Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Négociations palestino-israéliennes: Ce qui se dit (1) Macina
03/06/2003

04/06/03

Que se passera-t-il au sommet d'Aqaba, et dans les semaines qui vont suivre ? On sait que malgré son ferme engagement à faire aboutir la création d'un Etat palestinien, le Président Bush n'a pu obtenir de ses alliés arabes la promesse de normaliser leurs relations avec Israël. Et les pessimistes murmurent déjà que le Président américain va exercer de lourdes pressions sur Israël pour qu'il fasse de grandes concessions aux Palestiniens, sans exiger de contrepartie.

Comme il fallait s'y attendre, en des matières aussi sensibles, les spéculations vont bon train. En voici les grandes lignes, telles qu'elles se dégagent d'un survol de la presse spécialisée.
  • Le Premier ministre palestinien pourrait proclamer la fin de l'Intifada armée.
  • D'ores et déjà, le Président américain aurait refusé de déférer à la demande israélienne de mentionner, dans son allocution, qu'Israël restera un État juif.
  • Par contre, il semblerait qu'il insiste sur la nécessité de la fin de l'occupation israélienne des Territoires et sur celle de l'arrêt de la construction dans les implantations.
  • Des informations circulent, en Israël, sur les risques d'affrontements violents, incluant même l'usage d'armes à feu entre les forces de l'ordre israéliennes et les habitants d'implantations illégales que le pouvoir politique a décidé d'évacuer, de gré ou de force. Les plus alarmistes évoquent le spectre d'une guerre civile.
  • Il est question d'évacuer 17 localités juives (non illégales) pour satisfaire à une exigence palestinienne de continuité territoriale à laquelle ces implantations font obstacle. Une phrase du discours de G. Bush, à Sharm el Scheikh n'a laissé aucun doute à ce sujet : Si les Palestiniens doivent mettre fin au terrorisme et à la violence, Israël doit traiter le problème des implantations et s'assurer qu'il y ait une continuité territoriale permettant la création d'un Etat palestinien, a-t-il insisté.
  • D'une manière générale, les avis sont très partagés quant à la 'feuille de route'. Les faucons israéliens et les milieux néo-conservateurs américains y voient un piège pour Israël. Certains s'étonnent que Sharon l'ait si facilement acceptée.
  • Enfin, des bruits courent selon lesquels l'application stricto sensu des clauses de la feuille de route constituera une tâche impossible pour l'actuelle coalition de droite, qui devra alors faire appel aux Travaillistes, ce qui impliquerait un gouvernement d'union nationale.


Mais, comme chacun sait, les choses changent souvent vite au Proche-Orient, et il est difficile de savoir de quoi demain sera fait. Surtout si – ce qu'à D. ne plaise! – des actions terroristes se produisaient dans les jours qui viennent.

Menahem Macina

© upjf.org et M. Macina


Mis en ligne le 04 juin 2003 sur le site www.upjf.org