décision de partir."
Vanessa Elmaleh fait partie d’un groupe d’avocats, spécialisés dans l’immigration et dont le nombre va croissant, qui aident les Juifs français à obtenir des visas, mais pas nécessairement l’asile. Elmaleh, qui est Juive française, nous explique :
« Demander l’asile peut être risqué ; s’ils refusent votre requête, ils peuvent vous expulser».
Les chiffres des juridictions d’immigration témoignent d’une légère augmentation du nombre de demandes d’asile par des Français, depuis 2003, mais ces chiffres ne précisent pas si les demandeurs sont des Juifs français. Les avocats du sud de la Floride, spécialisés dans l’immigration, mentionnent que la majorité des Juifs français viennent avec des visas d’immigrants, d’investisseurs ou d’affaires. Kukurudz, par exemple, a obtenu un visa d’investisseur avec l’aide d’Elmaleh, et dirige aujourd’hui Citizen Events, qui organise des ’fêtes’ pour sociétés et organisations.
 
Pascal Cohen a laissé sa famille derrière lui en France, et est arrivé a Aventura [Floride], il y a quelques semaines, avec un visa d’affaires, afin d’ouvrir une filiale pour un marque de chocolat de prestige, appelée Cote de France. Sa femme et ses deux plus jeunes filles envisagent de quitter la France et de le rejoindre plus avant dans l’année.
 
Il n’y a pas de chiffres officiels du nombre de Juifs français qui vivent ici, mais des représentants d’organisations juives aux Etats-Unis affirment qu’il pourrait être de 2.000 à 4.000 en Floride du sud, principalement à Miami-Dade.
 
Mendy Levy, rabbin de la synagogue The Shul, à Surfside, confie : 
«Je pense qu’il pourraient être des milliers aujourd’hui ».
Jacob Salomon, vice-président de Greater Miami Jewish Federation, affirme :
« Nul doute qu’il y ait une augmentation du nombre de Juifs français en Floride du sud. Les Juifs français voient venir la catastrophe et disent : "Nous n’attendrons pas qu’il soit trop tard" ».
Aucun des Juifs français interviewés n’a été agressé en France, mais tous expriment leur peur que le cas Halimi soit un signe avant-coureur de plus de violence à l’avenir.
 
Le rapport du Département d’Etat sur les droits de l’homme, publié la semaine dernière, mentionne une augmentation du nombre d’incidents antisémites en France, durant les neuf premiers mois de 2006, par rapport à ceux qui ont eu lieu durant la même période en 2005, mais une diminution par rapport à ceux des neuf premiers mois de 2004.
 
Des responsables français ont condamné les attaques contre des membres de la communauté juive.
 
Selon une déclaration faite, jeudi, au Miami Herald, par Philippe Vinogradoff, consul général de France :
« La France n’est pas un pays antisémite. Elle fait beaucoup d’efforts, en matière de législation et d’éducation, pour éradiquer définitivement toute trace d’antisémitisme. »
Les estimations de la population juive varient entre cinq cent et sept cent mille personnes, et celles du nombre de musulmans entre cinq et six millions. Mais ici, les Juifs français disent que la communauté juive a été réduite par des départs fréquents, la majorité à destination d’Israël. Les chiffres de l’Agence Juive montrent que près de 14.000 juifs français ont refait leur vie en Israël depuis 2001.  
 
Vinogradoff affirme que 12.000 citoyens français sont immatriculés dans son consulat, qui couvre la Floride, les Bahamas, Porto Rico, les Îles Vierges américaines, et quelques régions des Caraïbes. Selon lui, il est impossible de savoir combien d’entre eux sont des Juifs français, du fait que la loi française interdit au Consulat de demander aux inscrits quelle est leur religion ou leur pays d’origine.
 
Mais Elmaleh, qui est spécialiste de l’immigration juive française, affirme que les chiffres sont bien plus élevés que ceux qui sont reconnus officiellement, qu’il y a peut-être plus de 50.000 juifs français qui partent, ou projettent de partir pour Israël, et que plus de 10.000 envisagent de faire de même en Floride du sud.
 
Des parties de certains quartiers du nord de Miami-Dade sont devenues des ’poches’ de culture française, particulièrement à Surfside, Bal Harbour et Aventura, où les synagogues ont connu une augmentation importante du nombre de Juifs français au sein de leurs congrégations, tandis que de nouveaux commerces approvisionnent une clientèle grandissante de personnes qui parlent français.
 
Linda Osberg-Braun confie :
« J’ai vu croître le volume de mes prestations juridiques à des citoyens français fortunés qui sont également Juifs, et qui examinent les opportunités, d’utiliser les Etats-Unis comme un abri sûr, anticipant ainsi les problèmes de leur héritage juif. »
D’autres avocats spécialisés en immigration, comme Roger Bernstein et David Berger, disent aussi qu’ils voient plus de Juifs français dans leur clientèle. 
 
Dans leur for intérieur, bien des Juifs français qui arrivent en Floride se perçoivent comme des réfugiés, et existe un mouvement qui fait pression sur le gouvernement américain pour qu’il leur accorde ce statut. Un groupe a mis en ligne sur Internet une pétition qui insiste auprès du Congrès américain pour qu’il approuve un programme d’accueil des réfugiés pour les Juifs français.
 
Tant Cohen que Kukurudz ont la nostalgie de la vie en France, mais ils ne regrettent pas leur départ. Ils l’ont fait pour leurs enfants. Et Cohen de conclure :
« Ainsi, ils auront un avenir. »
Alfonso Chardi
 
© Miami Herald
 
[Information aimablement transmise par Koira.]
 
* La traduction de Annika, qui m’a été communiquée était trop fautive et incomplète pour être utilisable, j’ai donc traduit le texte moi-même à partir de l’original anglais.
 
 
 
Mis en ligne le 14 mars 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org