Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Adieu, veau, vache, cochon… L’islam n’en demandait pas tant, M. Macina
03/05/2007

Jusqu’où iront l’aplatissement politique et la révérence apeurée du politiquement correct à l’égard de l’islam intégriste ?

02/05/07 

Un article de C. Brooke, intitulé "Church school renames Three Little Pigs to avoid offending Muslims" (Une Eglise change le nom [du conte] Les Trois Petits Cochons, pour éviter d’offenser l’islam), paru dans le Daily Mail du 15 mars, nous apprend que des enfants de six à onze ans de l’école Honley de l’Eglise d’Angleterre, à Huddersfield, dans l’ouest du Yorkshire, devaient donner une représentation du conte populaire qui met en scène les trois petits cochons, mais que, au cours d’une rencontre récente du Comité, les organisateurs du Festival des Kirklees Primary Music ont décidé de changer le scénario pour qu’il respecte la sensibilité des musulmans.

Une enseignante, membre de ce Comité a expliqué :

« Nous devons être sensibles, si nous voulons être multiculturels. Nous avons eu le sentiment qu’il serait plus responsable de ne pas faire utiliser l’histoire des trois petits cochons. Nous craignons que certains enfants musulmans refusent de chanter les mots relatifs aux petits cochons.»

Et de préciser que la décision ne procédait pas d’une plainte.

 

De son côté, le Sheikh Ibrahim Mogra a qualifié l’initiative de « saugrenue » ;

« La grande majorité des musulmans n’ont pas le moindre problème à propos des Trois Petits Cochons. C’est une vieille coutume traditionnelle que de raconter cette histoire et je ne vois aucune raison pour qu’on la change. Il y a un problème avec le fait de manger du porc, chose prohibée [pour un musulman], mais il n’est nullement interdit de lire des histoires concernant des cochons. C’est une mesure inappropriée. »

L’auteur de l’article mentionne, au passage, le fait que d’autres controverses récentes ont donné lieu à différents changements de dénomination d’événements ou de fêtes. Par exemple, les fêtes de Noël (Christmas) ont été renommées fêtes "d’hiver"…

Forcément, Noël, ça fait chrétien !...

....................................................................


Au point où on en est, vous verrez que les actionnaires de la société qui commercialise ses produits laitiers, sous le label "La Vache qui rit", recommanderont à la direction de l’entreprise de remplacer le célèbre bovin par un animal moins problématique.

 

Rappelons, en effet, que la vache est un animal sacré pour les hindouistes.

Le trottoir lui appartient et nul n’oserait l’en chasser (© Trekearth.com)

 

Dans la foulée, nous tenons à prévenir charitablement le site Kochonland, qu’il risque les foudres conjointes des hindouistes et des musulmans, s’il laisse sur son site le cliché suivant :

"Une réunion KL / VL entre la vache sacrée d’Inde et le Gottingen ?" (© Kochonland)

 

Et mieux vaut ne pas penser au sort qui attend Google, l’avaleur omnivore de tout ce qui se visionne, s’écoute et se lit, dont le moteur de recherche d’images est particulièrement giboyeux en veaux, vaches, cochons, et autres animaux impurs, comme on peut le constater en effectuant une recherche d’images sur les mots : "Porc", ou "Pork" ; "Cochon", ou "Pig" ; "Vache", ou "Cow" ; etc.

 

 

 

Adieu, donc, veaux, vaches, cochons...

Et, comme le chantait, de manière musclée, Jacques Brel ancienne manière :

Salut à toi, Dame Bêtise...

 

Menahem Macina

 

© upjf.org

 

 

Mis en ligne le 02 mai 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org.